Deux tiers

il y a
3 min
12
lectures
3

Médecin de prison, je fais des cours sur l'art à mes patients/détenus, je suis passionné de littérature et modeste sculpteu  [+]

DEUX TIERS.


Dix puissance douze neurones et dix puissance quinze synapses ( qui sont beaucoup plus que de simples liaisons mais de véritables unités douées de propriétés régulatrices, modulatrices) pour relier les cellules nerveuses cérébrales entre elles...L’analogie avec le fonctionnement d’un ordinateur et de ses unités que sont les circuits imprimés, était plus que tentante...On avait réussit à produire une machine- un ordinateur- susceptible de servir, pour certaines de ses fonctions, de référentiel au cerveau humain...On en a conclut, qu’à la fin de sa vie, dans le meilleur des cas, un être humain n’avait utilisé qu’un tiers des possibilités de son encéphale !...Cette vision des choses est fausse !...L’homme utilise ses « trois tiers » en permanence, mais l’activité des deux tiers censés être inexploités, n’est pas créatrice (sauf durant le sommeil et par entraînement, nous y reviendrons), et c’est pour cette raison qu’on la juge non-opérationnelle... Mais elle est régulatrice du troisième tiers (qui à lui « seul », assure l’essentiel des productions reconnues comme étant l’émanation du fonctionnement cérébral...Imagination, langage, mémoire, etc.)...Et c’est en cela que, comme le dit Bergson ; « L’esprit déborde le cerveau de toutes parts »...On démontrerait (sans peine ?) que les deux tiers de Léonard de Vinci, on passé leur temps à freiner l’activité débordante de l’autre tiers... Que les deux tiers de Nietzsche n’ont pas sût gérer jusqu’au bout l’autre tiers...


Durant le sommeil, durant les rêves, l’ascendant est donné, pour des raisons physiologiques, aux deux tiers semblant quiescents à l’état de veille. En prenant le pas sur l’autre tiers, les rêves s’enrichissent d’une activité cérébrale étrange (pour être précis, en fin de compte, l’activité cérébrale s’enrichit des rêves) car non reconnue organisée, par la fonction mnésique qui les intégrera, au réveil, à l’ensemble des émanations contrôlées par les deux tiers, qui opère ( et c’est un de ses rôles majeurs) une censure, une normalisation, des activités de l’autre tiers...Platon jette l’anathème sur l’activité onirique, jugée irraisonnable car proche de celle du dément...Le rêveur, sorti de ses rêves, se trouve en effet désemparé face à sa production onirique, par l’émoussement des sens qui le lient consubstantiellement à cette faculté qu’à l’esprit de créer autre chose que du raisonnable, du dicible, du normatif, du partageable...A la manière donc Rilke nous suggère... « Ce que nous appelons la destinée ne vient pas du dehors de l’homme, mais qu’elle sort de l’homme même. C’est pour ne pas avoir absorbé leur destinée alors qu’elle n’était qu’en eux, et ne pas s’y être transformés, que tant d’hommes en sont venus à ne pas la reconnaître au moment où elle leur échappait pour s’accomplir. Elle apparut alors si étrange à leur effroi que dans leur trouble ils crurent qu’elle leur venait subitement, au point qu’ils auraient juré n’avoir jamais rien rencontré de pareil en eux-mêmes jusque-là »...


De la méthode de la disparition mentale.

Je regarde ce crayon dans ma main. Je le fais disparaître mentalement ; de sa partie supérieure, sa pointe, jusqu’à sa base, étage par étage, arbitrairement découpés, de millimètres en millimètres, de centimètres en centimètres, je l’annihile, le fais fondre... graduellement...Il n’est plus qu’une moitié, puis qu’un tiers de crayon...Bientôt il disparaît de ma main sous l’effet de ma concentration, par exercice ; je le néantise...Exercice beaucoup plus délicat, quand on l’applique à un porte-avions, à la statue de la liberté...Comment les faire disparaître ?...De bas en haut ?...De droite à gauche ?...Strates par strates ?...Vous le constaterez ; dès que la concentration se relâche, l’objet réapparaît intégralement et l’on doit reprendre au tout début ses efforts...Je me suis entraîné...Je parviens à faire disparaître le David de Michel-Ange...Dieu sait s’il m’en coûte...J’ai du mal avec sa Piéta...Qui dit mieux ?...


La méthode de la disparition mentale permet au patient, entre autre thérapeutique, moyennant un effort de concentration de sa part, de faire disparaître ses maux, comme autant d’objets dont il est susceptible de se dépareiller...Tout du moins, en les lui proposant cette méthode, lui permettrons-nous de faire le distinguo entre «être » et « avoir »...Je suis malade, et la disparition de mes maux requiert une énergie, une refonte totale de mon être (un exercice visant la disparition mentale d’icelle) ou, j’ai une maladie, au quel cas l’exercice vise à faire disparaître la partie de ma corporéité sujette aux troubles...

La méthode de la disparition mentale relève de l’activité des deux tiers. Modulatrice, régulatrice, annihilatrice, créatrice d’anti-matière, de désordre, d’entropie...Son activité est intense durant les rêves où elle recompose, décompose, transpose, accole les fragments du réel aux lambeaux mnésiques, dans un patchwork flamboyant et kaléidoscopique, qui fait du morphéen, un penseur universel...Durant les rêves, l’être a accès à toutes les pensées, des plus simples aux théories les plus élaborées (en partie grâce à la levée d’inhibition des deux tiers sur l’autre tiers)...Sans le savoir, le rêveur click sur Internet !...Sans le savoir le rêveur se raccorde à un système des deux tiers beaucoup plus performant qu’Internet !...Car il comprend les pensées passées, contemporaines...Et à venir !
3
3

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Cela me fait penser à un reportage sur Arte.! Difficile de tout comprendre pour moi, bien que je trouve cela très intéressant, mais je ne suis que tourneur fraiseur. Je pourrais vous parler plus facilement de filetage, de vis mère, de vitesse de coupe, d'arbres, ou d'alésages.....:-) Bonne journée.

Vous aimerez aussi !