1
min

Délire mathématique.

9 lectures

0

Délire mathématique...

Le triangle amoureux est un triangle rectangle. Il suppose, en l'hypoténuse, une distance suffisante entre les deux femmes et en même temps, un angle droit garant de la rectitude de l'heureux élu. Le cercle vertueux de cette relation se trouve circonscrit au triangle car son centre est le point de rencontre des deux médiatrices, ces deux femmes œuvrant pour la résolution des conflits de loyauté. Si l'un des partenaires venait à prendre la tangente, l'hypoténuse disparaîtrait, l'angle se réduirait à sa plus simple expression : un point et deux côtés abandonnés sur le plan cartésien... Ainsi se résume la démonstration en 2D d'une abscisse mal ordonnée.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,