1
min

De pierre et de métal

Image de Guillaume Amorin

Guillaume Amorin

0 lecture

0

N’aie pas peur.
Ecoute les bruits tout autour ; ils sont à toi. Mais par-delà tous ces bruissements, écoute le silence qui les entoure et les chérit ; il est à toi.
Ce que tu vois, là devant, est aussi à toi.
Un homme, dont tu connaîtras un jour l’histoire, l’a placé ici avant de mourir, afin qu’elle n’appartienne à personne. Il est mort pour n’avoir pas su se hisser jusque son pouvoir. Elle est bien plus que ce que tu vois là.
Un jour tu comprendras.
L’histoire des hommes dira qu’il était ton père. C’est faux. Tu peux entendre ta mère dans chaque murmure de cette forêt et ton père, un jour tu sauras l’entendre aussi. Tu as vécu humble pour vivre caché. Tu ignores la semence qui est en toi. Tu ignores qui tu es.
Tu trouveras dans le secret des forêts des amis disposés à te servir. Tu ne les verras pas, mais tu sentiras leur présence et ils te donneront confiance lorsque la tâche à accomplir semblera écraser tes épaules.
Contemple-là. La pierre la retient depuis des années. Elle t’attendait, et par elle tu réuniras l’ancien et le nouveau.
Tu auras à protéger, et à servir. Elle t’y aidera.
Tu auras à réunir et à rendre confiance. Elle t’y aidera.
Tu auras à affermir la paix même si, parfois, ce sera par la guerre. Elle t’y aidera.
Tu le comprendras vite.
L’humain est d’une argile fragile. Sitôt le vase façonné, ses parois se fendent et ce que l’on y dépose se répand et se perd. Tu auras à réunir encore l’argile pour le refaçonner.
Prend ce qui t’appartient, même si cela est hors de portée de ton esprit vacillant.
Toi qui perçois ma présence, n’hésite plus.

En nombre, des gens de toute classe, de tous horizons s’approchèrent en criant : « Il a retiré l’épée ! L’enfant a retiré Excalibur ! » pendant que déjà, en armure, des barons jaloux s’attachaient à nier ce qu’ils voyaient.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,