3
min

Dix milliards de secondes

Image de Gringo Loco

Gringo Loco

4134 lectures

103

Qualifié

C’était la dernière porte du palais. Je me retournai vers mes camarades. Tous devaient être aussi épuisés et en piteux état que moi. Mais une flamme que je n’avais pas vue depuis longtemps brillait dans leurs yeux. La route avait été longue, beaucoup de sacrifices avaient été faits mais la victoire était enfin à portée de main. Ce n’était pas le moment d’hésiter. Je poussai le battant avec énergie et pénétrai dans la pièce. À l’intérieur, le tyran nous attendait. Installé sur son trône, il me toisait avec un rictus amusé. Il était seul et ne semblait visiblement pas avoir peur.

— Il est temps de payer pour tes crimes ! m’exclamai-je. Ton armée est défaite et ta forteresse est aux mains de l’Union des Nations Libres !

Le tyran me dévisageait sans rien dire. Il restait impassible et je trouvai cela insupportable. Ne regrettait-il donc rien ?

— Bien, il semblerait que le jeu touche finalement à sa fin, dit-il finalement d’une voix calme.

Je dus faire preuve de beaucoup de sang-froid pour ne pas me jeter sur lui.

— Parce que tout ceci n’est qu’un jeu pour toi ? Toute cette souffrance, tous ces morts ?

— Bien sûr que c’est un jeu. Quelle autre ambition pousserait un homme à devenir le maître du monde ?

Je ne sus que répondre.

— Veux-tu que je te conte mon histoire, jeune capitaine rebelle ? continua le tyran alors que je restais sans voix. Voudrais-tu savoir pourquoi j’ai mis le monde à genoux ? Ce n’était pas pour le pouvoir ou pour l’argent. Ce que je recherchais, c’était la célébrité. Je voulais devenir l’homme le plus célèbre du monde, un homme connu de tout le monde, même de ceux qui vivaient dans les coins les plus reculés de la Terre.

— Tu as mis le monde à feu et à sang pour satisfaire ton ego ?

— Rien d’aussi futile, voyons. Non, j’ai mis le monde à feu et à sang pour perdre une partie de cache-cache. Laisse-moi t’expliquer.

Il y avait une sorte de mélancolie dans sa voix qui me fit comprendre qu’il était sérieux. Je ne sus pourquoi mais cela m’effraya.

— J’avais vingt-huit ans le jour où je me suis marié, poursuivit le tyran. Ce fut aussi le jour où j’aurais dû mourir. Un stupide accident de la route sur le chemin de l’église. Mais je survécus. Savais-tu que la Mort pouvait avoir de la pitié ? Prendre la vie d’un homme le jour où il allait se marier ne lui était pas plaisant. Alors, elle me proposa un marché : une partie de cache-cache. Je devais me cacher et elle devait me trouver. Tant qu’elle n’y arrivait pas, j’avais le droit de continuer à vivre. Comme elle avait choisi le jeu, elle me laissa décider du décompte : jusqu’à combien elle devait compter avant de partir à ma recherche. J’étais jeune alors, et plein de colère de voir mon destin se décider sur un jeu pour gamin. « Dix milliards », dis-je sans réfléchir à la Mort. « Quand tu auras compté jusqu’à dix milliards, alors tu pourras commencer à me chercher. » La Mort accepta et le jeu commença... Sais-tu combien de temps il faudrait pour compter jusqu’à dix milliards ? Laisse-moi t’épargner ce calcul qui m’a longtemps hanté. Il faudrait plus de trois cents ans, en supposant une vitesse d’une seconde par nombres. Je me rendis compte de cela que bien plus tard, alors que je survivais à ma femme puis à mes enfants et que la Mort ne venait toujours pas me chercher. J’avais cru la duper, mais qu’était-ce que trois cents ans pour celle qui côtoyait l’éternité ? Moi, je me retrouvai bientôt seul, incapable de mourir. Je finis également par réaliser que la partie de cache-cache n’avait pas encore commencé et qu’une fois le décompte terminé la Mort devrait encore me chercher dans ce vaste monde. Il fallait donc que je lui facilite la tâche pour abréger mon calvaire. Si je devenais plus célèbre que n’importe qui, elle n’aurait aucun mal à me trouver. Mais la célébrité est souvent éphémère, je ne pouvais pas me contenter d’être une star de cinéma ou un politicien puissant. Si je devenais le maître du monde, en revanche...

