2
min

Destin

Image de Scasuma

Scasuma

0 lecture

0

La joie et le bonheur qui régnait en ce jour faisait plaisir à voir. Tout autour de cette place les gens dansaient, riaient, buvaient, mangeaient et jouaient.
Pourtant il n’en a pas toujours été ainsi...
Je vais vous raconter ce qui s’est passé, mais pour ne pas gâcher la fête nous allons nous éloigner...Allez, venez, suivez moi...Voilà...

Tout commença dans un monde de peur, de tristesse et de douleur lors d’une nuit d’orage au cœur d’une forêt sombre et humide. Des hommes s’étaient rassemblés en secret
Pourquoi?
Nul ne le savait vraiment et d’ailleurs personne ne le saurait car soudain la forêt s’embrasa et des hommes armés de pied en cap surgirent d’entre les arbres. Aussitôt les lames entamèrent leurs danses mortelles et les têtes tombèrent. Quelques instants suffirent pour que tout soit terminé et que la clairière retrouve son calme

La lune continua sa course puis sans crier gare une ombre jaillit d’entre deux troncs, elle s’avança au centre de la clairière ou reposait une sorte d’autel composé d’une immense pierre. Dessus se trouvait un étrange paquet. L’ombre avança la main et le toucha, a sa grande surprise le paquet cria. Surpris l’inconnu le prit dans ses bras...le tissu alors glissa révélant...un bébé...Sur son front un petit croissant de lune brillait. Cette marque annonçait que ce petit bout d’homme ferait de grandes choses...L’inconnu qui se révéla être une femme l’éleva alors mais prit grand soin de cacher la marque

Les années s ’écoulèrent le monde ressemblait à l’idée que l’on pouvait se faire de l’enfer. La guerre régnait et les hommes se battaient dorénavant par plaisir et bêtise
Le bébé grandit étrangement vite et suivait l’enseignement que lui prodiguait sa mère adoptive. Cette dernière, ancienne guerrière à la retraite lui apprit tout ce qu’elle savait dont le maniement des armes. Tout deux vivaient aussi heureux qu’ils le pouvaient...mais un jour le destin rattrapa le garçon...
Il se présenta par des soldats venus piller le village. Les villageois trop lent furent exterminés. Déterminé le garçon avait tenté de les défendre en vain. Excité par la résistance du garçon les pilleurs s’attaquèrent alors à lui mais surgissant de nulle part la mère l’attrapa par le col et le mit en selle. Le cheval partit au galop...mais derrière eux un des hommes sortit son arc...Lentement il encocha une flèche...et tira...

Des kilomètres plus loin le cheval s’arrêta de lui-même te le garçon en descendit heureux d’être en vie. Il interpella la femme joyeusement mais comme celle-ci ne lui répondait pas il se retourna et se figea. Sa mère adoptive blanche comme un linge s’écrasa sur le sol, une grimace douloureuse inscrite sur le visage. Immobile, la respiration saccadée...et cette flèche ignoble qui lui traversait la poitrine
Le garçon s’approcha, des larmes coulaient le long de ses joues...il lui prit la main mais au même moment elle rendit son dernier soupir...
Sa mère n’était plus tué par ses guerres infinies et c’est en l’enterrant qu’une haine titanesque l’envahit. Pendant des années elle ne le quitta plus, devenant sa compagne, amie, maîtresse,amante de chaque jour...
Il devint un guerrier sans coeur et quiconque croisait sa route mourrait dans la seconde. Le croissant qu’il portait avait viré au rouge sang comme celui qu’il faisait couler sans cesse. Il pensait sa route tracée et que rien au monde n’y changerait rien et pourtant...

Un jour il croisa le chemin d’un vieil homme, comme à son habitude il voulut lui passer son épée à travers le corps mais avant qu’il n’est pu esquiver le moindre geste, il se retrouva face à face avec...sa mère adoptive

Nul ne sait combien de temps il resta avec elle, tout ce que l’on sait c’est que lorsqu’il revient à la réalité il entreprit un long voyage...très, très long voyage...
Au terme de celui-ci la terre disparut tout simplement de la surface pour renaître en une terre ou la fête battait son plein...
Une question se pose alors; mais que s’est il passé?...
Eh bien je ne sais pas...il n’est pas revenu pour le raconter mais l’on peut penser qu’il a réussi à trouver les « fils du destin ». Il est dit que la destruction de ces fils signerait al fin du monde sauf si cet homme était voué à faire de grandes choses à ce moment là, il pouvait avoir l’espoir de le faire renaître de ses cendres...
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,