2
min

Deucalion et Carleen

1 lecture

0

Deucalion fils de Prométhée est le seul survivant avec sa femme du déluge décidé par Zeus. Réfugiés sur le mont Parnasse, ils ont reçu l’ordre de repeupler la Terre en jetant des pierres. Les pierres jetées par Deucalion se changeaient en hommes, et celle que jetait Pyrrha, en femmes.

Deucalion alias Bob Siderions a décidé d’être un Robin des bois moderne.

Pour cacher ses intentions, il a acheté un ranch situé en plein milieu du Texas aux États-Unis. Deucalion transforma ce ranch en repaire pour motards assez peu fréquentables. Blouson de cuir, étoiles métalliques, tête-de-mort, crâne mal rasé, barbe naissante, lunettes noires, blue-jeans et santiags sont les attributs du parangon de mauvais garçon.

Bob Siderions travaillant pour les services sociaux le jour, repère des situations où la justice est bien impuissante. Cette justice qui tranche en faveur des clients fortunés qui possèdent les meilleurs avocats. L’acharnement de ceux-ci consiste à dégrader l’image du plaignant. Ils retrouveront toujours un vol de billes commis à l’âge de quatre ans de surcroît à l’endroit d’une petite fille rendant le voleur phallocrate. En général l’avocat de la défense prétend que l’affaire est à la limite d’un acte de pédophilie.

Certaines missions sont à régler sur place et parfois à des distances conséquentes. C’est pourquoi la centaine de motards est suivie par un train de camions qui permettra le couchage et le nourrissage de la tribu. Bob Siderions n’a pas oublié la bière et les alcools forts. L’un des camions est même réservé aux représentations, cette scène mobile permet d’accueillir des musiciens et des danseuses. Avant de passer la nuit dans le camp, une descente en ville s’impose. En général, le scénario est le même : rencontre avec une bande adverse, bagarre, réconciliation, biture.

Pendant ce temps-là, Bob Siderions peut vaquer à ses occupations. Ce soir, il rentre dans un bar et découvre sa cliente. La femme a un regard vide vaguement dirigé vers le sol, ses mains sont posées sur la banquette cuir craquelée, ses joues, un peu rouges, sont bouffies, les paupières sont gonflées, la bouche est pendante, la détresse est réelle. On ne peut s’empêcher de penser au tableau d’Edgar Degas : L’absinthe.

Cette femme a perdu ses deux emplois, son mari est décédé dans un accident et ses enfants lui ont été retirés. Au vu de cette situation, sa propriétaire lui a demandé de quitter les lieux. Elle est seule, désargentée et sans amis. Les avocats de la défense affirment que son mari aurait volé des cartes informatiques dédiées à la sécurité de l’entreprise. Celui-ci serait mort pour des consignes de sécurité non respectée.

L’autre thèse présente la réalisation d’un gros contrat. Il s’agissait d’installer des systèmes de sécurité dans l’ensemble d’un groupe mondial. L’entreprise ayant constaté des bogues de dernière minute aurait inventé ce vol pour gagner du temps.

L’enquête de police n’a rien révélé, personne ne sait, personne ne comprend. Ils ont simplement retenu le passé d’un mari infidèle et bagarreur. Cible idéale comparée à de riches industriels généreux et bien-pensants.

Bob Siderions ou plus exactement Deucalion adoubé par Zeus a utilisé ses pouvoirs pour connaître la vérité. En effet, il ne veut surtout pas commettre une nouvelle injustice. Ici, il ne peut pas redonner la vie au mari, mais il pourra prélever une somme conséquente à l’entreprise pour aider cette femme à retrouver sa dignité et ses enfants. Un nouvel emploi et une nouvelle maison tombée du ciel.

Un jour, Bob Siderions rencontrera Carleen au hasard de sa quête. Cette femme va changer sa vie.

à suivre sur http://www.pierretomyleboucher.fr

Thèmes

Image de Très très courts
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,