De quoi ai-je l'air ?

il y a
4 min
151
lectures
93
Image de 1ère édition

Thème

Image de Très très court

06h 00mn 00s

   Je pensais avoir le temps. Mais c’est le temps qui me possède. Au fur et à mesure que le temps avance pour moi, le temps recule.

 05h 59mn 05s

   Au commencement est la faim… J’avale les mots comme ils me viennent. Les mots deviennent une idée. L’idée, une histoire. Plus l’histoire s’écrit, plus le temps se raréfie. Mais pas que le temps : plus les signes et espaces se multiplient sur l’écran, moins il me reste aussi de mots à utiliser.

 05h 05mn 05s

   L’été bat son plein en haute Provence... Même l’air se raréfie. J’ai l’air de suffoquer dans ma mansarde de la place Saint-Sauveur du vieux Manosque, avec vue imprenable sur le sein parfait de Giono – le Mont-d’Or : « ce sein est une colline » : faut donc tout vous dire : (re)lisez Giono, merde !

   L’écriture est, ni plus ni moins, un genre de libido. Et il faut trouver les mots qui font bander… Quand j’écris mou, il suffit que je jette un regard sur ce sein, au loin – oui : le Mont-d’Or, avec sa tour ruinée en son sommet : faut suivre un peu ! – et son téton de pierre hérissé vers le ciel, comme une prière implorant le dieu Désir, me durcit à nouveau pour besogner. Oui : écrire, ce n’est jamais qu’être assez bien dans ses rêves pour ne jamais se sentir impudent.

 05h 00mn 00s

   Et j’écris… Plutôt facilement, faut dire – quelque mille signes/espaces. Ça avance. Bien-bien… Mais Chieng commence à devenir nerveux. Jusqu’alors, il était tranquillement vautré sur son fauteuil. Mais là…

   Chieng n’a pas de nom. Il pourrait vous raconter comment il était entré dans ma vie, insidieusement, mais il vaut mieux que je m’explique moi-même… Je ne lui en avais pas donner, de nom, de peur de m’attacher à lui… Dans un moment de pure lâcheté,  j’avais recueilli ce bâtard qui ne ressemblait à rien. C’était l’hiver, et il avait pleuré au bas de l’immeuble une journée durant, et le soir, n’en pouvant plus, je l’avais monté chez moi, l’avait nourri, pensant pouvoir le remettre en circulation le lendemain même.

   Le lendemain, il ne fit pas moins froid, pas moins faim. Chieng pleura tout pareil. Toute la matinée. Je le fis donc remonter, et depuis, nos deux solitudes essayent de s’ignorer le mieux possible, dans dix-huit malheureux mètres carrés…

   Il est temps que j’aille le laisser se soulager. Et nous prenons, comme tous les jours que Dieu fait, le chemin du canal cher à Giono, construit par un certain Bouteille – ça ne s’invente pas…

   Il a pris tout son temps, et c’est moi qui commence à devenir nerveux : l’heure tourne !

   De retour : eau et croquettes pour Chieng, rosé et olives pour votre serviteur…

 04h 03mn 30s

  Il faut s’y remettre. Le rosé aidant, l’histoire commence à choisir des chemins buissonniers, et ce n’est pas pour me déplaire.

 04h 00mn 00s

   Quelque mille signes/espaces de mieux. Ça prend vraiment forme. Je bande pour de bon… Mais le compteur se met à tourner de plus en plus vite. Du moins, c’est l’impression que j’ai.

   Bien sûr, le téléphone se met à sonner. En bas, sur la place, deux potes m’attendent sur la terrasse du Libanais. Eh merde ! Bon : je descends, mais pas longtemps…

   Voilà-voilà. Rosé, mon amour. Ne suis plus à ça près. Et qu’on rafraîchissassent nos verres – sissi : euhaineté au moins-que-parfait pour le pronom indéfini on, du moment qu’on est plus de deux – sic ! Ah, le rosé !

   Passe une jeune femme en short très échancré. Une fois, deux fois, trois fois. On ne peut pas ne pas remarquer son manège. À la table voisine, un blondinet, attablé seul, lui fait : « Vous cherchez quelque chose, Mademoiselle ?! » Elle, l’air de rien : « Quelqu’un… » Lui : « Moi, peut-être ? » Elle : « Si je ne trouve pas, je reviens vers vous – c’est promis ! » Il a un rire de cochon. Et on est MDR, aussi.

   Au quatrième passage, elle s’assied directo à sa table, et lui fait : « Tiens, vous qui avez l’air de vous ennuyer : faites-moi donc un peu de conversation, en attendant… » Lui : « Je vous paye un coup ? » Elle : « Si vous croyez qu’on nous achète avec de la simple grenadine, nous autres les filles, vous rêvez ! » Lui : « Qui a parlé de grenadine ?! »

   C’est qu’il commande une bouteille de champ’, ce con !

   Elle : « J’espère qu’y aura autre chose que des cacahuètes, avec ! » Lui, au serveur : « Sabir, s’il te plaît : tu nous mets deux belles tranches de foie gras maison ?! » Elle, espiègle : « C’est pas un peu gras pour une fille qui tient à sa ligne ?! » Et lui, de ressortir son rire de cochon. Et : « Vous sortez d’où, charmante demoiselle ? » Elle : « Vous êtes de la Milice, mon bon ? » Lui : « … » Elle : « Si on se tutoyait, tous les deux ? Vous m’êtes plutôt sympathique ! » Et lui : « Pas moins… » Elle : « Tu fais la sieste, toi, habituellement ? » Lui : « … »

   C’est quoi ce plan drague ? Jamais vu ça ! On n’en revient pas, tous trois. On n’est pas sur la Canebière, quand même !

   Il est temps que je remonte dans mes pénates.

 03h 03mn 03s

   Bon : j’en suis où, déjà… ?

   Ah ouais…

   P’tain : il tape, le rosé ! Comme une envie de sieste… C’est pas le moment – alors…

 03h 00mn 00s

   Alors…

   Benhhh…

   O.K. ! Voilà…

  01h 14mn 01s

   Et trois mille de mieux… Je suis fier de moi. Ça faisait plus d’un an que je n’arrivais plus à commettre quoi que ce soit dans le commerce des lettres…

   Blasé ?...

   Ch’sais pas. Comme desséché… Les mots ne me faisaient plus guère d’effet… À part certaines expression, peut-être. Tiens : vert tendre, par exemple. Ou tendre vers l’infini – des choses comme ça… On ne sait pas comment ça fonctionne. L’âme humaine est un miroir aux alouettes. Et la tristesse m’a souri – elle était si belle ! Voilà.

01h 01mn 01s

   Bon sang: grand temps de se relire ! Puis…

 

  00h 33mn 00s

   Et si tu pensais à conclure ?...

 00h 25mn 25s

   Voilà. Relire une dernière fois…

 00h 19mn 19s

   C’est pas bon ! C’est pas bon…

   Et ça aussi, faut le rectifier…

00h 09mn 33s

   Il faudrait que je colle ce putain de texte dans ce putain de formulaire de participation – mais ça ne marche pas !

   Putain : ça-ne-mar-che-pas !!!

   Mais faites quelque chose, vous autres, au lieu de me lire bêtement… !

00h 00mn 00s

93
93

Un petit mot pour l'auteur ? 65 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Il y a vraiment tant d'originalité et d'humour dans ce texte à mon goût très bien écrit ! Je me demande si Monsieur Pierre Schott ne voudrait m'offrir une séance de relecture sous mon texte en lice, "en mal d'humanisme"! J'avoue que vous lire procure tant de plaisir.
Image de Pierre Schott
Pierre Schott · il y a
AI VOTÉ ! BELLE PENSÉE DE MANOSQUE...
Image de Ozias Eleke
Ozias Eleke · il y a
Très belle plume. Original et loufoque en plus. J'ai adoré.
Je vous prie de lire mon texte pour le compte du Prix des Jeunes Écritures https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/homme-tas-le-bonjour-dalfred

Image de Pierre Schott
Pierre Schott · il y a
AI VOTÉ ! BELLE PENSÉE DE MANOSQUE...
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
Original et plein d'humour
Image de Pierre Schott
Pierre Schott · il y a
MERCI, CENDRINE !
Image de DEBA WANDJI
DEBA WANDJI · il y a
On dirait une aventure à la Jack Boer; c'est très captivant!
J'adhère et je vous invite à découvrir mon texte en course pour le prix jeunes auteurs https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/etoile-perdue-2
N'hésitez pas de laisser vos impressions en commentaires. Merci!

Image de Pierre Schott
Pierre Schott · il y a
MERCI ! AI VOTÉ !
Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Bravo à vous. J'ai adoré le style. Votre texte est assez captivant.
Vous-avez ma modeste voix.
Je vous prie de me soutenir en allant voter pour mon texte en compétition pour le prix des jeunes auteurs, si bien sûr il vous plaît.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chose-11
Et à me laisser quelques commentaires si l'envie vous vient.

Image de Pierre Schott
Pierre Schott · il y a
MERCI ! AI VOTÉ !
Image de N'guessan K.
N'guessan K. · il y a
Très très captivant, votre texte est magnifique ! Puis je vous inviter à découvrir mon œuvre par ce lien et à donner vos impressionshttps://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/confusion-15
Image de Pierre Schott
Pierre Schott · il y a
MERCI ! AI VOTÉ !
Image de Marie Juliane DAVID
Marie Juliane DAVID · il y a
Très original votre texte!
Continuez à travailler votre talent.
Si vous avez un peu de temps, passez me lire en compétition pour le prix des jeunes écritures 2020. J'en serai ravie de connaitre votre avis sur mon texte. Merci d'avance de passer.
PS: Pour accéder à mon texte, veuillez cliquer sur mon nom tout en haut de ce commentaire.

Image de Pierre Schott
Pierre Schott · il y a
MERCI ! AI VOTÉ !
Image de Tarek Bou Omar
Tarek Bou Omar · il y a
Bonsoir Pierre, ma voix pour ce beau texte captivant par son apparence :).
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le Prix des jeunes écritures : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-soleil-s-eteint-sur-mon-destin-1?all-comments=1#fos_comment_comment_body_4242995. Bonne continuation :).

Image de Pierre Schott
Pierre Schott · il y a
TOUTES MES VOIX VERS VOUS ! PENSÉE SOLEILLEUSE... PIERROT DE MANOSQUE
Image de Gaelle Ghanem
Gaelle Ghanem · il y a
Bravo Pierre, j'adore votre style! Très beau, vous avez ma voix!
Je vous invite à découvrir mon oeuvre: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/noir-cest-noir-il-me-reste-lespoir

Image de Pierre Schott
Pierre Schott · il y a
MERCI !!! (VOTÉ, DE MÊME !)
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
mon like
svp votes pour moi

Image de Pierre Schott
Pierre Schott · il y a
MERCI ! AI VOYÉ !