2
min

367 lectures

156

Qualifié

Je suis tombée presque sans prévenir. Comme ça. Quelques gouttes m'ont annoncé et je suis devenue torrent du ciel en l'espace de quelques secondes. Une douche d'un jet puissant, une cascade céleste qui arrose avec générosité la terre rouge de Mayotte. Les routes deviennent rivières et les pieds des humains perdent bien vite leurs tatanes désuètes.
Je suis la pluie de l'été austral. Je ne rafraîchis pas. J'accentue au contraire la moiteur ambiante.
J'aime mon île et elle me le rend bien. Les hommes ne m'en veulent pas de cet arrosage inattendu et démesuré. Ils glissent et dérapent en montant avec précipitation la pente d'accès à la barge pour la Grande Terre. Ils glissent et dérapent, mais ils rient. Ils s'aident, leurs éclats de rire et leurs voix chantantes de Shimaoré résonnent et me touchent. Je deviens une pluie joyeuse, une pluie entraînante, une pluie enfantine. Je suis plus que jamais une pluie amoureuse.
La barge est partie et j'entends alors le son des djembés. Montent des chants d'humains, Mahorais et même Mzungus, entonnant des chansons de Latéral et Jimmy. Je ressens le moment d'union. Je les vois danser au son du tamtam lancinant, tapant des mains et vibrant d'émotion. Je vibre avec eux. Je les accompagne.
Je suis là, partout.
Je les écoute et le son sourd de mes gouttes sur le toit du bateau apporte son tempo. Je participe à l'union des races. Par la musique, je ressens la magie. Je suis heureuse de vivre cela avec eux.
Je suis là, partout.
J'arrose le mont Choungui, j'arrose la forêt des monts Benara, j'arrose la Grande Terre du nord au sud de Longoni à Mbouni, j'arrose Labattoir et Dzaoudzi sur la Petite Terre. J'arrose les îles, de l'îlot Bandrélé à l'île aux makis. J'arrose tout et tout le monde. J'arrose les légionnaires et les instituteurs, j'arrose les soignants du dispensaire qui courent en riant d'un bâtiment à l'autre. J'arrose les Mahorais, j'arrose les Mzungus, j'arrose les clandestins en kwassa kwassa et les policiers de la P.A.F qui leur font la chasse .
Je suis là, partout.
J'arrose les zébus stoïques des rond-points de Cavani à Passamainty. J'arrose les makis tapis dans les branchages des manguiers sauvages, ricanant comme des singes en lançant des fruits sur la tête des humains passant dessous.
Mon ondée généreuse et brutale est accueillie avec humour et philosophie. Elle est Mahoraise. Elle est Africaine.
Quand je cesse enfin, aussi soudainement que j'avais pu survenir, la vie reprend son cours langoureux et paisible. Pourtant, elle n'est jamais tout à fait pareille. Les fleurs d'ylang ylang et de jasmin exhalent plus encore leur parfum lourd et entêtant, les odeurs épicées des cuisines montent et se mélangent. La poussière rouge est devenue boue. Des sols des maisons aux pieds des humains, tout est rouge. La poussière est devenue collante, et des locaux aux métros, tout le monde a la même couleur de peau, la même couleur que ma terre.
Je suis pluie équatoriale et j'unifie les hommes, les animaux et les choses.
Je suis Mayotte. Je suis Afrique.

PRIX

Image de Printemps 2019
156

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
texte puissant et poétique, j'ai désormais l'impression de sentir les effluves de Mayotte décuplées par ces cascades d'eau tiède -je connais l'île Bourbon et j'imagine que c'est le même genre de douche tiède et parfumée-!
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Merci beaucoup pour ce commentaire poétique à souhait. 'est en effet un peu le même genre de douche qu à la réunion, en mode jet plus intense je pense, Mayotte étant située plus près de la zone équatoriale. On est juste mouillé un peu plus vite 😋
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
+5 vous arrivez à nous faire aimer, non seulement la pluie, mais une région, un pays...
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Merci beaucoup Elizabeth
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Bravo pour la personnification de la Nature !
Peut-être aimerez-vous la mienne...

·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
J'ai beaucoup aimé votre personnification. Votre jolie poire cueillie m'a beaucoup touchée
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Avec plaisir j'irai la lire. Merci pour votre commentaire
·
Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
Une très belle fable africaine avec un répertoire de très jolis termes qui nous plonge dans cette belle ambiance.
 
Et n’oubliez pas le parapluie ;_)
 
Bravo et merci je soutiens.

·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Merci pour tous vos messages Samia, ils me touchent profondément
·
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
j'aime beaucoup l'idée que la pluie unifie les hommes après l'horrible actualité du Sri Lanka aujourd'hui votre texte résonne dans mon cœur meurtri
toutes mes voix pour cette rafraîchissante vision de la nature et des hommes ... je ne le fais pas souvent mais j'aimerais votre lecture sur mes notes indiennes ... une belle soirée

·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Merci, cela me touche beaucoup. J'irai lire volontiers vos notes indiennes, à très bientôt
·
Image de RAC
RAC · il y a
Merci pour cette bonne douche, très bénéfique pour le corps et l'esprit !
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Merci 🙏
·
Image de Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Un voyage... arrosé, épicé, parfumé.
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Un merci qui l'est tout autant
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Très beau texte Valérie, une pluie heureuse de mots :)
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Merci beaucoup Jenny
·
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
C'est bon de se sentir pluie et de danser sur les terres africaines.
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Oh oui !
·
Image de Marcel Prout
Marcel Prout · il y a
Bravo Valérie. Essaie juste d'oublier un peu la Bretagne. Merci.
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Pardon ? Je n'ai pas bien compris
·
Image de Marcel Prout
Marcel Prout · il y a
J'ai compris que tu étais la pluie...(non, on oublie, en fait il ne pleut quasiment jamais en Bretagne) !
Pour étude plus approfondie de mon irrésistible humour voir mes écrits ...:-)

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème