2
min

Déverrouiller l'enfance

100 lectures

17

Oh, combien ai-je été une petite fille sans serrure !Et je ne cherchais même pas la serrure. J’avais découvert beaucoup mieux. Une clé ! Et cette petite clé en fer, je l’avais trouvée sur le chemin de l’école. J’avais 6 ans, Nathalie 4. Nous nous étions arrêtées contre un petit muret, rehaussé d’un grillage. De ma main fine, j’avais glissé mes doigts entre le muret et le grillage, puis soulevai une boîte de conserve rouillée. Là dormait mon trésor. La clé ne brillait pas, elle était en fer blanc. Elle semblait même vieille, ce qui éleva ma joie. L’idée ne me vint même pas de l’essayer dans la serrure du portillon. çut été gâter mon plaisir, et j’étais bien trop sage pour jouer aux cambrioleuses. Cette clé devint mon arme, mon passeport pour un voyage, le début d’une belle affabulation.
Je serrais dans mon petit poing l’objet de mon trésor et j’eus la force de raconter un gros mensonge, à ma meilleure amie, Nathalie. Je lui montrais mon goûter : une pâte de coing en forme de gomme rectangulaire, achetée par ma mère. J’assurai à Nathalie, que ce goûter là, vendu dans les magasins, était confectionné par ma tante elle-même. Il est vrai que tante Jeanne réussissait merveilleusement la pâte de coing, mais de là à fournir toute la France, il y avait un monde. Et je le franchis. Nathalie, les yeux éberlués, validait ma déclaration. Elle arrondit sa bouche d’admiration.
Le soir, en rentrant de l’école, je n’oubliais pas de reposer la fameuse clé à sa place. Tout retombait dans une banale réalité.
Le matin suivant, pressée de retrouver la clé, elle pouvait ne plus y être, j’en oubliais mes chaussures, et me rendis à l’école en pantoufles, mais je possédais la clé dans mon poing fermé ! Quand je serrais ce trésor dans ma paume, je me sentais grande, responsable de quelque chose de magique. Et ce moment restait éphémère puisque je ramenais la clé le soir.
Pour sûr, cette clé ouvrait la serrure d’un château. Il s’y trouvait une princesse, dans un monde haut en couleur.
Etonnement, personne ne me fit jamais le reproche de prendre cette clé. Avouons que je l’empruntais avec beaucoup de discrétion. C’était un grand secret entre Nathalie et moi. Ce trésor scella longtemps notre amitié.
Pourquoi la serrure, qui va avec une clé, ne m’intéressait pas ? Eh bien ! Il me sembla, comme beaucoup d’enfants, à cet âge, que la serrure se chargeait d’ombre noire, et qu’elle n’apportait rien qui vaille. Les adultes, comme les serrures paraissaient verrouillés, mécaniques, lâches. Une expérience de la noirceur humaine...Alors je ne tenais pas à regarder dans la serrure, parce qu’elle était sombre de prime abord. Plus tard, beaucoup plus tard, j’ai appris que la lumière envahit le côté obscur de la serrure et l’éclaire. Il n’en reste pas moins que petite, la lumineuse clé éclaboussa mes songes.
17

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de A. Nardop
A. Nardop · il y a
Ouvrir une porte la ferme parfois aux rêves.
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Merci de votre passage et de votre sillage de mots.
·
Image de MCV
MCV · il y a
Il n'y a pas de serrure, pour la clé des songes...
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Cette absence de serrure crée tous les possibles de l'imaginaire dans une farandole de rires enfantins. MCV, merci d'être passée.
·
Image de Magalune
Magalune · il y a
Il en faut peu à un enfant pour éveiller et faire vivre la magie :-)
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Oui, il en faut peu pour faire un feu d'artifice dans son imaginaire d'enfant, et c'est fabuleux! Merci infiniment Magalune. Belle soirée.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un titre significatif pour évoquer l'ambiance magique et merveilleuse
de l'enfance ! Bravo, Fabienne ! Une invitation à venir découvrir et soutenir
“Didi et Titi” qui est en FINALE pour le Prix Faites Sourire 2018. Merci d’avance
et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/didi-et-titi

·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Merci Keith, j'y vais dès que possible, à bientôt
·
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
C'est doux et joli :)
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Merci Sakima Romane!
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Joli !!! La clé...source de rêves..voir mon bref texte "clés" (qui n'est pas en concours !!!)
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Merci, je cours lire votre texte!
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Merveille de l'enfance !
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Pourquoi donc utiliser cette clé quand toutes les portes de l'imaginaire sont ouvertes ! Je suis d’accord avec cette petite fille : c'est joli une clé, pas besoin de lui trouver une utilité, ça gâcherait sa beauté, et on pourrait fermer des portes par mégarde.
Merci et bravo pour ce texte, Fabienne :)
Egalement, mon très très court "Gu'Air de Sang" est en finale du Prix Court et Noir !
Si tu le souhaites, n'hésite pas à renouveler ton soutien pour mon texte : j'en serai ravi :)
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/gu-air-de-sang

·
Image de Mireille.bosq
Mireille.bosq · il y a
Une vraie investigation psychologique! il y en a des choses à voir entre cette clé et cette serrure!
·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
La clé des songes, peut-être ?
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
C'eut été un très joli titre! merci de votre passage, Paul.
·