2
min

Dévider le jars ou parler argot grâce à une histoire inventée de toute pièce

Image de Rellum59

Rellum59

18 lectures

2

C'était une fripouille pris la main dans le sac
Il avait descendu une bibasse et chipé ses économies
L'arnaque l'arrêta et il fut condamné à mort
Avant d'être sur l'abbaye de Monte - à - Regret et d'avaler sa chique , il fut interrogé sur toutes les estampes qu'il avait réalisées
C'était un barbeau , un arcasien , un benoît aux grands abatis , de vingt neuf berges , un acajou , vraiment sans un poil sul caillou , qui accouche ; un affameur pour l'affure qui ne songeait qu'à affûter ses pincettes dans un bouibouis où on ne buvait pas d'agoua mais du crick très fort ;
C'était un genre d'Alphonse qui savait manier l'amiral du bout des apôtres
Il n'avait pas les ardents dans ses godasses quand il reluquait les avant- scènes des catiches qu'il n'hésitait pas à balanstiquer si elles n'avaient pas eu un rendement suffisant , en les traitant de balochardes
Il prenait de bonnes bitures et avait le blair très rutilant lorsqu'il ramassait le blé , il se refilait un p'tit coup de bleue quand il comptait les bleuets et il faisait la bombe jusqu'à en perdre la boussole. En plus , c'était un bout-coupé , un peu chochotte , qui tenait le boxon pour faire un maximum de braise.
Un beau brochet de caboulot qui savait utiliser les cadets.
Mais il y avait un cafard , un cambrousier qui vendait sa camelote et pratiquait le carambolage avec les catiches en vivant de carme à l'estoque.
La nuit il faisait du chambard et échangeait quelques châtaignes lorsqu'il était chlasse , une cibiche au coin du bec .
Avant de déménager à la cloche de bois , il vivait à la colle avec une maquerelle , qui lui repassait ses culbutants après les avoir lavé quand il avait déballé .
Il était à la dèche et n'avait pas toujours le temps de débourrer .
Il lui arrivait souvent de dégobiller après avoir mangé trop de musiciens et envoyé toute la mouscaille.
Elle , avait empiaulé avec cet escogriffe , malgré les duos d'amour qui cernaient ses mirettes , car , quand il était éméché , il la décossait sans esbrouffe.
Elle , tout esquintée faisait de l'harmone pour échapper à la fricassée s'attachait une gamelle pour harper la sortie et éviter d'être encore plus linguée.
Plutôt que de continuer à faire la marmite et de marner pour le mangeur de blanc
elle préféra partir avec le miché qui la conduisit à Montretout , pour se faire vérifier les nichons et l'oignon par la guette- au - trou ,car il pensait qu'elle était en cloque  ; lui, avait du palpitant , il voulait qu'elle arrête de faire son persil et qu'elle devienne une panuche.
Comme il était queutif avec une grosse daufe , elle le suivit et arrêta de racoler.
Ils allèrent voir le radis noir pour s'entifler et mirent leurs poucettes aux salsifis.
Bien vannés , ils mirent les voiles en ne trainant pas des arpions , malheureusement , peu de temps après , suite à un avaro avec sa bagnole , le miché avala sa chique et la bibasse les brancards cassés fini sa vie en fauteuil roulant avant de cramser à son tour.
On la mis dans la boite à dominos dans son patelin , les pébroques de sortie parce qu’il pleuvait ce jour là !
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Ludo Laplume
Ludo Laplume · il y a
Impossible de ne pas s'arrêter là-dessus... Wow, j'en ai les mirettes qui font du vol plané... Je sais même pas pourquoi je dis ça. C'est contaminant comme argot rutilant. Un travail de fou. Remarquable.
·
Image de Rellum59
Rellum59 · il y a
Allez vous aussi vous y essayer ? - c'est du boulot, il faut vraiment avoir le temps !
·
Image de Ludo Laplume
Ludo Laplume · il y a
Absolument pas. Mais ce texte est remarquable. J'ai note aussi certains jeux de mots dans vos haikus qui m'ont plu.
·
Image de Rellum59
Rellum59 · il y a
Merci à vous qui avez un si joli nom ! ça aide pour écrire !
·