3
min

Destins mêlés

Image de P.A.J

P.A.J

247 lectures

49

Finaliste
Sélection Jury

Amélia marche dans un long couloir sombre, dans ses bras un bébé à moitié endormi enveloppé dans une couverture. Elle avance jusqu'à la porte tenue par deux gardes qui lui ouvrent le passage. Les deux grands battants s'écartent et dévoilent une salle immense. Cœur d'une gigantesque cathédrale de pierre, pleine de convives qui se lèvent à son apparition.
- « La reine Amélia » annonce un garde.
La foule reste silencieuse mais non moins admirative de la mère et de son enfant qui s'avancent vers le grand autel.
Deux landaus y sont disposés. Le premier, disposant d'un ruban rose et d'une orchidée est entouré par deux adultes. Un homme massif et bourru, portant une fourrure épaisse sur le dos, et une femme grande et fine, la peau pâle due au froid qui règne dans le lieu. Près de l'autre landau au ruban bleu et d'une dague, se tient un homme qui regarde Amélia approcher. Il est grand et son visage, caché sous son épaisse barbe, témoigne d'une grande chaleur à la vue de sa femme et de son enfant Aydan. Amélia avance aux côtés du landau et y pose l'enfant qui la regarde maintenant, tout éveillé.
L'assemblée s'assoit et le prêtre s'approche. Il bénit les deux enfants devant lui sous le regard protecteur des grandes statues des trois rois fondateurs qui les surplombent.
- « Aujourd'hui » dit-il « Nous nous retrouvons dans ce lieu sacré pour unir deux clans déchirés par la guerre. Ennemis centenaires qui ont décidé de déclarer une trêve éternelle par l'union de leurs sangs. »
La grande porte s'ouvre et tout le monde tourne le regard. Une femme entre toute vêtue de bleu. Deux gardes la succèdent. Son visage est caché sous une capuche. Elle monte les quelques marchent menant à l'autel et vient se tenir entre les landaus. Elle se découvre, et les deux couples la regardent avec grande attention. Elle pose les yeux sur les enfants qui la regardent en retour. Elle sourit chaleureusement. Elle place ses mains au dessus d'eux et ferme les yeux.
- « Moi, Eleane sorcière des trois rois, j'unis ces deux enfants. » A ces mots, Amélia se blottit contre son époux et sourit, heureuse. Eleane se tourne vers Amélia et poursuit en lui souriant. « Que leurs vies soient unies, et que l'un et l'autre soient complémentaires. Que l'un ne puisse vivre sans l'autre. Que leurs vies n'ait de sens que dans les yeux de l'autre ». Elle regarde une nouvelle fois les enfants et se tourne ensuite vers l'autre couple. Son sourire disparaît et la chaleur de son regard s’évanouit. Elle s'adresse directement au roi de l'autre clan. « Vous... vous avez été source de terreur et de tuerie. » Amélia se redresse. « Vous et vos ascendants avez traqué et tué toutes les sorcières des quatre lieux durant des siècles. Vous avez massacré les miens » son regard n'est plus que venin alors qu'elle porte de nouveau son regard sur les landaus. « Je maudit ces deux enfants » Amélia sursaute à ces mots. « S'ils viennent ne serait-ce qu'à se toucher, le sang des sept royaumes coulera. »
- « Eleane non !!! » s'écrit Amélia.
Eleane se tourne vers elle les yeux pleins de larmes.
- « Pardon Amélia. » dit-elle avant de se saisir de la dague sur le landau bleu et de se transpercer le cœur.

