Découvertes

il y a
2 min
21
lectures
1

J'assemble les mots pour former les histoires de mes rêves  [+]

«  Comment tu as pu me faire ça ? Je croyais que tu voulais m’aider. Je pensais que tu m’aimais bien. Pourquoi vous mentez tous ici. Pourquoi vous faites toujours du mal autour de vous ? Qu’est qui ne va pas chez vous ! Tu m’as dit que chez les hommes ce qu’il y a de plus précieux c’est le fait de ressentir, le fais de pouvoir absorber les choses autrement que physiquement. Tu m’as dit que c’était la plus belle chose qui pouvait exister. Tu m’as dit qu’aimer donnait le sentiment de pouvoir affronter tous les dangers, de pouvoir découvrir une autre facette du monde, une facette que seul les gens courageux peuvent découvrir. Tu m’as dit que j’en avais besoin, que ça m’aiderais à aller mieux. Mais tu m’as menti. Ça ne m’aide pas non. Toutes ces choses que je ressens, tous ces sentiments que tu m’as fait découvrir j’ai l’impression que ça me détruit. J’ai l’impression d’avoir un ouragan qui se déchaine dans tout mon corps et j’en hurle de l’intérieur. Tu m’avais pas dit que ça allais faire mal. Pourquoi ? Pourquoi tu m’as forcé à apprendre des choses qui me donnent envie de me détruire ! C’est eux qui avaient raison. Ils avaient raison sur tout ! Nous cacher ces sentiments, les sensations c’était pour nous aider à aller bien, pour nous aider à ne pas nous détruire, à ne pas sombrer dans ce gouffre où j’ai plongé depuis que je suis arrivée ici. Et tu vois là je te déteste. Je te déteste de ne pas m’avoir averti qu’aimer faisait mal. De ne pas m’avoir expliqué que toutes les fois où je pouvais rire il y avait cette douleur qui n’attendais qu’a surgir pour pouvoir m’étouffer. Pourquoi est-ce que vous vous imposez ce mal ? Pourquoi tu t’imposes ça ? Comment tu fais pour arriver à surmonter cette suffocation ? Comment tu fais pour te lever chaque jour avec ce poids. Et ne me dis pas que c’est grâce à l’amour et toute cette connerie parce que moi j’y crois plus tu vois. Parce que ça fais plus de mal que de bien et je sais pas comment tu fais pour vivre avec ça. Je comprends maintenant pourquoi certaine personne baissent les bras, c’est trop dur de continuer d’avancer quand on ressent tout ce chagrin, toute cette amertume qui envahie le monde et les gens. Mais le pire c’est que tu savais que c’était difficile, tu savais que ça faisais mal et pourtant tu as insisté, tu as voulu coute que coute m’apprendre à ressentir la peur, la colère, le bonheur et toute ces choses qui m’étaient inconnus. Tu savais que ça allais me détruire et que je n’allais pas pouvoir m’en relever. Tu savais que les gens étaient horribles, que c’étaient des monstres. Ils sont égoïstes et ne cherches même pas à aimer eux. Tu m’as dit que c’est pour ça qu’ils étaient tristes. Pourtant moi j’ai appris à aimer et regarde moi, j’ai l’impression de leur ressembler maintenant et c’est peut-être pour ça qu’il ne cherche plus à aimer, ils ne veulent plus faire d’efforts si c’est pour dans tous les cas finir noyer. Alors pourquoi tu as fait ça ? Qu’est-ce que tu as voulu faire ?

- J’ai voulu t’apprendre à vivre. »
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une œuvre écrite avec beaucoup de passion et réussie ! Mon vote ! Vous avez voté une première fois pour “Mon Amour” qui est en FINALE pour le Prix Saint-Valentin 2018. Une invitation à confirmer votre soutien si vous l’aimez toujours. Merci d’avance et à bientôt !

Vous aimerez aussi !