Désolé, je suis pédé.

il y a
2 min
31
lectures
2
Ce soir j’ai besoin d’écrire. J’ai besoin de libérer ce poids. J’ai besoin d’aller mieux. Peut-être ne serais-je jamais lu. Qu’importe. Je n’ai surement pas le talent de la rédaction. Surement. Mais j’ai besoin d’écrire. Besoin de mettre des mots.
Des mots... le pouvoir de ses putin de maux.

Cette même musique que je rejoue, sans interruptions.
Elle ne me fait du bien. Elle est triste. Elle me rend triste. J’ai cette boule dans la gorge, des frissons qui me traverses. La bouche et les membres qui tremblent.
Surement qu’un autre air, m’aiderai. Mais je n’en ai pas envie. J’ai n’ai pas envie d’aller mieux ce soir. J’ai n’ai plus la force de sourire.
Les mégots au fond du cendrier s’entassent. L’une après l’autres ces cigarettes me rapprochent un peu plus vite de la libération. Le repos, le silence, le vide, la légèreté.
Je suis tellement désolé... je l’aime ce garçon. Je ne sais pas pourquoi mais je l’aime. Je ne sais pas d’où ça vient, je ne comprends pas. Pourquoi je ne suis pas comme les autres ? J’ai envie de pleurer. Mais je ne peux pas. Je suis un bonhomme. Je ne suis pas une tafiole. Je n’ai pas le droit de pleurer. Je n’ai pas le droit d’aller mal.
Pourtant souvent je me suis dis que j’allais vivre ma vie... que j’allais ignorer le regard des gens. Que j’allais être heureux avec l’homme que j’aime. Mais je n’y arrive pas. Pourquoi ces gens ne comprennent pas ? Pourquoi, ils ne comprennent pas que je ne l’ai pas fait exprès.
Que je ne l’ai pas voulu. Pourquoi tous ses gens ne comprennent pas que moi aussi le petit cul de la serveuse j’aurai bien aimé le mater. Dans le fond, je ne sais plus qui je suis. Je ne sais pas pourquoi j’aime les personnes de même sexe que moi. Je ne comprends pas. Pourquoi est-ce mal ? Pourquoi bordel de merde ? Pourquoi c’est mal qu’un mec pose ses lèvres sur celles d’un autre ?

Mais putin pourquoi ? Et pourquoi ça tombe sur moi !? J’ai rien demandé ! J’ai rien voulu ! Est-ce que j’existe ? Est-ce que je rêve ? Suis-je mort ? Je sais pas, je sais plus. Je veux plus. J’en ai marre.
Pourquoi si mes parents l’apprennent ils seront bouleversés ? Pourquoi auront-ils hontes ? Pourquoi serais-je, pourquoi suis-je oublié ? Pourquoi c’est mal ? Pourquoi je me pose ces questions ?

Pourquoi quand je pense à moi, le premier qui me vient c’est pourquoi ?

Je pensais que l’écrire serait libératoire. Mais il n’en est rien. C’est pire. Je n’ai plus envie de me battre. Je n’ai plus la force de me lever. Je n’ai plus la force de vivre. Je veux tout recommencer à zéro. Je veux m’oublier. La société est pourrie. La société est constituée... En faite je m’en fou.

Ce garçon par remord, par honte, par peur de trahison je ne peux pas l’aimer. Je ne peux pas lui faire l’amour, je ne peux pas l’embrasser, lui tenir la main, le prendre dans mes bras. Je ne peux pas. Je m’en voudrais trop. Et pourtant je le veux. J’en ai besoin. Mais je ne peux pas. JE NE PEUX PAS PUTIN ! Je tremble, ma main gratte, je n’arrive presque plus à taper se que j’ai envie de dire. J’ai l’impression que je vais exploser que je vais craquer.

Des années, des années que je me retiens que je me bats, que je m’efforce à sourire, à rigoler, à jouer, à travailler. Mais je ne peux plus. Je n’y arrive plus. Je suis un putin de pédé.
Aujourd’hui je m’éteins.
Demain, en me rendant en cours j’entrerai en classe la tête vers le bas, observé et suivis du regard. Je suis un phénomène de cirque. Je suis bizarre. Je suis différent. Je suis pédé quoi... Et,
j’ai pas envie de continuer. Ca sert à rien. J’ai vais aller fumer trois minutes de ma vie.

Ce texte c’est pour tous ces gens différents. Vous, battez-vous ! Ayez la force de vous détacher du regard des gens. A tous les pédés, les arabes, les juifs, les cathos, les musulmans, les indous, les tatoués, les gens aux cheveux roses, les blacks, les vieux, les jeunes, les trans, les lesbiennes, les exploités, les ouvriers, les patrons, les sdf, les présidents, les voleurs, les joueurs, les chanteurs, les gens différents, allez-y !!! Exploiter cette différence. Vivez !!! Respirez !! VIVEZ ! Vivez.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Kiki
Kiki · il y a
mais bien sur que vous serez lu. La différence commence où ? J'ai assisté à un mariage de deux filles et le papa de l'une d'elles avaient écrit un joli texte sur l'amour la différence. Vous venez poser vos maux c'est parfait. Je suis très touchée par vos mots, votre désarroi. OSEZ. Bravo pour ce joli texte.
Si à l'occasion vous allez lire le poème sur les cuves de Sassenage, je me ferais un plaisir de vous guider dans cette cavité magique et enchanteresse et j'espère que cette balade vous aura fait respirer le bon air. Merci d'avance.

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'ai presque envie de dire: Différent de qui, de quoi? Si chacun respectait L'Autre, tout irait bien. Les différences sont des richesses, apprenons cela à nos enfants.

Vous aimerez aussi !