2271 lectures

295

Qualifié

Planète centrale de Valsez, bar du Ciel Éther.
Onze heures du soir, passées de treize minutes.

La salle est déserte. Seuls quelques verres à demi vides, souvenirs éthylés d’habitués craintifs, traînent sur les tables. Ça m’fait bien sourire. Les malfrats nous attendent jamais.

J’me dirige alors vers le zinc, Botero me talonne. Mon coéquipier ne connaît pas l’endroit. Il est impressionné par les immenses murs-aquariums, remplis aujourd’hui d’une lavasse rouge. Un fluide jaune or y circule habituellement, mais Halloween dicte sa loi. Le bar est décoré de citrouilles rieuses et tarentules factices, les bassins sanguins les colorent de manière inquiétante.

Les tables et les chaises antigravité mettent les cannes à notre passage, comme hantées par des esprits frappeurs. Pas grave. J’me mets bien d’équerre contre le comptoir, Botero reste planté comme un drapeau à mes côtés. C’est sa première descente, il m’laisse faire.

Personne vient. J’suis pas très patient.

J’chope des bouteilles de gin. Et j’vise les tables qui dansent le rock. Ça fait du bruit et des éclats. Le tenancier s’ramène enfin de l’arrière-boutique.

Georgy, il s’appelle. Un bon indic’ en d’autres circonstances. Une sacrée enflure aussi. Il chiale jamais, c’est pour ça qu’il a une larme tatouée sous l’œil gauche. Il a un cœur aussi. Étranglé de chaînes, gravées sur son pied droit en métal. Il en a un autre encore de palpitant, en silicone celui-là. Tous deux ne battent que pour son échoppe, qu’il ne fuira jamais et qu’il ne supporte pas qu’on esquinte. Il cogne fort avec son bras synthétique, Georgy, l’avantage d’être cyborg. Heureusement qu’on est tous deux des robots, Bot' et moi, c’est pour ça qu’on est sur le terrain.

Georgy a toujours un chapeau, il clignote selon ses humeurs. Maintenant posé à l’envers sur le zinc, son cabochard braille silencieusement en rouge et bleu. Comme les poulets qui l’attendent dehors. Le cyborg barman, il m’bouffe du regard. Comme d’habitude, il défait son foulard, le roule soigneusement dans son borsalino. Et alors seulement, il m’crache :

— Tu viens pour quoi, détective Robhertz ?
— Inspecteur Robhertz. Les temps changent.
— Z’acceptent les robots chez les flics maintenant ? Ton copain, ç’en est un aussi, hein ? Z’allez me faire fermer boutique, vous autres buveurs d’huile...

J’détache mon oreille gauche. Une esgourde, ça suffit largement pour écouter ses jérémiades. J’tourne le lobe plusieurs fois pour remonter le mécanisme, j’réarrange le pavillon. Georgy s’en est rendu compte, il s’est tu. Alors j’lui montre mon poing fermé. Et j’l’ouvre. Un moineau mécanique s’envole de ma paume et virevolte dans la salle.

Tchip tchip.

— Georgy Pig, vous êtes accusé d’avoir commandité le vol de plusieurs milliers d’onces d’or et de platine à la Banque Minérale de Valsez. Une bien jolie fortune, utile pour renflouer vos caisses. Ça va vite les dettes de jeu...

Le moineau s’est finalement posé, dans le chapeau de Georgy. L’étoffe crasseuse lui fait comme un nid douillet. Il gazouille, meuble le silence du cyborg.

—... Pas de chance pour vous, il y avait un mouchard dans l’un des lingots. Nous avons triangulé le signal jusqu’ici, jusqu’à ce qu’il cesse il y a trente minutes. En résumé : le magot est toujours là, et l’émetteur est soit parasité soit détruit. Je mise sur la deuxième éventualité, et vous ?

Georgy reste mutique. Il a préparé deux cocktails à partir des liqueurs de deux bidons. Il m'tend un verre empli d’une boisson dorée. Cette couleur qui a fait la renommée du Ciel Éther, celle des rêves, celle de l’or liquide qui coulait auparavant dans les murs de verre.

Une teinte de mystère résolu.

J’fais signe à mon oiseau posé. Il s’envole, se perche sur le verre... et plonge dedans sous le regard médusé de Georgy. Sa carcasse de métal se déchire, se dissout dans la boisson létale, qui bouillonne comme un chaudron de l’enfer. Bientôt, il ne reste plus rien du volatile. Et la boisson est devenue rouge sang.

— De l’eau régale, n’est-ce pas Georgy ? Pas sympa d’avoir voulu me faire boire ça, vous me devez une oreille !
— Mais mais... Comment t’as deviné ?
— Bot’, à toi l’honneur !
— Des envois réguliers d’acide nitrique et chlorhydrique pour votre établissement nous ont été signalés. Ce n’est pas commun pour un débit de boisson. Pris séparément, ce sont déjà de sacrés décapants. Mais en mélangeant ces deux acides dans les bonnes proportions, il est facile d’obtenir de l’eau régale, bien connue pour dissoudre très facilement bon nombre de métaux, dont l’or et le platine.
— L’eau régale pure est de couleur jaune, et devient rouge quand elle est chargée en métal. Couleur identique à celle de l’aquarium qui nous environne... et qui n’est en fait qu’un coffre-fort géant ! Le butin est ainsi entièrement dissout dans des litres et des litres d’eau régale, camouflée en liquide décoratif. Un moyen très astucieux de stocker le précieux métal, le temps que les choses se tassent. Et pour justifier la nouvelle teinte rouge, quoi de mieux qu’Halloween ! Il aurait juste suffi ensuite de vider les bassins, et de faire précipiter chimiquement le métal, ce qui n’a rien de sorcier.
— Allez, votre compte est bon ! On vous rac...

