3
min

Demain, peut-être

69 lectures

58

"Mes yeux me font mal. Je perds beaucoup de sang."
Il tâta le tuyau qui reliait sa combinaison à ses réserves d'oxygène.
"J'ai du mal à respirer. Je ne comprends pas."
Il tenta de se tourner sur la droite, mais il en fut empêché par une chose froide qu'il ne pouvait pas voir. Il se sentait oppressé dans cette combinaison. Il fut pris d'un vertige.
"Ne pas bouger. Rester calme. Ce n'est peut-être pas mon sang, après tout."
Il replia ses jambes sous lui en se remémorant les difficultés qu'il avait dû surmonter pour survivre dans un milieu aussi hostile, sur cette terre inhospitalière où ses compagnons étaient morts les uns après les autres, foudroyés avant même d'avoir eu le temps d'atterrir. Pourquoi avait-il accepté de se joindre à cette expédition ? On les avait mal préparés. Leur tentative de colonisation était un échec pitoyable, un de plus à mettre au compte de la Compagnie. Par quel miracle avait-il été épargné, lui ? Parce qu'il avait trouvé cette grotte sans doute, et qu'il s'y était réfugié. Une brume opaque noyait l'intérieur jusque dans les moindres recoins.
"J'ai soif. Pourquoi ça ne marche pas ? J'ai tellement soif."
Il se boucha les narines et souffla pour dégager ses bronches. Combien de temps avait-il passé ici ? Et comment le savoir ? La révolution de la planète autour de son étoile n'avait rien de commun avec celle de sa planète d'origine. Tous ses instruments de navigation avait été détruits au cours de l'atterrissage catastrophique. Il n'avait plus aucun moyen de communiquer avec l'extérieur, aucun moyen d'entendre la voix de ceux qu'il avait quitté, aucun moyen de demander des instructions à l'état major. Il était seul.
Il aperçut une faible lueur sous ses pieds.
"Qu'est-ce que c'est que ça ? J'ai mal. Qu'est-ce qu'il se passe ?"
Il se souvenait encore de la joie qu'il avait ressentie lorsque, à tâtons, il avait découvert la source derrière un gros rocher. Il lui avait fallu s'adapter, apprendre à ménager ses forces, à dompter la nausée due à l'absence de gravité, à rationner ses vivres. Il avait craint à chaque instant qu'une créature ne découvre sa cachette. La planète était habitée, il en était sûr maintenant. Qu'aurait-il fait si une horde de créatures était entrée et l'avait surpris ? Certaines nuits, il entendait leurs cris sauvages et déchirants.
La lueur disparut, puis réapparut, plus forte.
"J'ai mal aux yeux. J'ai mal partout. Je crois qu'ils m'ont trouvé."
Il se demanda ce qu'il restait de celui qu'il avait été à son arrivée ? Avec le temps, la planète l'avait complètement transformé. Etait-ce dû à l'eau de la source ? A la composition de la brume autour de lui, ou à celle des parois qui suintaient continuellement ? Son corps s'était-il simplement adapté à ces conditions inédites ? Il avait souffert quelquefois. Mais à qui se plaindre quand on est coupé du reste du monde ?
Il bascula brusquement sur l'avant et fit un demi-tour complet sur lui-même. La lumière devint aveuglante.
"Ils m'ont trouvé. Ça y est, ils m'ont eu."
Il essaya de résister. Trouver une arme. Défendre chèrement sa peau. Le sang maculait déjà sa combinaison. Puis il renonça, épuisé.
"Je n'en peux plus. Je suis fini."
C'est son esprit qui avait connu les plus spectaculaires transformations. Au début, sa compréhension du nouveau monde était succincte, superficielle. Les informations qu'on leur avait fournies avant le départ s'avéraient très insuffisantes. Mais avec le temps, il avait appris à appréhender chaque détail de son milieu. Sa survie en dépendait. Il avait découvert que son propre cerveau renfermait des trésors auxquels il n'avait jamais eu accès auparavant. S'il se concentrait, il pouvait faire revenir à sa conscience des souvenirs précis, les mettre en résonance avec les expériences qu'il vivait dans la grotte et en tirer parti pour sa vie quotidienne. Evidemment, il n'était pas question de sortir. Il savait qu'à l'extérieur, le danger le guettait. Il savait qu'à la moindre tentative, les créatures le dévoreraient. Mais les capacités de son esprit s'étaient étendues au-delà de tout ce qu'il avait imaginé. Il avait appris à dialoguer avec d'autres consciences que la sienne, des entités invisibles mais bien réelles qui ne communiquaient avec lui que par la pensée. Que voulaient-elles ? D'où venaient-elles ? La planète elle-même générait un intarissable flux de connaissances. Le passé, l'avenir devenaient aussi lisibles qu'un livre ouvert. Celui qu'il avait été au cours de ses existences antérieures, celui qu'il serait un jour dans ses existences futures, tout cela était à sa portée. Rien désormais ne pouvait plus se soustraire au pouvoir illimité de sa pensée.
Jusqu'au jour où les premiers signes étaient apparus.
Il donna un violent coup de poing devant lui.
"S'ils percent ma combinaison, c'est foutu. Je vais vomir, je le sens. Lâchez-moi. Lâchez-moi !"
Il avait d'abord ressenti une immense lassitude. Il avait eu plus de mal à se concentrer, plus de mal à penser. Il oubliait par exemple ce qu'il avait fait la veille. Il oubliait s'il avait mangé ou non. Des pans entiers de sa mémoire s'était évanouis sans laisser de trace. Certains jours, il n'était plus très sûr de savoir qui il était exactement. Il s'était alors demandé si ce n'était pas la planète elle-même qui lui faisait subir toutes ces métamorphoses. Il s'était demandé si la planète n'était pas en train de le transformer en l'une de ces abominables créatures qu'il redoutait. Et si c'était le seul moyen de vivre à l'extérieur...
La lumière lui brûla les yeux. Il eut envie de hurler.
Il aurait pu tenter par lui-même de mettre sa théorie à l'épreuve. De sortir de la grotte. De voir ce qui arriverait. Mais il manquait à chaque fois de courage. Il se disait, demain.
Demain, peut-être.
Il sentit une horrible pression sur le dessus de son crâne. Puis il y eut une sorte de déflagration. Avant de perdre connaissance, il entendit ces derniers mots :
"Poussez Madame ! Allons, poussez ! Il arrive !".

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
58

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Dominique Tellier
Dominique Tellier · il y a
Merci pour votre commentaire Richard.
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
Image de Dominique Tellier
Dominique Tellier · il y a
Merci Richard, bonnes fêtes de fin d'années également !
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Excellente fin d'année !

·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
De l'angoisse tout au long du texte. Une chute tout à fait inattendue, c'est le plus de la nouvelle.
Mais si vous recherchez un autre monde, venez voir "Le loup"

·
Image de Dominique Tellier
Dominique Tellier · il y a
Merci Patrick pour ce rappel, et votre soutien. Coïncidence totalement involontaire, bien sûr.
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Un très bon texte mais contrairement à beaucoup, à l'occasion de chaque Prix, je m'efforce de lire un maximum de textes en lice et la chute (excellente) de votre ttc est exactement la même qu'une œuvre qui a concouru pour la dernière matinale, dont le thème était "de l'autre côté". Je suis donc bien embêté par ce qui n'est qu'une coïncidence... bon, je vais faire comme si je n'avais pas lu le premier texte et vous apporter mon soutien.
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Un texte bien servi par une belle chute.
·
Image de Dominique Tellier
Dominique Tellier · il y a
Merci beaucoup Pascal.
·
Image de Don Quichotte
Don Quichotte · il y a
Franchement, jusqu'à la fin on est angoissé. On ne comprends pas.
Puis vient la chute... géniale.
Et une belle écriture, ce qui ne gâte rien...
Mon vote, plein pot!
PS: Bon sang... il comprend déjà notre langue !

·
Image de Dominique Tellier
Dominique Tellier · il y a
Merci infiniment pour vos encouragements !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un récit bien conçu et bien écrit ! Mes votes ! Si vous voulez partir en “Croisière”, c’est le moment ! Merci d’avance !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/croisiere-2

·
Image de Dominique Tellier
Dominique Tellier · il y a
Merci pour votre commentaire. Je prends mon billet pour votre croisière…
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
A très bientôt, alors !
·