Eclipse

il y a
5 min
137
lectures
105
Image de 1ère édition

Thème

Image de Très très court

Assis sur l’herbe, les deux mains en arrière comme pour se retenir, Lucien regarde le ciel étoilé, magnifique toile noire où git de nombreux points lumineux. Il est possible d’y voir Mars en rouge, Vénus en violet et la Lune… Ah ! Belle lune de ce soir, quel bonheur de la voir ! Lucien sourit, songeur. La lune est toujours là et semble se bercer dans l’ombre de la nuit. Ils sont complémentaires, à tout jamais. Il l’attendait cette fois encore. Il l’espérait, elle revient comme pour le rassurer.

Lucien est un homme ordinaire, marié, père de famille, il fait fortune dans son entreprise de cartons. Il pense enfin avoir réussi dans la vie et s’en félicite. Il se délecte de son bonheur.
Pourtant, de plus en plus souvent, il sent qu’on l’appelle ailleurs. Ailleurs… mais où ? Il décide de ne pas y prêter attention et tente de se focaliser uniquement sur son travail. Sa vie de famille se dégrade. Lucien se raccroche à la quiétude des petits moments. Peu, c’est beaucoup, aime-t-il se répéter. Petit à petit, son ciel se grise et les étoiles disparaissent.
Peu importe, le masque du paraître est posé et personne ne semble voir les étoiles disparaître de sa vie. Tout le monde est en admiration devant son renom qu’il s’efforce de maintenir, pour éviter que son univers ne s’effondre.

Chaque mardi après la fermeture, il passe à la Corderie, petite boutique de jeux, pour jouer et échanger sur les nouveautés. Du monde s’y presse ce soir-là. Un nouveau jeu en bêta test vient de se lancer : « Horry Legend : les infiltrés ». Chacun tente sa chance pour obtenir un laisser passer.
« Lulu, tu viens de te faire cramer, c’est mort pour ce soir, annonce en riant le maître du jeu.
__ Ouh, ça chauffe pour Lulu, sa place vient de lui filer sous le nez, s’en amuse une inconnue.
__ La bêtise est humaine. Pour un type dans ton genre, je le prends pour un compliment. »

Lucien le prend mal de ne pas avoir de passe-droit et s’en prend à l’inconnue. Celle-ci, tout sourire, réplique : « Pas un type, une type s’il te plait. Ça ne se voit pas ? »
Amusé par la tournure des évènements, il s’excuse auprès de l’inconnue et une longue discussion s’en suit. L’inconnue conclut que chacun est maître de son destin, là où Lulu répond qu’il n’est qu’un simple garçon. Étonnée, Lucien lui donne la référence d’une musique d’Angus et de Julia Stone – Just a boy.
Émue, elle le fixe intensément dans les yeux. Un beau regard franc et profond, lumineux et charmant s’en dégage. Lucien se noie alors dans son regard. Il plonge et découvre chaque parcelle de ces yeux : ces filaments, ce contour, ce blanc, ces pupilles… Il ne s’attendait pas à plonger dans l’univers de quelqu’un aujourd’hui, il a été comme aspiré, inspiré ce soir. Les yeux, comme le miroir de l’âme. Que vient-il de se passer ? Lui-même ne comprend pas.

Les jours passent. Lucien revoit l’inconnue et ensemble, ils échangent sur les petits riens de la vie. Une amitié grandit, se livrant progressivement cœur à cœur, âme à âme. Un soir, il lui avoue ne plus voir d’étoile dans le ciel. Elles sont parties. Puis, il s’en va. L’inconnue regarde à son tour le ciel et observe les étoiles, intriguée. Pourquoi Lulu lui a-t-il dit cela ?
« Lucien ! »
L’inconnue l’appelle. Lucien, songeur, ne répond pas. Il ne l’a pas vu venir, tout est allé si vite. Cette inconnue a pris tant de place dans sa vie désormais. Cette inconnue qui par sa fraîcheur, sa douceur, sa sincérité, lui montre qu’il est possible d’être vrai et authentique dans la vie sans avoir à porter de masque, car c’est ainsi que les étoiles reviennent. Pourquoi ses étoiles étaient parties alors qu’il pensait tout avoir pour être heureux ?

Lucien est tombé sous le charme de cette inconnue, mais sa situation actuelle le bloque, comment faire ? Il veut tout et rien perdre. S’il fait tomber le masque, comment son entourage réagira-t-il ? Il n’a jamais fait tomber le masque autrement qu’avec cette inconnue. L’inconnue est devenue sa faiblesse et Lucien n’aime pas se sentir faible.
« Lucien ?, l’appelle l’inconnue.
__ Qui a-t-il ?, demande froidement Lucien.
__ Mais si voyons, s’enthousiaste l’inconnue. Il y a des étoiles dans le ciel. Pourquoi ne les vois-tu plus ?
__ Tu attends trop de moi. Je ne comprends pas, je ne te donne rien et pourtant tu restes. »

L’inconnue ne comprend pas. Lucien se rend compte que l’inconnue en sait trop. Elle le devine si facilement comme il la devine de la même façon. Comment en sont-ils arrivés là ? Lucien ressent à nouveau une étincelle dans son cœur et fredonne une musique, Firestone (Kygo ft Conrad).
« Qui a-t-il ?, s’étonne l’inconnue.
__ Je suis maudit. Je me sens si bien à tes côtés, tu es comme mon âme sœur.
Tu es ma faiblesse et je ne dois pas en avoir. Je ne peux être qu’une ombre pour toi.
__ Une âme sœur ? Que me racontes-tu ? Lulu ?
__ Peu importe, je voulais des choses impossibles. Tu me dois de rester qu’une inconnue. Tu es mon inconnue et je ne sais pas ce que je veux.
La nuit, je serai toujours à tes côtés, même si tu ne me vois pas. Tu es celle qui me guide la nuit. »

