Double jeu

il y a
1 min
50
lectures
3

Je suis une jeune fille passionnée de lectures et d'écritures. J'aime découvrir. Je ne sais pas trop qui je suis moi-même alors je vous laisse découvrir qui vous pensez que je suis à travers  [+]

Un jour un démon est venu me voir. Il m’a dit « Je vais prendre ton cœur et vider ton âme ». Sauf qu’il ignorait que mon cœur et mon âme n’existaient déjà plus. Alors je le regarde, il me regarde. Il voit au plus profond de mes yeux le vide. Le vide de sentiments, le vide de pensées, le vide de sourire, le vide de parler, le vide d’une vie, le vide de vivre... Il sait, sans qu’aucun son ne sorte de ma bouche, que le néant est mon égal. Il comprend qu’un homme avant lui est déjà passé me prendre mon cœur et mon âme. Un homme dépourvu de pouvoir mais qui a utilisé l’arme la plus fatale : L’AMOUR. Le poison d’une vie qui te ruine, qui te ronge, qui te fait du mal. Pire qu’une maladie, elle te prend toute ta raison pour mettre ta confiance en quelqu’un qui va te détruire. La destruction, oui j’aime bien ce mot. C’est un oxymore de l’amour, pourtant ils s’attirent tous deux comme des aimants. Je dirais même qu’ils sont synonymes.

Tu l’aimes, il te détruit. Tu le hais, il t’aime. Mon corps est une coquille vide. Mon esprit est perfide. Mes yeux sont égarés dans le noir obscur des ténèbres profondes. C’est un miracle que je tienne encore debout. Je crois même que j’attends que mon corps lâche pour moi. J’avance sans même savoir où je vais, qui je suis et comment je vais finir. La vie m’anéantit, ou bien j’anéantis la mienne... Se laisser porter par la vie s’en même être conscient, est-ce s’anéantir ? J’entends le démon murmurer qu’il a des rivaux dans ce monde d’humains. Un démon a-t-il un cœur ? Si non, dans ce cas il a raison, les humains sont des démons cachés dans un corps fait de peau, de chair et de sang. Je les déteste. Je déteste les humains, le monde, l’humanité, l’univers. Je me déteste moi aussi. Derrière une fille simple, gentille, serviable, aimable, honnête, fidèle, trop bonne, trop conne, joviale avec un faux sourire et qui demande simplement à être aimée et que la vie l’aime, se cache une fille au cœur inerte.

Il ne faut pas se fier aux apparences, elles sont le plus clair du temps trompeuses.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Monsieur Anton

Gary

Monsieur Anton souffrait d’une pathologie rare mais sérieuse, appelée scientifiquement le syndrome de la lèvrosite maniaco-compulsive.
Certains étaient des obsédés sexuels, d’autres... [+]