Destin d'un Hero

il y a
4 min
44
lectures
20
Qualifié

Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés ? Peut-être les deux. C’était dans un royaume imaginaire pendant l’époque où les Hommes n’avaient pas la notion de date et d’autarcie.
Dans ce royaume les gens vivaient à l’état de liberté, qualifié par un certains chercheurs contemporains comme état primitive. Cet état de vie leurs permet de vivre en perpétuel déplacement ; pas de division de zone moins encore de secteur d’habitation. Ils se déplacent alors en fonction de la fertilité du sol.
Et comme toute vie en communauté dans un contexte sociopolitique actuel tire son origine dans le temps, l’organisation sociopolitique économique et culturelle du royaume kabanda est d’une structuration inconditionnelle.
Ils ont à leur tête un ngar (roi/chef) « kho nael » assisté d’un vieux guerrier  « mongue » ; sa femme « dinguedé » qui est sa conseillère par excellence et les sujets qui sont tout autour de lui dont le groupe des médiums qui sont des véritables personnes qui préviennent dès que possible les évènements qui se produiront même voire un mois d’avance.
La majorité de ces derniers sont des femmes puisque selon leur mythe c’est la femme qui possède le monopole du savoir traditionnel
Par la suite des guerriers, des sorciers, puis la catégorie des ouvriers sans oubliez les forgerons.
Chaque groupe ou catégorie s’occupe des tâches qui lui sont assignées. Ils vécurent pendant des siècles dans leurs milieux de vie dont le nom reste méconnu toujours aujourd’hui par de chercheur du monde contemporain juste à cause de leur mobilité à la recherche du terre fertile, mais par contre ; le palais royal est toujours dans un endroit fixe.
« Khoo nael » avait une structure sociale impénétrable par les ennemies.
Les hommes au sein de ce royaume ne bénéficient pas de même privilège, ou titre. Considéré comme homme est celui qui à traverser les trois étapes de rites de passages dont :
La première étape consiste à circoncisez tous les petits garçons à l’Age de 8 ans.
La deuxième est l’initiation qui est une période forte du jeune garçon car il est dans l’obligation de se détacher de sa société pour une durée d’au moins 9 à 10 mois. Pendant cette périodes, le jeune garçon est conduit par deux ou trois membres de sa famille maternelle très loin du village c’est-à-dire là où se passe le rite de passage.
Tout ce qui se déroule en brousse ne doit guère rapporté ou raconté pour les non-initiés de peurs de perdre sa vie.
Les deux premiers mois le garçon bénéficie du privilège d’être présenté aux géniteurs afin de recevoir la bénédiction pour ensuite passer à la phase de l’apprentissage de danse qui durera au moins (4) mois pendant ces périodes, plusieurs pas de danses seront appris puisque les danses varient selon les types de cérémonies au sein de la communauté.
La question de gestion, de conservations ne sont pas du reste, le respect des aînés, la sagesse dans l’art de parler aux aînés sont au centre de préoccupations.
La danse de la sortie, de l’entrée, les pas de danses chez kho Nael n’est pas les mêmes comme celui qui s’applique tout autour de la case des crânes. Après avoir fini cette phase, ils sont systématiquement envoyés dans un autre camp où ils bénéficieront des pratiques purement mystiques et traditionnelles qui sont les soin traditionnels et les règles à suivre lors d’un affrontement, comment se préparer matériellement, ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut jamais ignorer de peur de ne plus retourner ou gagner la bataille. Cette période dure 8 mois et est appelé « moï » (la mort) et tout garçon ayant le courage de traverser cette phase est considéré comme homme entre Guillemet puisqu’il reste la seconde phase qui consiste à aller au front et rentrer dans ses états.
Mais avant de rentrer à la maison une journée particulière leur est accordée de passer auprès de toutes les femmes mediums pour en bénéficier des dernières bénédictions de dieu protecteur.
La dernière phase ou étape reste celle dont les nouveaux initiés doivent être pousser à livrer la guerre à un village quel qu’en soit l’endroit pour expérimenter tout ce qu’ils ont étudiés durant leurs périodes. Après avoir livré la guerre ceux qui auront la chance de rentrer sont d’ores et déjà considérés comme des hommes.
Plusieurs mois passèrent, des saisons s’en suivirent une vie harmonieuse et envieuse est l’état de leur royaume. Dans la seconde moitié du siècle premier ; recommence les cultes des ancêtres, des rituels ont été organisés par le roi et tous les membres de la communauté pour rendre grâce aux dieux et demander à dieu créateur d’eau pour bénir le sol cultivable. Ces rituels ont lieux généralement dans un endroit sacré du village très loin. Tout ceci se passe sous, un arbre qui avait servi au premier roi, détenteur des feux de devenir un homme surnaturel.
Après l’arrivées des premières pluies, tous les membres de la communauté se mobilisent pour aller faire le défrichage du champ de roi pour ensuite s’occuper de leur propre champs mais faut le rappeler qu’un grand nombre de personnes fonctionne en groupe ce qui revient à dire que l’union et la solidarité les préoccupent. Après les semences ils observent quelques temps pour la récolte et ceci varie selon les types de cultures.
Entre temps, un culte spécial est dédié aux crânes conservés dans la case des ancêtres. L’on parle ici de la case des ancêtres puisqu’il est construit une case à la lisière du palais royal pour garder tous les crânes des personnes ayant perdu leur vie au sein de la communauté, bref les descendants de « Moimoun ».
Ces crânes sont bien conservés puisqu’ils constituent l’essence de leur vie et une survie incontestable de la génération future. Après avoir passé au moment de récoltes, toutes les familles ont la grave responsabilité de venir avec le fruit de leur labeur dans son intégralité au sein de la cour du ngar (roi). Dès que cela fut fait, une grande fête fut organisée pour le partage.
C’est aussi à l’issu de de cette fête que kho nael accepta de recevoir dans son parlait pour la première fois des étrangers qui sont venu très poliment dans le souci de vivre avec eux pour un temps et suite à leur comportement respectueux en vers lui, celui-ci violait les règles traditionnelles et donnait sans réflexion sa jeune fille pour quelle aille bénéficier de l’éducation étrangère. C’est ainsi que Liza, une jeune et si belle fille prendra congé de ses parents et proches.
Elle avait des potentialités extérieures qu’aucune autre fille de cette communauté n’avait.
Liza se retrouvait une semaine plus tard dans un environnement qui n’est plus le tiens, tout était devenu si diffèrent et difficile à ses yeux, elle devient un objet de mire mais son courage le permettait de faire face à tout.
Puis soudain, elle est frappé par une maladie, dont aucune médecine moderne ne pouvait soigner moins encore aucun microscope moderne ne pouvait diagnostiquer.
Seulement quelques jours Liza est devenue si palle qu’on ne pouvait imaginer.
Dépasser, ces tuteurs étaient obligé de faire recours à ses parents pour qu’ils interviennent afin qu’elle bénéficie des soins traditionnelle, succombé de justesse Liza avait de la chance de boire une décoction de la plante de chez elle et recouvre sa santé. Content que sa fille recouvrent la sante, le père de Liza décida de l’accompagner avec son cadet en ville pour la suite de ses cours et lors de leurs séjours ils les ont bénéficié d’un accueil chaleureux, ils ont visité toute la ville et surtout aller au cinéma chaque soirée après le diner.
Quelle magnifique vie! .................................................Déclare le père de Liza
Quelques jours après, ils ont décidé de retourner au sein de leur communauté et c’était dans une joie interminable que kho nael était rentré et décida de faire la synthèse de ces deux modes de vie mais incompris par les membres de sa communauté il fut tué.

20

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fodé Camara
Fodé Camara · il y a
Bravo mon frère ! Merveilleux texte. Vous avez mes 5 voix.
Merci de passer faire un tour chez moi et soutenir mon texte si vous avez le temps 👇👇
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lerrance-spirituelle-1

Image de Tarek Bou Omar
Tarek Bou Omar · il y a
Bonsoir, je vous soutiens avec mes 5 voix :).
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le Prix des jeunes écritures : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-soleil-s-eteint-sur-mon-destin-1?all-comments=1#fos_comment_comment_body_4242995. Bonne chance :).

Image de Ozias Eleke
Ozias Eleke · il y a
Très belle plume Dingeumrayan. Vous avez mes voix. Votez aussi pour mon texte https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/homme-tas-le-bonjour-dalfred
Image de Menodji Deborah
Menodji Deborah · il y a
Belle plume😍😘
Image de Streve Dinguemtog
Streve Dinguemtog · il y a
Belle plume et belle écriture mon frère !
Image de Dingeumrayan Ngakoutou
Dingeumrayan Ngakoutou · il y a
Très beau texte
Image de Oriole Lekeugo
Oriole Lekeugo · il y a
Belle plume, belle écriture. Vous avez mes voix. Je vous invite à jeter un coup d'oeil à mon texte :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/une-vie-minable