— Et tu voudrais que je croie ce conte à dormir debout ? réussis-je à articuler, incapable d’en écouter plus.

— Il y en a eu beaucoup, des leaders charismatiques, qui ont essayé de me renverser. Tous ont échoué. Et te voilà, toi, qui vaux à peine mieux qu’eux, qui réussis ? Ne te berce pas d’illusions, le compte à rebours est terminé, c’est tout.

Un courant d’air glacial fit alors claquer la porte, comme si un fantôme venait de rentrer dans la pièce.

— Vous voilà enfin très chère. Félicitations pour votre victoire.

Toujours assis sur son trône, le tyran ne bougeait plus. Je m’approchai de lui et constatai qu’il était mort. Un sourire apaisé flottait sur ses lèvres.

PRIX

Image de Printemps 2019
103

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Coralie Pellegrini
Coralie Pellegrini · il y a
Excellente histoire, et très bien amené. J'ai beaucoup aimé la lire.
·
Image de Leila Mouhli
Leila Mouhli · il y a
j'ai vraiment apprécié
·
Image de Christopher GIL
Christopher GIL · il y a
Vraiment bonne histoire, j'ai adoré l'intrigue et "le compte à rebours de la mort", toutes mes voix, c'est mérité! :)
J'ai également une histoire, si cela vous tente!

·
Image de Mariette
Mariette · il y a
J’adore cette idée, d’un cache-cache avec la mort !
·
Image de DUCIMETIERE
DUCIMETIERE · il y a
Moralité : ne jamais jouer à la course contre la mort ! Je vote.
·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Je confirme, vraiment original ce conte. Un rien envoûtant aussi. Il vous aspire dans le dédale du temps où se jouent malgré nous les destins. C'est très bien que les acteurs n'aient pas de noms, cela leur donne un côté universel, intemporel. Je vote. Et j'en profite pour vous convier à découvrir mes oeuvres en lice.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand bravo pour l'originalité de cette œuvre attachante ! Mes voix ! Une invitation à découvrir et soutenir “Gouttes de pluie” qui est en FINALE pour le Grand Prix Hiver 2019! Merci d’avance et bonne journée !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/gouttes-de-pluie-2

·
Image de Laurent Martin
Laurent Martin · il y a
Je ne pensais pas qu'on pouvait encore inventer des concepts sur la vie éternelle, bravo !
Entre les vampires d'Anne Rice et Destination finale, je vote!!!

Si la curiosité vous en dit, ma nouvelle est en finale du TTC hiver 2019, n'hésitez pas à passer me lire ;-)

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/paillasson-le-herisson

·
Image de Edmond Dantes
Edmond Dantes · il y a
C'est original et bien écrit, donc efficace. Cela m'a captivé : je voulais connaître la fin. Je vous donne donc mes voix avec plaisir. Et je vous invite dans un tout autre univers ( dans 10 milliards de secondes ? ) : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-militant-1
·
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
Je suis tellement heureux que les nouvelles fantastiques deviennent plus nombreuses. Et dans cet univers medieval l idee de celui qui croit triompher grace a ses dons et qui n est que le pantin de la camarde...excellent. mes voix pour vous.
Vous etes libre si vous le souhaitez de venir lire ou non mon texte. A la seule condition qu il vous plaise vous pourrez le soutenir.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-loup-et-les-agneaux-1?all-comments=1&update_notif=1550941486#fos_comment_3362812

Amicalement.

·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème