Deux amis

il y a
1 min
0
lecture
0

Ils écrivent tous si bien. Ma main ne peut lâcher son crayon et espère encore  [+]

Nous, Louis, Pierre.
Amitié toujours, encore, à jamais, entraide et rigolades et pourtant aujourd’hui lui panne de mots. Moi vadrouille au bout du monde.
Un mail trop court. Je sans parole, en catastrophe, cœur au carré.
Mon ami où ? mais où ? lui en perte de demain.
Cueillette de regard, tendresse en vrac.
En cause animal crochu, depuis quand ? Pourquoi si vite lui la fin de la course ?
Moi au triple galop. Mes voyages en attente. Je me train, avion, taxi.
Mes yeux se rouge sang, brûlure, gonflement.
En chemin voilà, coups à la porte...Lui, enfin, sec, gris, se chaise roulante vers moi.
Clou aux pieds, sans pas en avant et pourtant ses yeux lumière de rire.
Moi cœur en zébrure, mains en fêlure au fond des poches. Ma bouche de sable, paroles en mensonge. Et pourtant je en amour et compassion, je en chagrin.
Lui en attente encore devant les jours, les heures de répit.
Ma tête en révolte, la sienne en soumission.
Qui de l’amour ou de la maladie gagnant, survivant ?
Lui vers l’ailleurs à jamais, moi ici sans lui, toujours, un gouffre en guise de chemin
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !