D'un autre pays

il y a
1 min
34
lectures
7
Ça, personne n’aurait pu l’inventer :

«..., des gens d’un autre pays qui se sont perdus en rentrant chez eux. »

Personne sauf lui, ce bambin d’à peine trois ans, qui ayant pris conscience qu’il existait d’autres pays que le sien, ce qui est déjà énorme pour un petit bonhomme, fut pris de compassion – prenons-en de la graine –, devant des étrangers qui lui paraissaient comme ‘’égarés’’ sur notre sol.

Ce que le bambin a vu alors, nous l’avons depuis longtemps oublié. Là où il voit un voyageur du monde au pas hésitant, nous lui montrons un fauve en lui expliquant sans le moindre état d’âme, que tout ceci n’est au fond qu’un jeu, sans plus, avec des gagnants, et surtout des perdants. Plus tard, il choisira son camp, survivra et oubliera.

Il reste néanmoins, qu’il aura un jour prononcé ces mots innocents, et formulé cette pensée capable de faire défaillir de jalousie le plus talentueux de nos poètes contemporains : ils se seraient donc tout simplement perdus en rentrant chez eux... Comment n’y avons-nous pas pensé plus tôt ?
7

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Cherry

Laureline Maumelat

Marcher sur des rails est plus difficile qu’il n’y parait. Marcher longtemps. Pas seulement quelques mètres, ça c’est un jeu d’enfant. Non, je parle de plusieurs kilomètres. Tôt ou tard... [+]

Très très courts

Billy

JB Correges

Dylan en fond sonore, je me réveille enfin, murs miteux pour lit miteux, hôtel deux-étoiles qu’il disait. Odeur de tabac froid et lumière verdâtre, je sors du lit avec un mal de tête à... [+]