Dernier souffle ?

il y a
2 min
1127
lectures
156
Finaliste
Public
Recommandé

(anciennement "Athor") Cher Lecteur, si j'arrive à t'embarquer dans le mystère d'une histoire jusqu'aux dernières lignes, j'aurai gagné ma journée.  [+]

Image de Hiver 2016
C’est pour toi que je cours aujourd’hui. Je n’avais guère envie de venir mais tu ne me laisses pas le choix. Tu n’es pas là pour me voir, aujourd’hui. Tu rates le départ.

Cavalcade des cinq cents premiers mètres. Tout ce bruit et tant de silence dans mon cœur. Les quelques coureurs qui m’entourent me donnent à peine l’illusion d’une présence. Il pleut et il fait froid. Les éléments pleurent à ma place et les lamentations du ciel vont détremper les dix kilomètres à venir.

Mon corps et mes pensées sont déconnectés. Participer à cette course peut paraître futile alors que j’ai tellement de choses à te dire. Pourtant, tout est lié et tu m’obliges à y prendre part. Ne t’inquiète pas, je ne t’en veux pas.

Ma foulée est mécanique, ma respiration me semble artificielle. Je ne suis plus un coureur humain mais un automate animé par ton image, si lointaine et si fragile. Murmure-moi quelque chose si tu le peux, je n’écoute que toi.

De l’herbe, du béton, de la boue... Toutes ces surfaces n’ont plus rien de matériel. Tout ce décor est cotonneux comme un tapis de neige. Peut-être que la réalité s’estompe lorsque l’on court après un mirage.

Une douleur vive à la jambe droite me rappelle tout à coup que je suis toujours vivant, toujours présent. Je ressens alors la fatigue, le froid et la peur. À quoi bon continuer ? Quel intérêt de mener un combat perdu d’avance ?

Et soudain, tu es là ! Comme dans un rêve blanc et presque diaphane. Je peux te sentir à mes côtés. Pardonne-moi d’avoir songé à abandonner ! Tu me souris, tu ne m’en veux pas. Ton « je t’aime » me parvient dans un petit vent frais. N’ajoute rien, ne te fatigue pas. Je vais mieux à présent. Ne t’en fais pas, je n’abandonnerai pas !

L’angoisse est passée. Le froid n’existe plus. La fatigue est partie. Il n’y a plus que toi et je vais te faire honneur. Je me détache du groupe, je veux être seul et prolonger notre tête-à-tête.

Je cours mieux. À l’écoute de mon corps et de mon cœur. J’ai trouvé l’équilibre, partagé entre le monde de la fange et celui des anges. Je n’ai jamais aussi bien couru. Grâce à toi.

La ligne d’arrivée au loin. Le bruit, la foule, les lumières. Ils ignorent que je ne me rue pas vers toutes ces lueurs mais que je poursuis seulement une petite flamme vacillante.

La victoire. Les embrassades. Le podium. Les flashs. La médaille. Le prix. Quelques-uns de mes amis sont là et me sourient tandis que je me laisse guider par les organisateurs. Je parviens à fausser compagnie aux juges et à me glisser vers eux. Ce sont les premiers mots que j’adresse à quelqu’un de réel depuis que la course est finie.
— Appelez l’hôpital et dites-leur qu’on a l’argent pour l’opération !

Ma course est finie. Celle de ma femme va pouvoir commencer. J’espère pouvoir moi aussi lui chuchoter quelques mots encourageants au détour d’un songe.

Recommandé
156
156

Un petit mot pour l'auteur ? 305 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Afa Marty
Afa Marty · il y a
Je préfère ce style à celui de vos textes longs. Et vous, sentez-vous la différence ? Bonne journée.
Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me lire, Afa Marty ! C'est vrai que les enjeux sont très différents ici : contrairement aux nouvelles plus longues dans lesquelles le ou les personnages sont sous tension, réfléchissent et analysent constamment, le coureur dans ce texte vit autre chose. Il est pleinement focalisé sur son objectif, sur sa femme à qui il s'adresse.

C'est une situation propice au raccourcissement des phrases pour casser le rythme et même, parfois, compenser l'absence de description. C'est le cas de l'avant-dernier paragraphe et la succession de phrases sans verbes : "La victoire. Les embrassades. Le podium. Les flashs. La médaille. Le prix.". Cette série d'images marque les étapes que suit le personnage et peut aussi renvoyer à l'éclat jeté par les appareils des photographes autour de lui.

Encore merci, bonne journée :-) !

