1
min

De saines lectures

Image de Odyssea

Odyssea

61 lectures

2

« Tu peux passer demain soir ? « Son ton de voix était impérieux. En me présentant le lendemain chez mon ami l »éditeur François R je m’interrogeais. Qu’allait il m’annoncer ? Il dirigeait depuis un an la nouvelle collection « rougir de lire » Venait il de trouver le futur grand nom de la littérature érotique ? « Hélène m’a quitté » m’annonça t’il d'une voix pâteuse. Je tombais des nues : Hélène et François : c’était pour nous tous un couple mythique , que me racontait t’il ? « C’est cette foutue collection !me dit- il en sanglotant. En éditant de la littérature érotique j’ai mis le doigt dans un engrenage fatal ! J’ai reçu des centaines de lettres d’amour , de propositions indécentes ,des petites culottes , des paires de menottes . Je ramenais tout ces trophées à la maison et Hélène riait de bon coeur : elle m’avait surnommé l’éditeur zizipanpan ! Et moi de me pavaner tel un coq ,abruti que j’étais ! Sans compter tous ces manuscrits remplis de râles, de décolletés pigeonnants et de tallons aiguilles ! d’ héritiers dominateurs au regard d’ acier et des jeunes niaises amoureuses ; J’étais envahi par les hussards, les amateurs de petites culottes, les fétichistes du pied , les amoureux transis à la prose chichiteuse, les odeurs moites d’ aisselles .. Chaque page était une ode aux croupes offertes et aux saillies gaillardes ! Mes sens étaient mis à l’épreuve par tous ces amants couverts de chantilly . Une indigestion. J’étais submergé par l’angoisse. Je n’en pouvais plus de tous ces amoureux raffinés ,gloutons, dominateurs ! Je souffrais de ces noms ridicules dont s affublent les amants : mon ogre mon chou mon lion mon poussin mon gros chibre mon petit cul... Le sexe ainsi décortiqué me donna la nausée. Je n’arrivais plus à faire l’amour à Hélène. Quand je posais la main sur elle je partais d’un fou rire nerveux : je repensais à ces pages que j’avais lues, à ces femmes offertes et à leurs orgasmes bruyants ! Je n’arrivais plus à bander ! Plus je lisais plus le sexe me dégoutait. Hélène essaya de comprendre ,de « ranimer le désir » . Ces stratagèmes de magazines féminins achevèrent de me détourner d’elle. Je pris en horreur ses dessous en dentelles qui me ramenaient à mon impuissance. Ce fût la débandade. Elle me posa un ultimatum : les livres ou elle !Par orgueil et fierté je n’ai rien fait. Comme dans le pire manuscrit elle est partie avec un jeune amant fougueux ! J’ai appris à mes dépens qu’il faut faire l’amour et non le lire !

PRIX

Image de 2014

Thème

Image de À rougir de lire
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ana Damy
Ana Damy · il y a
"la chair est triste, hélas, et j'ai lu tous les livres" ...
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

L’ idée de vengeance s’était imposée. Tout a commencé le jour de la proclamation du prix Nobel de Sciences physiques : une fois de plus les américains raflaient la mise .J’ai compris ...