1
min

Délire holothurique

4 lectures

0

L'imaginaire débordant des conseillers de la pêche à la dandine a encore frappé .
Alors qu'ils étaient chargés de réfléchir au bien fondé de l'élevage des holothuries en milieu anaérobie, culture destinée à l'approvisionnement en protéines des pays asiatiques de la zone, nous avons assisté de la part de ces intellectuels de très haut niveau , à ce que Victor Hugo aurait qualifié de " tempête sous un crâne " dans les Misérables, chapitre 1 page 8...
Des propositions toutes plus intelligentes les unes que les autres ont fusé, certains allant même jusqu'à imaginer des dispositifs permettant à ces concombres de mer de se développer dans des bulles en verre à l'abri de tout contact avec des virus ou autres microbes et parasites ..
Une proposition retint cependant l'attention de tous : la possibilité de transformer les bêches de mer en boules de pétanque en leur injectant à l'aide d'une seringue recourbée en son extrémité de l'air comprimé.
La seule difficulté relevée par un membre de cette noble assistance fut que puisqu'on utilisait de l'air, on omettait le fait qu'on n'était plus en milieu anaérobie, et qu'ainsi, ce qui aurait dû être un élevage d’inoffensifs animaux chargés en protéines devenait production de dangereux avatars d'animaux pouvant faire office de projectiles...remplis d'air certes...
Il porta aussi à l'attention de tous que cela entraînerait la diffusion dans tout l'Extrême Orient d'un jeu dont les origines étaient occidentales, ce que les marseillais risquaient de ne pas voir d'un bon œil..
Après de longues discussions ponctuées de vives objections, les conseillers se séparèrent hagards, le teint blême, les cheveux en bataille, les yeux cernés, bien décidés comme d'habitude à mettre en place avec l’argent des contribuables un dispositif qui leur permettrait soit de faire pire soit de laisser les choses en l'état...
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur