Décor

il y a
2 min
726
lectures
23
Qualifié

De deux mots il faut choisir le moindre  [+]

Image de Automne 2016
Cinq jours après son enlèvement, les ravisseurs de Ralph Torsen l’autorisèrent à enregistrer sur la bande magnétique d’une cassette, un court message destiné à son épouse :
« Je vais bien. Quoiqu’il arrive, n’oublie jamais nos jours heureux à Athènes. Je t’aime. Ralph. »

L’inspecteur Doogan sonna chez madame Torsen le lendemain ;
— Rien ! Notre ordinateur a cherché en vain quelque bruit de fond susceptible d’apporter un indice. Il est capable de repérer le chant d’un oiseau à un kilomètre et de discerner celui du colibri d’un autre passereau... Le message a du être enregistré dans une chambre d’insonorisation, ou ils l’ont greffé sur un bruit blanc... Ensuite on a recherché du côté des codes... Quinze mots, soixante douze lettres... Rien ne nous prouve qu’il a eu le temps de les choisir. Cela n’a rien donné en tous cas...
— Inspecteur, je crois savoir où ils le séquestrent... J’ai passé la nuit à regarder les photos de notre séjour à Athènes et j’ai fait comme votre ordinateur, je me suis intéressée non aux sujets, non aux souvenirs, mais bien à tout ce qui leur est connoté... Au décor, odeurs, impressions fugaces, saveurs éphémères, regards soutenus, joies, peines... Bien que nous n’en ayons jamais reparlé, car il s’agissait de notre voyage de noces, nous avons passé à Athènes des heures difficiles...Toutes les catastrophes semblaient s’accumuler sur nos épaules... Cela m’a intriguée que Ralph le cite en parangon de nos heures heureuses, nous avons fait de nombreux autres voyages bien plus agréables, mais j’étais retenue dans mon analyse par son côté romantique qui, spontanément ou au contraire compte tenu de la rigueur de sa détention, l’aurait porté a évoquer en priorité ce souvenir comme... enfin comme un ultime... panne de réacteur, vol de bagages, il pesait sur l’hôtel réservé des menaces d’attentat, il est tombé des averses durant tout le séjour, j’ai fait une angine... Je tremblais de fièvre, chaleur entourée d’eau... J’ai pensé à un endroit chaud et humide et cerné de trombes d’eau... L’état de ma gorge... Une gorge près d’un lac, ou plutôt une grotte derrière une cascade ! La Sutiéra, près d’Armine, à cent vingt kilomètres au nord-ouest d’Irlowan. Je n’ai trouvé que cela qui corresponde sur la carte !

Niels Bjiorg est très fier du cliché qui s‘étale en page une du JordÎn Born g; au premier plan on y voit les époux Torsen réunis dans un baiser de retrouvailles après le dénouement heureux de l’enlèvement. Au second plan la cascade Sutiéra nimbe d’improbables volutes leur chevelure. Il est juste un peu chagriné quand il aperçoit au troisième plan, dans le coin supérieur gauche du cliché, au milieu d’un nuage, tranchant sur l’azur, la présence d’un avion.

C’est le vol régulier entre Irlowan et Athènes.
Celui là même qu’emprunteront les époux Torsen le 16 juillet, en commémoration de leur voyage de noces, quand il s’écrasera ne laissant aucun survivant.

En regardant attentivement le cliché, on aurait pu s’en douter.

23

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !