De l'érotisme de la première croisade.

il y a
1 min
50
lectures
1

Gier est un acronyme. Mon métier se mariant assez mal avec l'érotisme, il convient que je reste caché pour exercer ma coupable et secrète industrie qui consiste à dessiner des corps nus, des  [+]

Jusqu’à il y a environ dix ans, le programme des classes de seconde comportait un fort intéressant chapitre consacré à « la Méditerranée, carrefour des civilisations ». Il y était question de la Grande bleue comme d’un lieu de rencontre entre civilisations Musulmane, Occidentale et Byzantine auxquelles on pourrait ajouter celle des juifs.

Ce programme étant centré sur le XII° siècle, on y parlait croisades, et de la première d’entre elles en particuliers.

Dans une copie qui évaluait ce chapitre j’avais trouvé l'innocente remarque suivante :

«... Le premier à pénétrer en Terre Sainte fut Gode froy.... » (en deux mots)

Je n'avais pas imaginé que la croisade (qui est, je le rappelle, un pèlerinage en arme. Un acte religieux donc) puisse se résumer la pénétration de la terre sainte par un Gode Froy. Mais c'est ainsi que l'avait exprimé Mlle. C.... mon élève.

J’espère simplement que « de Bouillon », s’il a pénétré quoique se soit, l’a fait avec autre chose qu’un gode froy, au risque de laisser sa partenaire de marbre.

Pour être honnête, l’auteur de ce calembour avait écrit le nom en entier « Gode froy de Bouillon ». Mais mon esprit qui s’aventure sur les terroirs d’Eros pour un rien, a fait un arrêt, un blocage même, avant de lire le nom complet !

J’ajoute enfin que la jeune femme qui a écrit cela, quoiqu’en classe de seconde, était déjà fort bien faite de sa personne et avait la réputation, entretenue par elle-même, d’une fille aimant la gaudriole et n’ayant pas froid aux yeux.

Avait-elle pour autant le feu aux fesses et des envies de saintes pénétrations ?

1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,