3
min

Des illusions parfaites

143 lectures

94

La dernière lame avait pénétré sa chair si facilement. Il n’avait pas compris tout de suite. La musique était assourdissante. Il n’avait pas entendu les cris d’effroi du premier rang. Alors qu’il s’apprêtait à saluer, une flaque brune s’élargissait déjà sous le cercueil de verre. Un frisson parcourut l’échine d’Adams. Il se précipita pour ouvrir la boîte qui emprisonnait sa partenaire, glissa sur le liquide poisseux en retirant les sabres meurtriers. Les clés s’entremêlaient. Ses mains ensanglantées laissèrent échapper le cadenas. Les hurlements succédèrent à la musique endiablée qui aurait dû marquer l’apothéose de son numéro. Il n’était peut-être pas trop tard ? Quand il souleva la plaque de verre, une lave de sang se rependit sur la scène faisant bondir à sa surface un cadavre décharné. Adams hurla en ouvrant les yeux. Le front couvert de sueur et le souffle court, il réalisa enfin. Encore un cauchemar ! Même si les nuits agitées de mauvais rêves étaient récurrentes, celui-ci était particulièrement violent.

Il est onze heures. Le café corsé qu’il s’est fait servir ne parvient pas à effacer les images glauques de la nuit. Son show de la veille s’est pourtant parfaitement déroulé. Le public du palace de Las Vegas où il officie chaque soir est fasciné par ses talents de magicien. Depuis plusieurs semaines, il entre en scène avec un adorable bichon immaculé qu’il installe dans une boîte de taille humaine. Un cercueil de verre est amené et le grand Adams Jynx choisit sa belle au bois dormant dans le public. Toujours la même : une rousse flamboyante aux yeux verts. Il l’invite à s’allonger dans le sarcophage et le recouvre d’un tissu étincelant. Puis la prison de verre s’élève à plusieurs mettre au-dessus de la scène. La musique soulignant l’ascension jusqu’au son point culminant. Le tissu glisse alors dans une pluie d’étincelles révélant le petit chien. Dans un nuage de fumée, Adams ouvre la boîte restée au sol. Elle est complétement vide. Son numéro phare se termine toujours par une standing ovation, un salut interminable quand le chien regagne la terre ferme avec de délicieux jappements. Mais personne ne se soucie du regard défait du magicien qui se tourne désespérément vers la boîte vide, ni de ce qu’il est advenu de la jolie rousse aux yeux verts.

Tout a commencé il y a si longtemps. Quand il est entré dans cette caravane. Une voyante aux cheveux d’argent avait sans le savoir conditionné toute sa vie avec sa boule de cristal. Il avait choisi de devenir illusionniste depuis que cette vieille folle enrubannée de tissus garancés avait lancé sa prophétie : « Je vois une magnifique créature cernée de verre. Elle n’aura d’yeux que pour toi. Elle apparaîtra un jour au travers d’un nuage de fumée. Il y aura de la musique et du bruit. Une foule hypnotisée. Et dans cette boîte, elle sera là telle une apparition divine. Et plus jamais tu ne seras seul ». Et il l’avait cru. Cependant des femmes qui virevoltaient autour de lui et qui disparaissaient dans un nuage de fumée, il y en avait eu, mais le grand amour, jamais.

Les semaines dans ce casino de Las Vegas sont devenues des années. Il a accompli méticuleusement son rituel espérant que la belle apparaisse un jour dans la boîte restée sur scène, mais jamais le miracle ne s’est produit. Ce soir, alors qu’il exécute sa dernière représentation, il lui semble que toute sa vie n’est qu’une immense désillusion.

Sous les projecteurs jaunis, il salue son public, s’abreuvant une ultime fois de leur liesse. Dans le couloir qui le mène à sa loge, il marche lentement, sourit machinalement aux quelques groupies qui se sont agglutinées pour lui arracher un dernier autographe. Le charme n’opère plus avec l’âge et il y a longtemps qu’elles n’ont pas gloussé en lui volant un baiser ou un selfie. Il rejoint péniblement sa loge, son bichon endormi dans ses bras. Il dépose tendrement son fidèle compagnon sur le divan et s’installe devant le miroir. Ses traits sont fatigués derrière le maquillage. Quand l’artifice s’efface, Jynx redevient enfin Adams. Une larme glisse doucement sur sa joue. Toute une vie à attendre que le miracle se produise. Pour rien. Ce soir il n’y a que l’alcool qui puisse laver sa tristesse.

En entrant dans la discothèque, il fend la foule, bien décidé à se noyer dans la boisson. Malgré les douleurs qui le rongent, il dansera jusqu’au bout de la nuit. Son existence se résume à un jeu de miroir dans lequel il s’est perdu. Alors il veut se saouler de musique et de bruit. Il fume et boit plus que de raison jusqu’à s’effondrer au fond d’un vieux canapé. Alors qu’il se sent vaciller, de grands yeux verts le ramènent à la surface. « Ça va monsieur ? ». La voix est douce et réconfortante derrière l’écran de fumée. Une main secourable lui tend un verre. « Prenez donc un peu d’eau. Je crois que vous avez assez bu d’alcool pour ce soir ». Au travers du cristal, apparaît le visage d’un ange. Malgré les rides qui le sillonnent, il est resplendissant. Le cœur d’Adams s’emballe. Frénétiquement, il porte le verre à ses lèvres, mais le liquide est devenu rouge sang. Il se met à bouillonner et à se répandre alors que le visage éthéré se fend d’un large sourire.

Adams hurle en ouvrant les yeux. Le souffle court, il émerge enfin de son cauchemar ! Sa première dans ce casino de Las Vegas était plus stressante qu’il ne l’aurait cru finalement. En s’asseyant au bord du lit pour reprendre ses esprits, son image de jeune homme séduisant se reflète dans le miroir. À ses côtés, sa belle rousse aux yeux verts dort paisiblement.

PRIX

Image de 6ème édition

Thème

Image de Très très court
94

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Armand Armandl
Armand Armandl · il y a
Un peu triste mais les mots m'ont emportés jusqu'au réveil.
Je voyage avec J'aime et Photocoplines 666.

Image de Zouzou
Zouzou · il y a
De rêves glauques en réalités...quel parcours. Mes voix ...
Je concours aussi , si vous aimez

Image de Vinvin Vinvin
Vinvin Vinvin · il y a
Tout est bien qui finit bien, même après une succession de cauchemars.
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Bravo, quel suspense !
Image de JACB
JACB · il y a
Une atmosphère originale pour ce TTc plein de suspens. C'est vrai que j'éprouve toujours un peu d'angoisse en voyant de tel tour de magie...
Ma cavale est en bleu et jaune mais il me tiendrait à coeur d'avoir votre soutien pour:
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-femme-est-l-avenir-de-l-homme# en finale de la DDHU.
Merci et bonne chance.

Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Étrange voyage dans un temps de cauchemar . L'écriture est tres maîtrisée et vous abordez le thème avec originalité . La disparition d'une apparition projetée est ingénieuse .
Image de Dominique Coste
Dominique Coste · il y a
Vous nous perdez magnifiquement bien entre rêve et réalité !! Merci . Mes voix
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
réalité, rêve, on ne sait plus où on en est et c'est un véritable délice. Bravo
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Oups… J'ai erré entre rêve, cauchemar et réalité au fil de votre plume… ;)
Image de Lyriciste Nwar