3
min

D'où venait-il ?

Image de Yves Brard

Yves Brard

119 lectures

100

Depuis son plus jeune âge, d’aussi loin qu’il s’en souvienne, il avait entendu les maîtres dire de ne jamais chercher l’autre côté. Il ne comprenait pas de quoi il s’agissait. Ils vivaient dans une cité de bâtiments rectangulaires entourés d’une végétation rase d’un gris vert qui ne semblait pas avoir de limite. Même quand, au travers de ses leçons de mathématiques, il comprit ce que pouvait être un côté, rien ne put le matérialiser à ses yeux.
Il grandit au milieu d’autres enfants et très vite se sentit différents d’eux. Ils marchaient doucement, ne criaient jamais, ne riaient jamais, ne posaient jamais de questions. Tous les matins à la première heure on les réunissait dans la salle des préceptes et un vieux professeur leur faisait répéter inlassablement des litanies dont il doutait du bien-fondé.
«Tu honoreras tes maîtres et tu ne poseras pas de questions»
«Tu respecteras le couvre-feu»
Et bien sûr l’inévitable et mystérieux «Tu ne chercheras jamais l’autre côté»
La seule chose qui l’intéressait dans cette école, c’était l’apprentissage de la lecture mais il s’était vite rassasié de ces manuels qui reprenaient en plus détaillés les enseignements de ses maîtres sans jamais fournir de réponses à ses nombreuses questions refoulées. Il y avait certainement d’autres livres bien plus intéressants mais impossible de savoir où les trouver.
Les autres mantras qu’on lui avait infligé au fil des années avaient suscité chez lui une irrésistible envie de révolte qu’il semblait le seul à vouloir fomenter. À moins que les autres ne dissimulent comme lui pour éviter l’école de la rectification qu’on leur promettait depuis leur plus jeune âge, s’ils en venaient à bafouer l’un des nombreux préceptes en vigueur.
D’où venait-il ? Il s’était souvent posé la question. Il fallait bien qu’il soit né quelque part et de quelqu’un s’il en croyait l’expérience des animaux qu’il côtoyait depuis l’enfance. Il avait appris à identifier le mâle de la femelle et compris que leur union aboutissait à une naissance. Alors pourquoi personne ne leur parlait jamais de leur propre naissance et où étaient ce mâle et cette femelle dont ils venaient ? Ce n’était surement pas ces vieux chnoques de professeur qui leur avaient donné la vie ! Il enrageait de ne pouvoir poser de questions sans se voir menacer immédiatement de représailles. Aussi habile soit-il, les maîtres l’avaient repéré et le surveillaient de près. Il avait tenté de questionner certains de ses camarades mais soit ils se retournaient sans même lui répondre, soit pour les plus téméraires ils lui répondaient qu’il fallait demander aux maîtres. Autant demander à un âne de réciter l’alphabet !
En dehors de l’école tous s’occupaient principalement du bétail. Les ruminants étaient à l’image de ses congénères, identiques les uns aux autres, apathiques, ils suivaient inexorablement le même parcours allant de l’étable aux mangeoires qui se remplissaient régulièrement de boules grasses translucides qui disparaissaient rapidement dans leurs ventres énormes. Ces mêmes ruminants se dirigeaient régulièrement vers une porte mystérieuse qui s’ouvrait automatiquement et les absorbait dans un fracas de métal et de mugissements. Il faisait l’hypothèse que les blocs de viande rectangulaires qu’on leur servait chaque jour étaient issus de ces mêmes mastodontes.
Ils participaient également à de nombreuses tâches matérielles, nettoyage des étables, réparation des charpentes, propreté des rues. Le temps passait monotone et insipide.
Un jour qu’il était monté dans un vieux grenier qu’il était chargé de nettoyer, en soulevant un coffre, il remarqua une fissure entre les planches. Il s’arc-bouta et souleva péniblement une latte qui bientôt dévoila une cache. Il plongea la main à l’intérieur et en sortit un paquet enveloppé dans un chiffon. Il alla vérifier à la lucarne que personne ne venait, retira avec précaution le chiffon et découvrit un livre. Tout excité, il plongea immédiatement dans la lecture et fut vite fasciné par ce qui semblait être une histoire illustrée de son monde.
Les heures avaient défilé, il n’avait pas lâché le livre et les larmes coulaient sur son visage. La nuit était tombé, le couvre-feu avait raisonné, cette fois ci, il n’échapperait pas à la rectification. Mais après ce qu’il venait de découvrir, il était impossible de revenir à cette vie aseptisée. Il se perdit dans la contemplation d’une carte qu’il avait dépliée et où figurait le dôme où il vivait baptisé «Réserve». Mais surtout il comprenait enfin ce qu’était cet autre côté. Des milliers de personnes, des engins roulant et volant, d’immenses constructions vitrées, des couleurs, des bruits qu’il imaginait, une autre vie, comme celle à laquelle il aspirait depuis toujours. Il enfouit le livre sous sa chemise et sortit dans la nuit. Il se dit qu’en marchant toujours dans la même direction, il arriverait au bord de la réserve et alors il trouverait bien le moyen de passer. Il dépassa le périmètre de construction en profitant de l’ombre des bâtiments. Il savait que des sentinelles veillaient, ça faisait partie de l’éducation que d’apprendre à les redouter. Cependant personne ne l’arrêta et il entreprit le chemin plein d’espoir. Il marchait depuis des heures dans un paysage uniforme et gris quand tout à coup il se heurta à un obstacle. Il tomba sur le sol, se releva prudemment et tendit les mains. Il rencontra une paroi invisible qui semblait n’avoir pas de limites. Il la parcourut pendant un certain temps, essayant à mesure que le jour se levait de distinguer ce qu’il y avait de l’autre côté, mais il ne voyait que le même paysage monotone et figé. Tout à coup, il entendit un sifflement strident eut vaguement conscience d’une ombre qui obscurcissait son univers, crut apercevoir enfin l’autre côté puis sombra dans le néant.
- C’est le deuxième cette année, il va falloir renforcer le conditionnement.

