Dégâts des eaux

il y a
1 min
422
lectures
42
Qualifié

J'ai un petit faible pour ce qui me fait rire, la vie étant trop courte pour broyer du noir. J'essaie d'apporter un peu de joie ou d'évasion par mes écrits. Si vous passez un bon moment à me lire  [+]

Image de Automne 2013
— Bonjour Madame, je vous appelle pour un dégât des eaux. Il y a un mètre d'eau chez moi, la rivière, la Marque, a débordé et a envahi ma maison
— Doucement, pas trop vite, où habitez-vous ?
— A Hem.
— M... et après ?
— Après quoi ?
— Après M.
— Après Hem, il y a Lille.
— L'île, de quelle île vous parlez ?
— Je ne parle pas d'une île, vous me demandez ce qu'il y a après Hem, il y a Lille, si vous allez dans cette direction bien sûr.
— Non après la lettre M qu'est-ce qu'il y a ?
— N.
— Oui et après ?
— O et P.
— Mnop c'est bizarre comme nom de ville, je ne connais pas.
— Mnop, c'est pas une ville, c'est l'alphabet.
— Je ne vous ai pas demandé l'alphabet, je le connais, je vous ai demandé où vous habitiez.
— Moi j'habite Hem près de Lille.
— Bon on va s'y prendre autrement, vous êtes dans quelle région ?
— Le Nord.
— Je vous demande une région pas un point cardinal.
— Je suis dans la région du Nord-Pas de Calais et plus précisément dans le département du Nord.
— Ah je comprends, vous habitez près de Lille.
— Oui c'est ça, la ville d'Hem près de Lille.
— D'accord, je l'ai sur la carte. Avez-vous appelé le plombier ?
— Non.
— Pourquoi ne l'avez-vous pas appelé ?
— Je n'en vois pas l'intérêt.
— Il n'y a plus d'eau chez vous ?
— Si, c'est la Marque qui est sorti de son lit, je vous l'ai dit tout à l'heure.
— Je ne comprends rien, la marque de votre lit ?
— Bultex, mais pourquoi cette question ?
— C'est vous qui me parlez de la marque de votre lit.
— Non, je vous disais que la Marque a débordé.
— Votre lave-linge ?
— Non, lui ça va, il est à l'étage. Ça n'est pas monté aussi haut.
— Votre lave-vaisselle alors ?
— Mais non, rien ne fuit chez moi.
— Mais d'où vient l'eau alors ?
— Je vous le dis depuis tout à l'heure, il y a une crue chez moi !
— Quoi, une cruche et moi, restez poli ! Ça n'est pas parce que vous avez les pieds dans l'eau près d'une île que vous pouvez me parler sur ce thon, heu ce ton.
— Je suis poli mais ça commence à m'énerver. Je vous le répète une dernière fois, la rivière, la Marque est en crue, elle est sortie de son lit et a inondé ma maison.
— Ah mais dans ce cas, c'est une catastrophe naturelle, vous n'êtes pas assuré pour ça. Au revoir et bonne baignade.

42

Un petit mot pour l'auteur ? 24 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Olgir
Olgir · il y a
Image de Granydu57 Ww
Granydu57 Ww · il y a
RIRE C'EST UN REMEDE : ce texte est hi-la-rant...OLGIR médecin en chef dans les médecines alternatives.
Image de Céline
Céline · il y a
Excellent ! Effectivement, on dirait qu'il y a du vécu
Image de Cape
Cape · il y a
quiproquo que Fernand Raynaud aurait pu mettre en scène
Image de Aroulette
Aroulette · il y a
Trés drôle ... on croirait du vécu !
Image de Mireille Bourré
Mireille Bourré · il y a
C'est d'un humour très fin. Bravo !!!
Image de Réant
Réant · il y a
Très amusant et bien tourné, bravo !
Image de Olgir
Olgir · il y a
Merci beaucoup
Image de Dom Leduc
Dom Leduc · il y a
Très drôle ce petit texte. Sacré Raymond !
Image de Olgir
Olgir · il y a
aie, je suis démasqué
Image de Paul Éric Allegraud
Paul Éric Allegraud · il y a
Pas à dire, ça assure !
Image de Olgir
Olgir · il y a
Excellent ton commentaire, merci
Image de Georges Vigreux
Georges Vigreux · il y a
Oups ! pourrait-on dire ;-)
Image de Olgir
Olgir · il y a
On peut le dire, merci.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Les voiles

Claire Le Coz

Ils déjeunaient ensemble comme chaque mardi.
Le mardi toujours. C'était ça. Leur jour, leur moment, un instant entre eux mais qui ne prêtait à aucune conséquence. Du moins c'est ce qu'ils... [+]