1
min

De moi, je l'ai tué !

Image de Julie Dufossez

Julie Dufossez

97 lectures

4

Dehors, ça sentait le métal...
L'odeur d'un monde trop agressif. Je pensais avoir du sang plein la bouche. J'ai posé le doigt sur mes lèvres en cherchant un peu de salive, pour dire de vérifier. J'étais clean. Du moins de ce côté-là. Que s'était-il réellement passé cette nuit !
Non, je n'avais pas pu faire ça, pas encore une fois.
Tuer quelqu'un, encore une fois...
Je me suis retournée vite fait :
Des cadavres de bûches dans la cheminée. Des gouttes de Pessac-Léognan saignant sur le parquet. Des sculptures de bougies assassinées en mare de cire. Ses vêtements trop chers dévertébrés avec langueur, certainement par mes mains. Des tas de feuilles avec son écriture par-dessus la mienne tentant de corriger des mots que je ne voulais pas suspendre, juste pour le faire enrager. Des petits fours rescapés. Les deux verres de vins au restant de rouge à lèvres. La musique en silence. Des lambeaux de bonheurs interdits.
Une scène d'amour en crime parfait !
J'ai couru vers la chambre et je l'ai trouvé. Un corps allongé sur le lit. Il respirait encore de sa maturité trop précoce des choses qu'il n'aurait jamais dû vivre. Le silence qui suit la tempête.
Je caresse la douceur de sa joue. Je prends sa main et je la garde dans la mienne, les yeux toujours essoufflés. A cet instant mes doigts ne peuvent lui faire de mal. Dans deux heures, ces mêmes doigts deviendront lâches, je le sais.
Dans deux heures ils caresseront la douceur d'un écran tactile : "C'était une erreur, je t'avais prévenu."
Dans deux heures et quelques minutes, je serais au volant d'une voiture sombre. Je pousserai la musique à son délirium pour ne pas entendre son incompréhension embouteiller ma boite vocale.
Il m'avait aimé encore une fois, je l'avais tué encore une fois.
Je l'aimais et je ne m'aimais plus.
J'avais un pacte avec le diable, le non-amour, le noir putride et la pauvreté.
Je lui avais pourtant déjà raconté, tous ces visages morcelés.


J.D 28/10/15.
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Il faut vraiment qu'il soit très amoureux cet homme là ! Une belle écriture et un texte très poignant !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Une curieuse "relation" et une mort métaphorique pour un texte intriguant qui ne manque pas de charme (!!! ;-) Bravo, de nouveau pour cette belle écriture !
·
Image de Julie Dufossez
Julie Dufossez · il y a
Merci Joëlle de votre intérêt porté sur mes textes, très touchant...
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Le souffle saccadé résonnait dans l’entrepôt désaffecté. Un coup d’œil sur son épaule. Personne. Il reprit sa course, en sueur, au milieu de l’ancienne usine. Plus une machine, plus un ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Un jeune acacia trône au centre de son jardin. André l'adore. Le contempler peut constituer pour lui une activité à part entière. Il lui parle, le touche, s'en occupe. Il le considère comme un...