Elle le regarde, il semble perdu. Elle ne pensait pas que voir des étoiles puisse être si bouleversant. Il s’éloigne d’un geste de la main. Elle le regarde partir.
Elle ne peut pas le retenir. Il doit d’abord se retrouver. Mais par où commencer ? La peur le tiraille et il recommence à vivre en roue libre, perdu dans ses ténèbres. Lucien porte à nouveau son masque de paraître car personne, hormis l’inconnue, ne le voit réellement tel qu’il est. Combien de temps va-t-il tenir ? Lucien ne réfléchit plus à ce genre de détail.

La monotonie s’installe, Lucien cherche à créer des petits changements dans sa vie, dans ses projets. La vie lui est devenu fade. Il a voulu ce « bonheur », il doit s’en délecter, au détriment de lui-même. Il faudrait tout oublier ?
Dans son jardin, la nuit venue, assis sur l’herbe, les deux mains en arrière comme pour se retenir, Lucien regarde le ciel étoilé. Ah ! Belle lune de ce soir, quel bonheur de la voir ! Lucien sourit, songeur. La lune est toujours là et semble se bercer dans l’ombre de la nuit. Ils sont complémentaires, à tout jamais. Il l’attendait cette fois encore. Il l’espérait, elle revient comme pour le rassurer. Il se mord la lèvre. Lucien regarde sa vie s’effondrer petit à petit et fait toujours mine de ne rien voir, se concentrant toujours plus sur son travail.

Un beau matin, en allant à pied au travail, Lucien croise son inconnue. Il se retourne après son passage et la regarde s’en aller. Il repense à ses souvenirs avec celle qui lui a volé son cœur et qui ne lui a jamais rendu indemne. Il est devenu silencieux avec elle, car il se sent bloqué dans sa vie. Qui le bloque réellement ? Lucien se dit que s’ils sont âme sœurs, liés par un fil invisible, ils se retrouveront un jour.

Le temps passe. Lucien ne pensait pas que cette rencontre allait bouleverser sa vie. Un matin, le voile des illusions s’envole et son univers de mensonges s’effondre. Lucien prend conscience. Il attend toujours le bon moment mais cela n’existe pas. Tous les codes de conscience de l’inconnue reviennent et il les comprend tous. Bas les masques. La réalité l’a rattrapé.
Sa vie change, ses amis, sa famille, tout se transforme progressivement. L’illusion n’est plus et ne peut plus être désormais. Du déni à la tristesse, de la colère au détachement, pas à pas, il se reconstruit.
Lucien est devenu un autre homme ce jour-là. Il a repris les rênes de sa vie.

La nuit venue, dans son jardin, assis sur l’herbe, Lucien regarde le ciel étoilé. Ah ! Belle lune de ce soir, quel bonheur de la voir ! Lucien sourit. La lune est toujours là et semble se bercer dans l’ombre de la nuit. Ils sont complémentaires, à tout jamais. Il ne l’attendait plus. Il ne l’espérait plus, pourtant, elle est venue.
Lucien se tourne vers l’inconnue, assise à ses côtés, il lui murmure avec tendresse :
« Tu es la lune qui me guidait dans la nuit, mon repère quand j’étais perdu. Aujourd’hui, tu es mon rayon de soleil. »

105
105

Un petit mot pour l'auteur ? 37 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Eric diokel Ngom
Eric diokel Ngom · il y a
J'ai beaucoup apprécié.. un texte original et bien structuré. Merci de me soutenir https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/au-commencement-etait-lamour-2
Image de DEBA WANDJI
DEBA WANDJI · il y a
J'ai beaucoup aimé votre style, Stephanie.

Je vous accorde ma voix et je vous invite à découvrir mon texte en course pour le prix jeunes auteurs https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/etoile-perdue-2
N'hésitez pas de laisser vos impressions en commentaires. Merci!

Image de Gaelle Ghanem
Gaelle Ghanem · il y a
Bravo Stephanie, j'adore votre style! Très beau, vous avez ma voix!
Je vous invite à découvrir mon oeuvre: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/noir-cest-noir-il-me-reste-lespoir

Image de RAC
RAC · il y a
Une étoile dans la nuit comme une lumière au bout du tunnel !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
mes voies
svp votes pour moi !!

Image de JACB
JACB · il y a
Une rencontre pleine de poésie, un joli texte qui, oui, m'a évoqué le Petit Prince . Question d'atmosphère!
Image de Salma Morillas
Salma Morillas · il y a
Un rayon de soleil en pleine obscurité, mes voix.
Passez me lire si vous avez un peu de temps

Image de Manal T.
Manal T. · il y a
Très belle plume, et encore quand on lit entre les lignes..
Mes voix !

Image de Yanis Auteur
Yanis Auteur · il y a
Mes 5 voix.
Je propose vous mon histoire en lien pour le concours adolescent
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lhomme-10

Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Comme quoi il faut savoir lire la poésie dans les étoiles ! Bravo, Stéphanie ! Vous avez mes cinq voix.
Je vous invite à lire mon poème : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/la-rose-la-bouteille-et-le-baiser Bonne journée à vous.