【Des mots couchés sur un lit de cendres】

il y a
1 min
35
lectures
8

Volutes féminines : Portraits de femmes autour de l’opposition entre la beauté et le poison. Ces textes s’articulent autour d’un geste et des multiples définitions qu’il est possible d’en  [+]

(Texte qui sera prochainement réécrit afin d'être éventuellement présent dans le tome 2 des Volutes féminines)

Une main, un briquet, une flamme et de la fumée... Une main, un stylo, des pages et de l’inspiration... Les cendres retrouvent les mots, tandis qu’un corps jouit de l’effervescence provoquée par une braise qui embrase son âme et embrasse son vocabulaire. Les ronds de fumée se succèdent pour laisser fuir le temps, pour savourer sa condition passagère, consciente des méfaits mais partisane d’un gris inséparable de l’encre noire. Son cendrier est le miroir de sa tabagie, la tombe de ses mégots écrasés à mesure que ses histoires se déposent sur les pages vierges. Elle fume comme elle écrit, pour brûler son corps et raviver ses idées, pour que l’un se désiste et que l’autre subsiste. Elle aime ouvrir la fenêtre et accorder la liberté à ses volutes de flirter avec une brise, comme pour mieux retenir les effets désirables de sa muse. Elle ne cessera jamais de fumer ou d’écrire, jouissant à l’idée que ses mots finissent un jour sur son lit de cendres.
8

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !