DIEU EST A NOS CÔTÉS

il y a
3 min
84
lectures
32

J'ai 72 ans mais ne le dites à personne. En fait je suis de l'école d'Henri-Pierre Roché, d'abord m'adonner à fond à ma vie professionnelle (j'étais prof d'anglais pendant 40 ans, et ça m'a  [+]

4,54 milliards d'années plus tôt :

- Bon, se dit Dieu en poussant un soupir, lequel déplaça 10 puissance 19 étoiles dans le firmament, assez bricolé ! Y a pas à dire, elle me plaît bien, Ma dernière petite création. Mouais, une planète bleue, rouge, vert et plus si affinités, J'avais jamais fait avant. Et J'en ai mis des trucs : des océans (J'en ai pas collé un peu trop ? Oh et puis bof !), des montagnes (dont des très rigolotes qui crachent du feu), de la végétation à tire-larigot (là, Je me suis dépassé, hein : des herbes, des lichens, des fougères, des arbres, des fleurs, des champignons, et tout et tout). Quoiqu'au final, Je m'en suis rendu compte, le tout manquait quand même peut-être d'un peu de vie. Heureusement que jeudi, j'ai eu cette idée épatante (N.B : l'Être suprême ne dit pas « excitante » parce que c'était il y a longtemps) d'ajouter des bébêtes, flottantes et volantes. Là, pas de souci, ça le fait (NB : c'est pas non plus parce que c'était il y a longtemps que quelqu'un d'hyper doué comme Dieu serait incapable de s'approprier le langage de l'avenir) ! Et Kicékikapa (avec un K majuscule parce que c'est le Créateur de toutes choses qui parle) oublié ce matin d'inventer les animaux terrestres ? C'est Ma Pomme (expression argotique un peu datée mais qui n'est pas sans rapport avec Eve, Adam et le serpent) ! Depuis, c'est moins monotone : ça grouille, ça galope, ça rugit, ça nage, ça vole dans tous les azimuts et ça Me plaît bien. Bon, aujourd'hui c'est samedi (découper le temps en jours, semaines et tutti quanti, pas mal non plus comme trouvaille), Je me tape sur Ma propre épaule pour travail bien fait et en récompense, Je vais me piquer un de ces petits roupillons pas piqués des hannetons (qu'au passage, au cas où vous ne suivriez pas, Il venait juste d'inventer).
Joignant le geste divin à la parole - tout aussi divine, Dieu se dirigea d'un pas fourbu mais comblé vers le filet de son hamac céleste qui, suspendu entre deux nuages joufflus, lui tendait ses mailles tentatrices. Avec un nouveau soupir (lequel remit à leur place dans le firmament les 10 puissance 19 étoiles précédemment délogées), Il s'allongea. Après quelques tortillons dans sa barbe blanche, il ferma Ses paupières avec volupté.
Le bienfaisant sommeil (une de Ses précédentes inventions dont il était ma foi fort satisfait) n'avait pas encore complètement recouvert Sa conscience de son aile bienfaisante qu'Il sursauta: une idée venait d'entrer par effraction dans Son cerveau de volume de 8 puissance 99999999999, Le ramenant illico à l'état de veille : Bon Moi-même, s'écria-t-il. J'ai oublié un truc, je ne sais pas quoi, mais il faut que je retourne à ma planche à dessein !
Muni d'une plume d'aile d'ange de catégorie C, Il se livra à force croquis, moultes ébauches et pléthore de graffiti de toutes sortes. Au soir du samedi, ça y était, Il avait mis au point ce qui manquait pour garantir à la planète une effervescence permanente : une créature poilue se déplaçant, c'était inédit, sur deux pattes, en version mâle et femelle, l'un pouvant rentrer dans l'autre comme ces prises de courant que leurs descendants inventeraient plus tard. Maintenant, Il pouvait se recoucher et dormir en paix. Quand Il rouvrirait les yeux, Il jetterait un coup d'œil à sa planète : à coup sûr, il y aurait du nouveau, de quoi se divertir un brin. Parce que s'il y avait un truc que Dieu trouvait carrément imbuvable, c'était bien l'ennui, qui naît, Il le savait bien avant nous, de l'uniformité.


4,54 milliards d'années plus tard :

« Dieu est à nos côtés »

Ce furent ces cinq mots qui tirèrent Dieu de sa courte sieste. Ennuyé, il souleva laborieusement ses deux paupières divines, régla Son regard non moins divin et Ses conduits auditifs tout aussi divins sur l'individu qui prononçait ces paroles. Il Le louait en l'occurrence, très bien, mais avait-il payé ses droits d'auteur ?

- C'est qui ce mannequin ? S'interrogea l'Invoqué. La pancarte d'un diablotin réquisitionné le renseigna tout de go : « Brigadier-Général Ulysses S. Grant, chef des armées nordistes ».

- Alors donc, Je suis à ses côtés ? Heureux de l'apprendre ! Bon, ben, Me v'là casé!

Puisque ça marchait tout seul là en bas, pas la peine de s'en faire. Dieu allait subséquemment se rendormir quand une voix se fit entendre à nouveau, véhiculant avec une mâle solennité parfaitement identique les cinq mêmes vocables.
Grommelant un « Tu l'as déjà dit Ully » des plus bourrus, le Seigneur prit néanmoins la peine de baisser les yeux en direction du plancher des vaches. Quelle ne fut pas sa surprise de constater que l'homme, bien qu'utilisant le même vocabulaire, était différent du premier.

Barbu comme l'autre, il portait l'uniforme lui aussi, mais gris et non pas bleu. L'écriteau du diablotin disait « Général Robert E. Lee, chef des armées sudistes ». Il ne fallait pas être grand clerc (même si Dieu en était un, de grand clerc, personne ne le niera) pour comprendre que cet épouvantail sur pattes était l'ennemi juré du premier loufoque à roulettes.

Dieu en fut proprement soufflé. Lui qui avait voulu de l'animation sur la Terre (c'était la dénomination de sa toute dernière genèse), Il était gâté. Les uns se tapaient sur les autres, les autres sur les uns, sans parler de ceux du milieu. Et Lui..., Lui était censé soutenir... chacun des deux camps. Tout Dieu qu'il était, Il n'avait jamais imaginé chose pareille :

Il était en guerre civile avec Lui-même !

32

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Blackmamba Delabas
Blackmamba Delabas · il y a
Bon ben là, c'est pas gagné...

Vous aimerez aussi !