Image de Odile
Odile · il y a
Le hasard me fait découvrir ce texte et je le ressens comme un écho le jour où je publie le mien dans Octobre Rose, je l'ai fait en ressentant un immense élan du coeur pour tous ceux qui accompagnent les personnes gravement malades. Et vous en avez du coeur pour aller chercher jusqu'à votre dernier souffle... et terminer cette course en son honneur.
Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Merci beaucoup pour la visite, Odile ! On ne peut que s'émouvoir face à des gens qui se battent jour après jour, parfois pendant des années, contre des maladies graves, pour le meilleur comme pour le pire. La présence d'un entourage qui se bat à sa manière est toujours d'une grande aide, c'est ce que je voulais montrer ici.

La démarche et les textes d'Octobre Rose sont magnifiques. Je passe vous lire très vite !

Image de Odile
Odile · il y a
Vous avez alors un grand sens de l'empathie, bien utile pour écrire et transmettre!
Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Je vous retourne le compliment et j'invite les lecteurs qui passeraient ici à s'en rendre compte par eux-mêmes :-) :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lignes-claires

Image de Odile
Odile · il y a
Oh, merci Frédéric !
Image de Laurence Delsaux
Laurence Delsaux · il y a
Impressionnant, sans doute pour l'avoir vécu moi aussi, dans d'autres circonstances pour une cause similaire, c'était il y a bien longtemps
Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Un grand merci pour le soutien, Laurence Delsaux ! En ce qui me concerne, ce n'est pas du vécu mais l'histoire m'est venue après avoir lu plusieurs articles sur des maladies graves, lorsque je me suis demandé ce que je pourrais faire dans de telles circonstances s'il s'agissait d'un être cher. Je compatis si vous avez déjà dû affronter ce genre d'épreuve.
Image de DANY 14
DANY 14 · il y a
trés beau texte plein de tendresse.Se battre pour sauver quelqu'un c'est merveilleux,
c'est faire don d'abnégation ,bravo

Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Merci beaucoup pour ce super compliment, DANY 14 ! J'ai toujours l'impression que nos efforts peuvent profiter aux autres :-)
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Trés beau texte que je découvre le cœur serré.
Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Merci beaucoup d'avoir pris le temps de découvrir ce texte, Chantal Noël :-)
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Belle histoire d'amour ! La mucoviscidose, une maladie terrible. Se battre pour recueillir des fonds. La greffe de poumons est un espoir pour les malades.
Très beau texte recommandé par Short !

Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Un grand merci pour ce retour gratifiant, Geny Montel ! Je suis content que ce texte vous ait plu :-) Désolé pour le retard de réponse, je devrais plus souvent reparcourir mes textes un peu plus anciens.
Image de Scribo
Scribo · il y a
Très beau texte sentimental ! Bravo !
Voici ma nouvelle présentée pour la matinale des lycéens, si vous voulez venir faire un petit tour ;) : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/tournez-a-droite

Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Merci beaucoup pour le compliment, Scribo ! Je suis vraiment désolé pour cet immense retard.
Image de AshtrayHeart77
AshtrayHeart77 · il y a
j'ai aimé :)
Peut-être qu'un détour sur ma page serait envisageable ? Bonne journée !

Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Merci beaucoup pour le retour, AshtrayHeart77 :-) Toutes mes excuses pour ce long, très long retard !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bonsoir Athor, désolée mais j'ai encore du mal à communiquer sur ce site. Comment vous demander de lire ma première publication, une nouvelle très très courte proposée pour le concours "bibliothèque pour tous". Son titre : histoire à l'eau de rose. Merci de me lire en espérant ne pas être trop ennuyeuse. A bientôt au travers de nos écrits.,
Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Bonjour Annelie ! Invitation acceptée avec plaisir, je passerai vous lire prochainement. Pour communiquer avec un autre shortien sans passer par un de ses textes, il faut cliquer sur son nom pour arriver sur sa page. Une fois là, vous apercevrez un petit encadré correspondant à la messagerie, il se situe en-dessous des abonnés de la personne en question. Une fois qu'un premier message a été envoyé, vous pouvez retrouver les conversations en cliquant sur le logo en forme d'enveloppe (juste à côté de la petite cloche où s'affichent les notifications) qui vous mène à votre propre messagerie. A bientôt sur nos textes !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Merci beaucoup pour les explications... Pas douée, je vais essayer de ne rien casser en venant ici. A bientôt sur nos écrits.
Image de Emma A
Emma A · il y a
Oups je n'avais pas voté...
Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Merci beaucoup pour le soutien, Emma ! Quel que soit le moment, cela fait toujours chaud au cœur :-)

Vous aimerez aussi !