Des fleurs jaunes

il y a
1 min
180
lectures
100
Qualifié

Psychologue et expert-judiciaire, j'apprécie de venir me ressourcer auprès de ces textes, souvent pleins d'émotions et de talent. J'essaie de m'affirmer en tant que romancière, mais ce n'est pas  [+]

Image de 2019
Image de Très très courts

Des fleurs jaunes illuminent le grand terrain en bordure de la forêt. Leur lumière et leur chaleur – emmagasinées grâce au soleil de l'automne – irradient de joie de vivre et de bonne humeur. D'espoir aussi. De colère bientôt. De renoncement jamais.
On distingue au centre les tournesols. Il sont accompagnés du colza, de l’aigremoine, du genêt et du millepertuis. Disséminés un peu plus loin, on peut voir aussi de la luzerne, l'iris nain, le narcisse à feuilles de jonc et la camomille de Mahon. Sur les pourtours, comme pour protéger leurs compagnes d'éventuels assaillants, de magnifiques immortelles font le guet.
En ce samedi matin, porteur de promesses pas toujours tenues, d'autres fleurs de couleur jaune vont pousser un peu partout. Elles vont s'implanter au milieu des grandes villes, près des carrefours bruyants et devant des autoroutes.
En ce jour précurseur d'un nouveau monde, elles parlementent, fredonnent des chansons, leurs corolles grandes ouvertes sur leurs congénères. Certaines ont envie de danser et d'écrire des poèmes. D'autres écrivent de nouvelles chartes ou relisent la déclaration universelle des droits de l'homme. Tous ces bouquets étroitement serrés regardent vers le ciel en attente d'une réponse qui ne viendra peut-être pas. Du pollen arrose les curieux, agglutinés. Ils essaient de voir, de comprendre la demande de cette assemblée fleurie.
Elles courbent leur tige quand le vent souffle trop fort. Mais le mot d'ordre des tournesols qui grandissent, grandissent... Certains font plus de quatre mères de hauteur est  :
Plies mais ne romps pas !
Tout à coup une rafale de pluies aplatit certaines fleurs, mal protégées. L'ombre des plus grandes érige un mur, se voulant protecteur, mais cela ne suffit pas. Sous terre, des rampants, aveugles et vindicatifs viennent grignoter leur racine. La journée s'écoule dans une relative sérénité jusqu'à ce qu'un orage gronde. Une pluie de grêle s'abat sur ces joyeux drilles. Les narcisses s'inquiètent du jugement dernier. Les genêts sont gênés par la tournure des événements. La peur s'installe et avec elle les débordements.
Un véhicule se fait entendre au loin. Puis il se rapproche de cette gerbe dorée. Un cri s'élance puis d'autres. Fauchée à l'orée de son déclin, un tournesol est écrasé par un engin à moteur. Le champ, désormais clairsemé par la disparition de certains de ces membres a terni ses couleurs. Un croissant de lune, grâce à sa lumière, tente de raviver le courage de nouvelles pousses. La vie est toujours là.
Chaque fleur revendique le droit d'exister à la place choisie par elle.

La révolution est en marche...

100

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,