PRIX

Image de 5ème édition

Thèmes

Image de Très très courts
100

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Un dôme bien intriguant.
·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Bonjour,
La date des fins de votes approche "un petit cœur collé sur un portable "en finale,espère un nouveau soutien de votre part, d'avance merci.

·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Bonjour Suvy56, je reviens vers vous avec l'espoir d'un petit clic sur mon pseudo, ma nouvelle en finale a besoin de soutien, merci de bien vouloir m'aider dans cette dernière ligne droite . Bon dimanche.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Les principes de Goebbels mis en application. En sommes-nous si loin ? Bravo, Suvy56 ! +5 (une petite coquille amusante : "le couvre-feu avait raisonné" !)
·
Image de Yves Brard
Yves Brard · il y a
Je pourrais dire que c'est fait exprès mais pas du tout ! désolé pour la coquille et un grand merci pour toutes vos lectures et vos encouragements
·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Bien écrit mais étrange, la recherche d'uu inconnu inaccessible est un suplice.que J'ai ressenti n'ayant pas eu de réponse en fin de texte. Mes 4 voix pour l'avoir apprécié.
" un petit cœur collé sur un portable " un suspense ( avec une chute) devrait vous interpeller.
Bonne journée.

·
Image de Yves Brard
Yves Brard · il y a
Merci
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un sombre récit SF fort bien mené ! Bravo !
·
Image de Yves Brard
Yves Brard · il y a
Merci Joëlle
·
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Un dôme pour prison et des gens conditionnés...une histoire inquiétante. Bravo!
·
Image de Yves Brard
Yves Brard · il y a
Merci Abi
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un beau texte bien écrit et très fascinant ! Mes votes ! Une invitation à lire et soutenir “ De l’Autre Côté de Notre Monde” qui est en lice pour la Matinale en Cavale, 5ème edition. Merci d’avance et bonne journée!
·
Image de Yves Brard
Yves Brard · il y a
Merci Keith mais pour être honnête votre poème est trop lyrique et trop emphatique pour moi, désolé...
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
L'attrait de l'interdit... Il suffit d'un livre pour nous propulser dans ce monde mystérieux et souvent hostile.
Mon pantoum (Rêve d'ailleurs) est aussi en cavale de la Matinale. je vous invite à aller le lire et le soutenir s'il vous a plu. Merci.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/reve-dailleurs-pantoum

·
Image de Bertrand
Bertrand · il y a
une vie cloitrée
dans un dôme
à l'écart du
grand monde
inaccessible
aux petits
qui n'y sont pas
destinés^^+5

·
Image de Yves Brard
Yves Brard · il y a
Merci Bertrand !
·
Image de Bertrand
Bertrand · il y a
à bientôt^^
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Un bruit étrange le tira de son sommeil, une sorte de grattement obsédant semblant venir de la vieille armoire en chêne massif, plantée solidement dans l'angle droit de la pièce. Il s'enfouit ...