2
min

Du côté de l'espoir

Image de Bulle_d_encre

Bulle_d_encre

102 lectures

70

Je me souviens alors.
Dehors, dans un lieu proche et en même temps si loin, il y a autre chose.
Autre chose que le silence moite, le gris se fondant dans le blanc et les pleurs.
Il y a un monde de couleurs, immense qui s'étend jusqu'à l'horizon. Là bas les gens rigolent, ils sourient pour de vrai et sont libres d'aller n'importe où, de parcourir les routes qui sillonnent la terre. Il y a des enfants qui naissent, des parents émus, des gens fiers aussi, des lueurs pleins les yeux. Il y a des fleurs vivantes ondulant au gré du vent et des centaines d'odeurs qui se mélangent pour n'en former qu'une.
En songeant à cela, c'est celle que laisse derrière elle la pluie qui me revient à l'esprit. Dans cet étrange endroit, tout est précipité, les rêves se réalisent presque sans efforts, sans douleur, et pour combler le silence embarrassant parfois, il y a des notes méconnues qu'on écoute grésiller pour les reprendre ensuite, plus fort.
Il y a des gens croyants se réunissant dans des églises, des lieux bondés et d'autres déserts, des coups de soleil et des flocons de neige.
Ce monde débordant de sensations, de sentiments et de mouvement, cette drôle de suite d'événements qu'est la vie m'apparaît alors toute entière.
Les images se précipitent derrière mes paupières. Les souvenirs reviennent, s'opposent. C'est comme si tout d'un coup je me retrouvais la face collée contre la vitre, et qu'il me faudrait seulement l'ouvrir pour voir la vie en couleurs.
Je veux y retourner. C'est comme une évidence soudain. Pour retrouver le visage de mes parents, et surtout celui d'Alice, la fille aux cheveux de feu qui m'a tant réconfortée. Je veux courir jusqu'à sentir mes forces me lâcher, comme avant, comme avant. Je veux pouvoir de nouveau aimer, sourire aux inconnus et rencontrer chaque jour quelqu'un de différent, briser la routine et l'ennui, apprendre et découvrir.
Je veux m'enfuir d'ici, cesser d'avoir froid et de croiser des visages livides. Je veux que ça recommence, que le temps file enfin.


L'ascenseur file vers les étages, et mon coeur tambourine un peu plus fort. Les portes glissent pour me laisser sortir. Je parcours les couloirs vides d'un blanc éclatant, poursuivie par l'odeur puissante de désinfectant qui me rend mal à l'aise. J'ai l'impression de sentir des centaines de regards sur moi, et mes cheveux roux qui détonent en cette absence de couleurs. Mes jambes vacillent. La salle 208, m'y voici. Je m'arrête un instant, le temps de reprendre mon souffle et l'occasion de jeter un œil par la fenêtre, vers la splendide vue sur Paris, qui ici me semble irréelle.
Je respire un grand coup et pousse la porte, les infirmières me tendent une combinaison toute blanche, que j'enfile sans un mot. Sans le vouloir les larmes coulent, quand je m'approche du bloc, et quand je passe enfin de l'autre côté de la vitre je me mets à trembler. Marie est là, dans un lit si grand qu'elle y disparaît. Ses pommettes ont disparu ne laissant place qu'à la maigreur, elle est méconnaissable. Je lui souris malgré tout et sans plus réfléchir me mets à lui parler :
"Marie ? C'est Alice. Je suis venue te dire que tout le monde pense à toi, on attends tous le moment où tes yeux s'ouvriront. On croit en toi, t'es courageuse ma belle. "
Je me sens ridicule et pourtant toute sérieuse je la contemple longuement.
Bouleversée, je me tourne vers l'infirmière impassible comme pour chercher une réponse à mes interrogations.
"Elle t'entends, me murmure-t-elle. Il semblerait qu'elle soit plus ou moins consciente. Serre lui la main. "
Je m'exécute, avec l'envie de transmettre toute mon énergie à cette petite main froide. Et durant un instant c'est comme si elle bougeait, pleine de vie.
"Il y a de l'espoir, déclare la femme en blouse blanche, toujours."

PRIX

Image de 5ème édition

Thèmes

Image de Très très courts
70

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Thomas Besch
Thomas Besch · il y a
"serre-lui la main": vos souvenirs sont francs et précis; nos souvenirs ne s'opposent pas toujours, même s'il y a des bleus
·
Image de Bulle_d_encre
Bulle_d_encre · il y a
Merci pour cette analyse poétique. À vrai dire ce ne sont pas des souvenirs mais une histoire fictive..
·
Image de CristelD
CristelD · il y a
Très émouvant !
Si vous avez le temps, je vous invite à me lire.

·
Image de Xochy balmaX
Xochy balmaX · il y a
Riche en émotions, tristesse et espoir, très bien écris, mes votes, bonne continuation !
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
ce texte m'a beaucoup émue et fait émerger en moi plein d'émotions enfouies. mes 5 votes bien mérités
·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Quelle tristesse dans ce texte ce qui ne l'empêche pas, au contraire, d'être très bien écrit. On se laisse porter par les émotions d'Alice. Mes votes Bulle d'Encre!
·
Image de Romyniscence
Romyniscence · il y a
Beaucoup de retenue et de justesse dans les sentiments exprimés ce qui les rend encore plus forts. Nous sommes tour à tour Marie puis Alice . Je suis certaine que la fille aux cheveux roux va réussir à ramener Alice à la vie, le pouvoir de l'amitié est immense. Pour vous aussi peu de lectures donc pas assez de voix. Amicalement Eva
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
Delicat thème traité avec beaucoup de délicatesse et de ressenti. Vous avez les votes d'Arlo qui vous invite à découvrir ses deux poèmes *sur un air de guitare* retenu pour le prix hiver poésie et *j'avais l'soleil au fond des yeux* de la matinale en cavale. Bonne chance à vous. http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/javais-lsoleil-au-fond-des-yeux
·
Image de Blandine Hix
Blandine Hix · il y a
je vous ai suivie dans cet hôpital, à la fois curieuse du prochain mot, émue par votre sensibilité .. merci!
·
Image de Vaucey
Vaucey · il y a
Un thème difficile traité avec délicatesse... bravo !
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Un joli texte, mes voix. Pour ma part, sans contrepartie, j'ai commis deux textes, L'invitation http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/linvitation?all-comments=true&update_notif=1509982263#js-collapse-thread-577892 et Reflets http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/reflets-6 si le cœur vous en dit
·
Image de Bulle_d_encre
Bulle_d_encre · il y a
Merci, j'irai voir
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

« Lorsque le soleil s'éteint, les âmes s'allument et scintillent à sa place. » C'est ce que, petite, maman me chuchotait souvent quand la nuit tombait. Le soir était alors ...