Image de Louison Celmy

Louison Celmy

100 lectures

19

Elle entre dans ce restau, habillée, de noir, comme avant.
Elle entre, simplement.
Elle est amaigrie, cela se remarque à peine.
Elle est peu maquillée, cela se voit juste un peu plus qu’avant.

Elle s’est assise, elle semble ne rien laisser paraître,
Rien de ce que nous cherchons tous,
En n’osant même pas croiser son regard franc,
Pour y trouver, l’infinité d’une peine abyssale,
D’un chagrin qui ne s’en ira plus, qui fera pour toujours corps avec elle.

Elle a les yeux soulignés de noir.
Elle continue ;
Elle tient debout.
Elle déjeune avec quelques amies,
Elle répond lorsqu’elles lui parlent.
En ce jour où elle n’aurait, peut-être pas travaillé, si
Si le cœur de son enfant ne s’était pas arrêté de battre
Quelques mois auparavant.

Si tout s’était déroulé comme prévu,
Si elle avait pu aller le chercher au retour,
Si elle avait pu l’embrasser, l’engueuler,
Le chérir, lui sourire.
Et vivre ce qu’elle avait à vivre.
A ses côtés.





Et non pas, d’un seul coup, ne devoir que se souvenir.

Si d’un coup, le monde des autres ne s’était pas tant éloigné du sien,
Si elle n’avait pas eu entre les lèvres un autre goût que la saveur des siens.
Ce goût du silence infini.
L’éternité abrupte d’un cœur qui ne bat plus.

Si d’un coup, elle n’avait pas eu envie de foutre en l’air sa vie à elle aussi,
Si d’un coup, ces salopes de circonstances, ce putain de hasard,
Ne lui avaient jeté en pleine face, que rien ne compte plus que ça,
Ce lien indestructible qui nous relie à eux,
Ceux qui naissent de nos corps, de nos amours et de nos vies mêlées,
Et qui peu à peu, deviennent ceux qu’ils ont toujours été,
Entourés, guidés, aimés, accompagnés.

Ce lien qui, pour elle, n’est plus qu’un passé qui la maintient vivante, pour lui, au-delà de sa vie, au-delà de leurs vies.


Elle entre avec simplicité dans ce restaurant, comme avant.
Les regards furtifs autour d’elle, sont inéluctablement différents,
Elle s’assoit dans cette réalité,
Le soleil a percé dans un trait miel-argent.
Il vient lécher sa joue,
Discrète, elle se tient droite.
La lumière filtrée de cette rue de passage l’enveloppe doucement.

Elle se laisse bercer.
La chaleur la conforte ;
Un peu.
Elle est debout, tu sais.
Malgré les maux en elle, au-delà de sa peine.

Si tu la vois, si tu l’entends, si tu la regardes,
Si tu la perçois, si tu peux la frôler,
Si tu peux lui parler, lui signifier,





Dis lui, ce que nous voudrions tant lui dire,
Dis lui qu’elle est si digne, dis lui qu'elle est si belle,





Dis lui que tu es fier,
D’avoir une mère comme elle.

19

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Thara
Thara · il y a
Un texte, qui ne laisse pas indifférent, teinté d'émotion vivace...
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Quelles que soient les circonstances... la vie continue. Mais entourer ceux de nos (très) proches qui ont de (gros) chagrins, c'est prendre un peu de leur fardeau sur nos épaules...
Bonne journée, CEM !

·
Image de Nastasia B
Nastasia B · il y a
Voilà un très, très beau texte, fort et poignant, avec des luminescences, comme : " Si elle avait pu l’embrasser, l’engueuler, / Le chérir, lui sourire. " Sobre et émouvant. Bravo !
·
Image de Dizac
Dizac · il y a
Poignant et si délicat. On a envie de silence après cette lecture . Et puis vous dire merci ..
·
Image de Miss Free
Miss Free · il y a
Très émouvant.
·
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Emouvant et bien écrit, bravo! +1 Je vous invite à lire et soutenir mon poème en finale été http://short-edition.com/oeuvre/poetik/voyage-24 et merci!
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un texte crève-cœur qui nous fiche le moral à z ! Bravo,CeM. Vous avez mon vote.
J'ai un carton en finale été qui, si j'en crois les commentaires, vaut le détour : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/la-societe-fait-un-carton

·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un texte bien écrit et fort émouvant! Bravo! Mon vote!
Bonsoir, ! Mon “Bal populaire” est en compétition pour le
Grand Prix Été 2016, mais il ne nous reste que 11 jours pour
voter. Je vous invite à venir le lire et le soutenir si le cœur
vous en dit! Je vous remercie d’avance!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire

·
Image de Richard
Richard · il y a
cest tres touchant comme texte! vous avez mon vote CeM
invitation dans "mon chateau" c'est ma 1ère nouvelle, une autobio...

·
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Un texte fort, bravo CeM ! Osez ! Osez écrire des textes forts !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

J’ai un lointain souvenir d’Esther, d’une silhouette fine, d’une jupe droite serrée sur ses hanches. De talons posés avec précaution sur les pavés, tôt le matin en marchant vers la ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Encore un matin où je ne tiens pas debout, je me lève alors que j'ai juste envie de m'allonger un peu. Le ciel coule dehors et il pleut sur mon lavabo. Je répète machinalement les mêmes gestes, ...