Uppercut. Georgy s’est emparé du revolver de Botero, il le braque vers le faux ciel rougeoyant et tire ! D’un crochet, j’lui fais voir trente-six chandelles. Mais le mal est fait, une lézarde inquiétante envahit le plafond, qui commence à fuir !

J’n'ai le temps d’empoigner que mon coéquipier sonné. L’eau régale commence déjà à s’déverser sur le zinc derrière nous, qui fond et s’empare du corps gargouillant de Georgy. Des chaises tentent d’nous barrer la route, j’arrive à m’en débarrasser tant bien qu’mal en vidant mon chargeur. Très mauvaise idée, l’eau régale s’embrase ! Le feu, les gouttes, fuir, vite, vite !!

Avec la force du désespoir, nous parvenons à nous ruer vers l’extérieur. Les néons du dehors, les gyrophares, la police de Valsez ! L’enfer est derrière nous, il dévore la nuit et irradie comme un trésor mortuaire.

PRIX

Image de Printemps 2019
295

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam  Commentaire de l'auteur · il y a
Je te souhaite la bienvenue, lectrice, lecteur, en espérant que ce TTC te plaise :)

La SF mêlée au polar, c'est un mélange que j'aime beaucoup et particulièrement ardu à écrire. Aux lecteurs intéressés, je recommanderais deux très grands noms du genre :
- "Les histoires mystérieuses" d'Isaac Asimov, qui mettent en scène Wendell Urth dans des enquêtes liées à la science, dans un futur proche. Très cartésien, rigoureux, efficace.
- "Les nouveaux mystères de Paris" de Roland C. Wagner, avec un enquêteur au borsalino vert fluo qui nous embarque dans un Paris du futur, particulièrement déjanté entre SF et fantastique. Wagner est probablement l'un des auteurs que j'admire le plus, et je reconnais bien volontiers que son univers a déteint sur moi ^^

Pour ce qui est de l'eau régale, c'est un liquide très utilisé en chimie. Il coche toutes les cases du produit chimique pas sympa : toxique, acide, corrosif, inflammable, et dégageant des vapeurs chlorés tout aussi dangereuses que le liquide lui-même... par contre son côté enzyme glouton sur les métaux est bien utile pour les chimistes qui l'utilisent correctement. L'eau régale a été inventé au moyen-âge par des alchimistes, qui la représentaient sous la forme d'un renard pour sa couleur, dévorant un coq représentant l'or.
Plus récemment, l'eau régale a permis de dissimuler durant le régime nazi deux médailles d'or du prix Nobel de Max von Laue et James Franck. L'or a été planqué dans ce coffre-fort liquide durant des années à l'institut Niels Bohr, avant d'être reprécipité plus tard, pour refondre de nouveau les médailles des deux Nobels.

À bientôt en mots :)

·
Image de Suire Jacques
Suire Jacques · il y a
Des robots que l’on humanise au fur et à mesure de la lecture. Cela mériterait un texte bien plus long ! Bravo
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci :)
·
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
Ciel Ether, très beau jeu de mot ! C'est moi qui régale !
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci Felix :)
·
Image de Jeanne en B.
Jeanne en B. · il y a
Chouette lecture. Bonn journée
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci Jeanne :)
·
Image de Eggzil
Eggzil · il y a
Je ne suis pas friand des polars(à tort). Je suis plus SF rangée, classique. Néanmoins ce texte m'a capté, ça fonctionne bien. L'histoire est top, j'ai beaucoup aimé la précision des détails et comme tout s'imbrique parfaitement. Les personnages sont charismatiques, peut être un brin cliché mais sur un texte court, on se doit d'être efficace. Je n'aurais pas fait mieux, que la chose soit dite ! Bravo et merci pour ce moment de lecture.
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci :)
·
Image de Emma A
Emma A · il y a
Je n'ai pas particulièrement apprécié le style polar déplacé dans un registre sf. mais l'histoire m'a captée. Très imaginatif.
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci Emma, content que l'histoire te plaise :)
·
Image de Emma A
Emma A · il y a
Marrant
Découvert à l'aveugle.... J'étais surprise que ce soit toi l'auteur.

·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Un San Antonio du futur! Très bien écrit, un scénario astucieux, un régal à lire :)). Que diriez-vous de changer d’atmosphère? Je vous invite au grand air de la finale de Short Paysages qui se termine demain : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/augure-royale
A bientôt peut-être.

·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci Véro, je vais lire ça !
·
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Encore un truc d'attaqué du bulbe. J'ai bien aimé. Mes voix, Aurélien.
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci Donald. T'es pas mal dans ce registre toi aussi :)
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
L'eau régale, mais pas tout le monde ... Moi oui ! Un polar déglingué et efficace.
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci Miraje :)
·
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Super texte ! Je ne suis pas une grande fan de SF... mais des policiers robots enquêtant dans un bar sur de l'or dissous dans un liquide dont je ne connaissais absolument pas l'existence... je serai volontiers prête à en lire un roman entier ! C'est très original ! Merci pour ce bon moment et pour m'avoir fait découvrir l'eau régale (quel joli nom pour un liquide d'ailleurs !) :)
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci Stormjoy, ravi que ça te plaise :)
Bonne chance à ton texte, il est vraiment super et mérite des lauriers :D

·
Image de Stormjoy
Stormjoy · il y a
Je réitère mes remerciements et te souhaite la même chose ! Croisons les doigts pour une belle moisson en notre faveur ;)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème