Demain

il y a
3 min
40
lectures
20
Qualifié
Le jour d'après n'existe pas .
Je refuse d'ouvrir les yeux , je ferme les écoutilles de mes ouies que leurs mots ont blessé , je me ratatine au fond de moi , boule foetale  en devenir .  Advenir . . . Que va t'il advenir de moi . Si je refuse assez fort ce qui m'arrive peut être que cela n'existera pas . . .
Je voudrai bien toucher mon pansement , mais il faudrait bouger et bouger c'est exister . Je ne veux pas , non , pitié pas ça , pas à moi .
Ma paupière frémit , et je gémi , petite plainte intime , infime comme le dernier soupir de ma vie d'avant .
La lumière pénètre mes yeux clos , je suis consciente et ma petite voix intérieure me somme d'ouvrir l'oeil  , d'accepter , de me battre .
Me battre , plutôt m'abattre maintenant que je suis amputée de ma féminité , de ma rondeur , douceur , de cette petite pointe qui narguait le monde entier , insolente dans sa perfection errectible et nourrissante .
Je ne veux pas me réveiller , plus jamais ; je veux être moi ,  pleine et entière et ça ne sera plus jamais le cas ; je veux encore m'endormir avec ta main englobant mon sein droit , celui qu'ils m'ont ôté , pour survivre m'ont ils dit , survivre ?
Est ce que c'est , plus que vivre ?
Vivre parait naturel ; mais sur-vivre ? ça doit vouloir dire que chaque instant englobe un Tout , que chaque seconde est précieuse et même si je n'en suis pas encore là , je sens bien que cette amputation va me faire grandir en moi , m'apporter une autre vision , un autre angle , une réflexion profonde sur , qui je suis .
J'ai toujours été une battante , une heureuse , une aidante . . . mais là , je ne trouve pas la force ni le courage de regarder ma situation en face , calmement , sereinement .
J'ai ouvert les yeux et tu étais là .
J'ai pleuré .
Tellement de larmes depuis ce verdict de cancéro-folie .
Tu m'as souris , petite étoile dans la noirceur de mes cieux . . . C'était il y a un an , une éternité .
J'ai fait tout le parcours comme une grande sans me plaindre , j'ai subit les machines , la greffe , le rejet de ce corps étranger tout comme le mien l'était à mes yeux .
J'ai rencontré des soignants merveilleux ou dépassés et j'ai beaucoup parlé avec d'autres femmes , mes soeurs de malheur .
J'ai eu la chance d'avoir de vrais amis , un Bel entourage comme on dit . Je n'avais jamais réfléchi à ce mot , entourage , et à cette notion de cocon , de confort , de protection qu'il véhicule .
Oui , vous avez été là pour moi .
Tu as voulu t'occuper de tout , tu as géré au mieux , tu t'es démené pour que je me sente normale , désirable , aimée . Puis tu m'as quitté , parce que la Joie ne faisait plus briller mon regard , parce que tu pensais que je te reprochais d'être entier . . .
En fait c'était à moi même que je reprochait de ne pas être
 " parfaite ".
Je n'ai pas pleuré ni craqué quand tu es parti . J'ai compris , c'était trop pour toi , pour Nous .
Et tu vois , c'est aussi pour cela que je sais que j'ai changé .
J'ai de l'espoir en moi et j'ai accepté ce qui m'arrive , plus , je l'ai dépassé .
Quand je vais à la piscine et que des personnes me regardent , il n'y a pas de dégoût dans leurs yeux , au pire de la compassion au mieux ils voient mon courage et m'encouragent . Je n'ai plus qu'un sein , et alors , je suis une femme quand même, entière dans ma tête une guerrière qui arbore une cicatrice de vie , ma vie .
C'est laid dans une glace , c'est vrai , je trouve ça moche , comme un déséquilibre presque inquiétant , mais dans ma balance humaine , j'ai rétabli l'équilibre parfait , parfaitement moi .
Je regarde ce ciel d'été si bleu , les fleurs embaumes l'air si doux et je suis bien , à ma place dans ce grand tout .
J'ai beaucoup pensé , au handicap , aux regards des autres , à mon propre regard sur moi et sur la vie en général . Je suis plus tolérante avec moi même , je me suis pardonnée ce désespoir sans fond qui aurait pu me terrasser .
J'ai choisi .
Je veux vivre .
Je suis une femme et c'est bien .

Octobre rose devrait être multicolore . Pour toutes celles et ceux qui doivent mener ce combat personnel .
J'ai écrit ce texte pour une amie , Mon Amie qui se reconnaîtra .
L'espoir est un puissant carburant et je souhaite à chacun de vous de trouver sa force intérieure , pour avancer vers demain .
20

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,