1
min

Dimanche-sur-Seine

Image de Sauvien

Sauvien

2 lectures

0

Il faut profiter du soleil et marcher un peu. Il n'y a que ça de vrai. Surtout en mars avec des nuages, plus gris les uns que les autres, qui restent trop souvent au dessus de nos têtes, plombant le moral. Bouh! C'est vrai que l'hiver, c'est triste.

Me voilà donc, en descendant ma belle avenue, rendu sur les quais de la Seine. Et là, quel ne fut pas mon étonnement ! Du monde partout ! Des poussettes, des vélos, des rollers, des vieux, des amoureux, des jeunes....Il y avait de tout ! La promenade était fréquentée comme lors de la période de la fin de l'été avec les "quais aux livres" sauf que présentement, il n'y avait aucun livre. Aucun marché, aucun vendeur, aucun acheteur : on venait juste troquer un peu de rayons. D'ailleurs, certains avaient déjà chaussé les lunettes de soleil...

Je dois aussi dire que je n'ai jamais vu autant de cyclics ( merci Decaux) rouler dans ma vie. Au début, on se fiche un peu d'eux et ensuite, on se rend compte qu'ils ont rudement bien fait de se dégourdir ainsi les jambes.

Chacun faisait son petit tour. L'idée d'aller sur les quais de la Seine en ce beau dimanche de mars avait germé dans beaucoup de têtes. La rue du gros-horloge délocalisée sur les quais : ce n'est pas si souvent qu'on voit ça en pareille saison.


Je m'approche du bord. Illusion d'optique ou réalité, la Seine est montée à un demi-mètre de nos pieds secs. C'est à l'évidence la marée, me dis-je. Oui, parce que les glaciers sur le plateau de Langres n'ont pas encore dû fondre...

La Seine charrie un peu tout et surtout n'importe quoi : du rondin de bois aux bouteilles en plastique, en passant par des objets flottants non identifiés... C'est un triste spectacle, malgré le beau temps.

L'embarcadère est relevé à son maximum. Ses passerelles dépassent la hauteur des quais. On y joue du tambourin, du tam-tam....C'est très plaisant.

Puis, en revenant, avec la chaleur dans le dos, les mouettes viennent se poser sur l'eau en piaillant, et volent, virevoltent près des passants. C'est un peu Hitchcock....

Heureusement, le coucher de soleil vient les endormir.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème