2
min

Double dose

Image de Mathieu Jaegert

Mathieu Jaegert

21 lectures

1 voix

Bruno semblait à la fois pétrifié et agité.
« Aidez-moi, docteur, je vous en supplie !
- Expliquez-moi d'abord ce qui vous amène.
- Pour faire simple, mon double.
- Et en quoi pourrais-je vous être utile ?
- Paraît que vous êtes fin connaisseur des problèmes de couple.
- S'il s'agit de votre moitié, oui, pour votre double, j'en doute...
- Vous savez, j'ai fait des pieds et des mains pour en posséder un.
- Quelle idée !
- Les résultats se faisaient désirer, alors j'ai mis les bouchées doubles.
- Autrement dit, vous avez mangé pour deux, affirma le spécialiste en détaillant son patient de haut en bas.
Bruno opina.
- Là encore, en vain. J'ai longtemps buté sur la meilleure façon de parvenir à mes fins.
- Faut dire qu'il n'y a pas de méthode connue ! Ils ne se bousculent pas au portillon, les courageux de votre espèce !
- Ça m'a fait sortir de mes gonds !
- Le déclic, je parie !
- Comment avez-vous deviné ?
- Se mettre hors de soi, ça paie !
- Il a fallu qu'un tiers me prévienne que mon double me collait aux basques.
- Comment avez-vous réagi ?
- Mon sang n'a fait qu'un tour !
- Et le sien, deux ?
- Sans doute ! Il se prenait pour mon ombre.
- Vous ne l'aviez donc pas remarqué ?
- Non, je le prenais aussi pour mon ombre !
- Votre femme, que vient-elle faire dans cette histoire ?
- Elle s'est vite inquiétée. Sur un plan arithmétique, si elle est ma moitié, je suis son double...
- Imparable !
- Alors imaginez, le double de son double, ça fait beaucoup !
- Il est ressemblant ?
- Très !
- Facile à vivre ?
- J'ai vite déchanté.
- Ah !
- Les premiers mois, il se dévalorisait. Au rugby, par exemple, il jouait demi de mêlée, puis il a pris de l'assurance.
- Il est passé trois-quarts ?
- C'est bien, vous suivez ! Ensuite il a développé des manies.
- Des tics ?
- Il ne pouvait pas s'empêcher de se garer en double file, de manger du quatre-quart à deux reprises, ou de boire un demi quand j'optais pour un quart de rouge...
- Rien de grave !
- Non, mais quand il s'est rendu compte que je fermais systématiquement la porte d'entrée à double tour, il a fallu installer une serrure supplémentaire pour que Monsieur puisse satisfaire ses pulsions !
- Plus inquiétant !
- À qui le dîtes-vous ! À la longue, ça devient invivable !
- Votre femme ?
- Elle m'a posé un ultimatum !
- Quitte ou double en quelque sorte.
- Exact, lui ou moi ! Je suis fou d'elle, j'ai choisi fissa.
- Tout est bien qui finit bien dans ce cas !
- Si seulement ! En réalité, il jouait un double-jeu !
- Je ne vous suis pas.
- Ma femme non plus.
- Pardon ?
- Elle ne m'a pas suivi ! Il s'est pris pour moi et elle m'a pris pour lui, ma moitié s'est barrée avec mon double !
- Il s'est payé votre tête ! Et plutôt deux fois qu'une !
- Oui, il ne fait jamais les choses à moitié.
- Ils sont partis bras dessus bras dessous ?
- Façon de parler, il galopait devant. Pourtant elle a dévalé les marches deux par deux.
- Et lui quatre à quatre, j'imagine ?
- Oui ! C'est un choc, docteur, je ne sais pas quoi faire. À part lui mettre la tête au carré !
- Plus tard. Commencez par un verre, Bruno.
- Un whisky, alors, s'il vous plaît !
- Un double ?

1 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,