Dans une ferme, au cœur d'une vallée endormie, un jeune garçon attablé regarde disparaître le jour par la fenêtre. Il semble pensif. Son oncle devant lui, parle dans le vide.
- « Tu m'écoutes quand je te parle » dit-il en tapant sur la table, faisant sursauter le jeune homme.
- « Pardon. J'étais dans les nuages »
- « Toujours toutes ces questions ? »
- « Ce néant tu veux dire. » il ne décroche toujours pas les yeux de la fenêtre.
- « Tes parents ont fait cela pour ton bien... »
- « Vraiment ? » répond-t-il en élevant la voix. Son regard est maintenant plongé dans celui de son interlocuteur. « Quelle raison pourrait pousser des gens sensés à abandonner leur enfant ? » L'homme reste silencieux tout en se calant dans sa chaise. « Pas de réponse. »
- «Aydan... »
- « Te fatigue pas » l'interrompt-il « C'était des gens bien tu l'as déjà dit ». Il se lève et quitte la pièce sans plus un mot vers sa chambre.
Au milieu de la nuit, quand la pénombre a envahi toute la ferme et que son oncle est endormi, Aydan se lève sur la pointe des pieds. Il tient d'une main un baluchon, de l'autre ses bottes. Il se rend à l'étable et réveille sa jument qu'il avait préalablement préparée. Il se hisse sur son dos, galope jusqu'au sommet d'une colline et s'arrête. Autour de lui s'étend la nuit à perte de vue. Le ciel parfaitement dégagé est étoilé et la lune brillante l'observe. Il reste silencieux et tourne le regard de tous les côtés. Toutes les directions se ressemblent, mais quand il porte son attention sur l'est, il est parcouru d'un long frisson. Il regarde vers la ferme toujours plongée dans le noir et se lance.
Il galope frénétiquement pendant toute la nuit sans réellement savoir où il se dirige. La lune et les étoiles l'accompagnent jusqu'au dessin du jour nouveau à l'horizon. Des heures durant il parcourt les sept lieux. Il termine sa course dans un petit village à peine éveillé. Sa jument est à bout de force. Aydan avance dans l'allée principale puis s'arrête brusquement devant une taverne. Il l'observe un temps et descend de cheval. L'endroit est peu rempli et seul quelques voyageurs comme lui sont attablés. Il s'installe et commande breuvages et nourritures.
Il se découvre malgré la fraîcheur de l'endroit. Son visage est légèrement rosé. L'air est agréable et Aydan s'étire tout en scrutant les lieux. De l'autre côté de la pièce sont assises deux femmes couvertes d'un voile. Aydan les regarde. Les fixe. L'une d'elle se tourne vers lui et le regarde. Elle semble plus jeune que lui. Sous l'insistance de cet échange la seconde femme se tourne. Leur regards se heurtent et ne se quittent plus. Aydan retient sa respiration et se lève d'un trait, imité par la femme qui en laisse tomber son voile. Faisant planer un instant une sensation d'évidence.

PRIX

Image de 3ème édition

Thème

Image de Très très courts
49

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Et pourquoi pas ?!
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bonjour! Vous avez voté une première fois pour EUREKA qui est maintenant en FINALE pour le Prix Bibliothèques Pour Tous 2016. Je viens vous inviter à renouveler votre appreciation pour cette œuvre, merci! http://short-edition.com/oeuvre/poetik/eureka-6
Image de Amandine B.
Amandine B. · il y a
Original et captivant !
Image de P.A.J
P.A.J · il y a
Merci
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Belle rencontre. Prévisible, qui effraie puis attendrit. Comme celle de mon petit Youki. Il vous attend sur bibliothèques pour tous.
Image de P.A.J
P.A.J · il y a
un grand merci pour ce vote, je vous lirai avec plaisir.
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Merci. Bon après midi.
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un coup de pouce pour la finale. Mon Ombrecito est dans la même position. Si le cœur vous en dit, vous pouvez aller le soutenir. Merci pour lui.
Image de P.A.J
P.A.J · il y a
Merci beaucoup
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Je vote à nouveau pour votre beau conte médiéval, P.A.J !
Image de P.A.J
P.A.J · il y a
Merci encore une fois pour ce précieux vote
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Je passe sur votre page et je relis avec plaisir votre beau texte, P.A.J.
Vous avez soutenu mon fauteuil et je vous en remercie. Il est maintenant en finale hiver. On peut le soutenir à nouveau. Lui offrirez-vous ce nouveau soutien ? http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-fauteuil-rimbaldise

Image de P.A.J
P.A.J · il y a
Bonjour,
avec grand plaisir ^^

Image de Marie Poppins
Marie Poppins · il y a
Je suis surprise et fière...c'est un très beau texte, on a envi d'en savoir plus... T'es vraiment un passe-partout...félicitations
Image de P.A.J
P.A.J · il y a
;-p
Image de Fred97240
Fred97240 · il y a
Formidable d'avoir mis en évidence le sacrifice des parents pour leurs enfants.
Je souhaite vous lire encore et encore.

Image de Evelyne
Evelyne · il y a
Super pour cette finale je t'encourage - Eve
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Félicitations! Mon nouveau vote n0 5 ! Je vous invite à lire EUREKA qui est en lice pour le Prix Bibliothèque 2016: http://short-edition.com/oeuvre/poetik/eureka-6
Image de P.A.J
P.A.J · il y a
Merci beaucoup. J'irai lire cette oeuvre avec plaisir