1
min

Deux poids, deux mesures

Image de Toine

Toine

9 lectures

0

Situation 1 : vous rencontrez une jeune personne de sexe féminin qui se promène en plein jour pieds nus et vêtue d’un seul string place de la Concorde à Paris. Que faites-vous ?
Si vous êtes un homme, le cochon qui sommeille en vous se réveille en sursaut ! Vous garez votre voiture en catastrophe dans un couloir de bus et vous vous rincez l’œil...

Si vous êtes le curé de la paroisse voisine, vous avez entendu du bruit et, curieux, vous sortez de l’église où vous venez de vous recueillir sous le regard de votre dieu bienveillant, vous êtes outré et vous le faites savoir à haute voix aux passants éberlués... Vous profitez néanmoins du spectacle car sous votre soutane stricte se cache aussi un petit cochon...

Si vous êtes le flic en faction au carrefour qui tente de ne pas se laisser déborder par le flot incessant des voitures :
1/ vous faites semblant de n’avoir rien vu car vous êtes un homme et le cochon qui sommeille en vous s’est, lui aussi, réveillé...
2/ prenant conscience que vous êtes en service, vous appelez un fourgon de police pour embarquer au plus vite l’accorte contrevenante. Que se passe-t-il ensuite au commissariat ? L’histoire ne le dit pas...

Situation 2 : Plein juillet. Chaleur intense. Sable chaud. Plage de Palavas.
Vous vous êtes confortablement installé sous votre parasol et, derrière vos lunettes de soleil, votre regard glisse sur les flots argentés. C’est du moins ce que laisse croire votre position, assis face à la mer.
« La mer qu’on voit danser... a des reflets changeants ». Mais la mer et ses reflets, notre touriste s’en fiche comme de son premier maillot. Il est plutôt intéressé par ce qui se passe sur la plage.
Car, en réalité, si votre regard semble fixe, vos yeux vont de droite à gauche (et inversement) pour mater les pulpeuses sirènes à string qui se prélassent à vos côtés, poitrine largement offerte aux rayons du soleil d’été.

Et, tout à coup, une apparition ! La femme de votre voisin de location, des gens « bien » et apparemment aisés, débarque sur le sable brûlant... en tailleur Channel rose, collants mauves et escarpins à talons fins !
Fou rire général sous les parasols. Vous êtes presque gêné pour elle. Elle déplie son fauteuil en toile et s’installe confortablement pour lire « Point de vue ». Il faut bien se tenir informé des derniers amours du prince héritier !

Donc, madame est là, posée sur le sable telle une méduse sur un terrain de golf. Elle semble indifférente à l’agitation alentour. Même le vendeur de beignets, pour le moins intrigué, passe au large. Qui peu imaginer que la « créature » puisse manger quelque chose avec les doigts ?

Alors, qui va appeler la police pour évacuer au plus vite l’intruse ?
Personne...
Ça vous étonne ?
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,