Image de Mathéo Feray

Mathéo Feray

66 lectures

4

Quand Dionys tira la balle fatidique qui devait faire éclater sa cervelle, sa main tremblotante prit la décision de l’emmerder suprêmement et dériva malencontreusement, faisant exploser sa mâchoire qui, déchiquetée, ne tenait plus qu’à quelques fils sanguinolents lorsqu’il se précipita, bavant, gargouillant, jusqu’à la cuisine où il prit un coutelas et incisa méthodiquement ses veines, lesquelles dégoulinèrent à la manière d’un savoureux jus de fraise pressé trop maladroitement. Comme la mort ne venait pas, bien décidée à faire risette, Dionys tenta de s’étrangler avec sa ceinture. Il avala au préalable une belle quantité de barbituriques assortie d’un soupçon de mort aux rats, qu’il enfonça goulûment dans l’orifice saignant qui lui servait désormais de gueule. Le coutelas traînait toujours. Qu’à cela ne tienne, excès de zèle oblige, il se l’enfonça dans le ventre, voulut le retirer, le laissa tant la douleur était intenable, puis, titubant, expirant déjà, dégringola dans les escaliers de la cave où sa carcasse vint s’écraser dans une magnifique étagère de Château Lastours qui s’effondra instantanément. Alors Dionys devina indistinctement le ballet sublime des bouteilles défiant la gravité, se fragmentant dans l’air, perçant sa chair de part en part, tandis que le coutelas s’enfonçait toujours en lui... Dans ses derniers soubresauts de conscience, entre deux convulsions déchirantes, il songea qu’il était décidément plus facile de mourir que de vivre.

Le lendemain, le docteur Martel, en charge de l’autopsie, ne put s’empêcher de réprimer un fou rire devant le macchabée. Il pensa au puzzle qu’il avait offert à sa fille pour son 8e anniversaire. Tout était si absurde...
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Napoléon Turc
Napoléon Turc · il y a
Quand on est médecin légiste, vaut mieux être joueur...
·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
En quelque sorte...
·
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Démesure et bon vin ne rendent pas la mort plus douce. Dommage. :)
·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
En effet, Renise ! ;)
·
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Je sais pas si je dois en rire ou en pleurer ! C'est con la vie !
Et la mort quelle garce quand même, elle s'invite où et quand elle veut...bon sur cette formidable pensée je vais dormir.
A bientôt Mathéo

·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
Je dirais que la vie est plus garce que la mort mais ce n'est que mon humble avis, chère Diamantina ! Sur ce, c'est à mon tour de vous souhaiter une belle nuit, 21 heures plus tard !
·
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Et moi je dirais que ça dépend de la vie et de la mort qu'on a...mais bon on ne vient au monde que pour mourir, quelle absurdité finalement !
Bon à part ça mes nuits ne sont pas très belles ça doit expliquer mes pensées négatives ou inversement...
En tous cas pour en revenir à votre texte, j'aime toujours beaucoup vous lire Mathéo

·
Image de Mathéo Feray
Mathéo Feray · il y a
Merci Diamantina ! Ne perdez pas espoir.
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Longtemps, je me suis couché de bonne heure, toujours à contrecœur, en râlant, en pestant, en traînant les pieds. Le moment d’aller au lit était une souffrance, une parenthèse à la vie, une ...