1
min

Donner à voir

Image de Rejane

Rejane

34 lectures

5

Donner à voir
Ils sont cachés dans la nature, au loin dans la montagne. Rien ne les annonce, ne les dévoile. Il faut les mériter.

D’abord des toitures basses, couvertes de lauses, des murs de schiste où la vigne vierge a élu domicile, un étroit passage entre les herbes folles, une remise où attendent des bûches, des branches, des souches, des troncs.

Et puis, insolite, une vieille porte aux planches grisées, battant dans le vide, accrochée au mur de façade par un seul battant. Cette porte me signale l’ entrée d’un autre monde, celui de l’imaginaire, du merveilleux, du fantastique. De l’invisible que seul l’artiste peut voir et nous transmettre .

Alors entrer dans l’atelier, largement ouvert sur l’extérieur par une façade vitrée. Là les couleurs attendent, tendues sur le métier, pour traduire avec mille nuances savamment crées par les doigts agiles de la Tapissière de basse-lisse et son oeil expert, ce qu’elle a su voir dans le réel. Et c’est ainsi qu’elle nous emmène dans un monde originel où le bouton de coquelicot devient matrice maternelle, où les graines de lin en suspension évoquent un monde onirique, aérien ou sous marin.
Voir, voir au dedans, voir au delà, avoir se savoir là et savoir le traduire. Voir et donner à voir. Créer.

Lui, c’est le Génie du buis incarné en humain.
Il a l’allure d’un lutin malicieux descendu d’une de ses étagères. C’est Gepetto dans son atelier où seule la porte donne une lumière directe.
Et tandis que les gouges et les ciseaux sont au garde à vous, debout sur l’établi, tandis qu’un demi-centaure s’extrait d’un bout de buis enserré dans l’étau, ses personnages de bois prennent la pose, grimpent à la poutre, s’étalent sans façon sur le sol où gardent l’équilibre sur un fil.
Lui, le bois lui parle, l’accroche, le touche, l’inspire, et c’est ainsi que naissent sous ses doigts habiles et obéissants, déesses, chimères, licornes, parques, sorcières, clowns, équilibristes, cavaliers de l’apocalypse.
Le bout de bois de buis, lui le sculpteur, le fait enfanter de personnages merveilleux.
Voir, voir au dedans, voir au delà, avoir se savoir là et savoir le traduire.
Créer.
Voir et nous donner à voir.
Que ces artistes en soient remerciés.
A Christelle et Jean-Pierre.

Texte déposé août 2013

5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Alain Adam
Alain Adam · il y a
Beau texte imaginatif et très inspiré... Mon vote!
Image de Krikri
Krikri · il y a
Aimer, cela ne s'explique pas ! J'aime...
Image de Rejane
Rejane · il y a
Merci Cé, tu as dû les connaitre à Conques. Bisous
Image de Cécile
Cécile · il y a
Tu les as très bien décris !!!

Bisous

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

La mer, la mer et ses douces vagues périssant et naissant dans un éternel recommencement. La mer bleue et salée, amie amère et précieuse ; et le sable, le sable d'or, ses grains constellant ...