4
min

De l'autre côté de la glace

Image de Marine Rochegude

Marine Rochegude

361 lectures

147

Le froid polaire me glace les os, l'avancée est de plus en plus difficile. Je ne sens plus mes jambes et mes vêtements sont humidifiés par la neige qui tombe sans répit. La tempête fait rage, je dois trouver un abris avant que la nuit noire ne soit installée. Le soir tombe bien vite en cette période de l'année. Si je ne m'étais pas éloignée je n'aurais probablement pas perdu le groupe. Les éléments sont en colère et ne semblent pas vouloir mettre fin à ce Déluge infernal. Je n'ai plus la force d'avancer. Je tombe à genoux dans la neige. Je me roule en boule et tente de me protéger du froid du mieux que je peux. Je me chuchote à moi-même :
- « C'est la fin, je ne survivrai pas à cette tempête... J'ai peur... »
Je n'ai plus aucun espoir quand il me semble entendre mon nom. Je dois être folle, personne ne sortirai par ce temps. Je l'entends une seconde fois plus distinctement. Cette fois j'en suis certaine : quelqu'un me cherche. Une once d'espoir reparaît en moi. Je remarque alors que le son vient de sous la glace. Je creuse et écarte la neige. Je tombe alors sur une couche de glace qui ne me paraît pas bien épaisse. J'ai peur qu'elle ne se fissure mais je colle tout de même mon oreille à la surface. Ce qui a pour effet de me confirmer que mon prénom est crier de là-dessous. Ça n'a aucune logique. J'entends le bruit de quelque chose qui se fissure. Je me redresse d'un seul coup mais c'est trop tard. J'ai à peine le temps de voir la glace se briser et je tombe. Étrangement je ne hurle pas. J'observe ce qui m'entoure et remarque que la glace est lumineuse. Elle éclaire un puis qui me paraît sans fin. Je me sens apaisée. La perspective de mourir ne m'effraie plus. Un choc me ramène alors à la réalité. Je viens d’atterrir sur un morceau de glace entièrement transparent. Je peux voir que la galerie est encore profonde. Je regarde autour de moi et remarque un tunnel qui semble avoir été creusé dans la glace. Je me relève et avance jusqu'à l'entrée de celui-ci. Il s'agit en fait d'un toboggan qui mène je ne sais où. L'immense glaçon dans lequel je me trouve est toujours illuminé et c'est un magnifique. Je cherche une autre issue mais les deux seules possibles sont la chute ou le toboggan. Le choix est vite fait. Je m’assois et je me lance. Je pars pour une glissade me menant jusqu'à l'inconnu. La glace devient alors toute fine et transparente comme une couche de verre. Je peux alors observer un magnifique spectacle souterrain. Une immense galerie, aux allures de grotte, a été creusé. Je peux observer de nombreux toboggans identiques à celui dans lequel je suis. Je perçois du mouvement dans chacun d'eux. Je regarde en bas et je m'étonne de voir ce qui me semble être des maisons. J'ai même l'impression qu'il y a de l'agitation en bas. Des gens vivraient-ils ici ? Ma descente continue et j'observe cette magnifique ville souterraine. Les murs de la grotte sont très haut et je comprends alors qu'en continuant ma chute je serai arrivée ici également. J'arrive justement au bout du chemin. J’atterris dans une piscine de coton bien agréable. J'en sors et l’émerveillement doit se lire dans mes yeux puisque un homme s'arrête près de moi et me dit :
- « Vous, vous n'êtes pas d'ici.
- Non en effet. Pouvez- vous d'ailleurs me dire quel est cet endroit ?
- Et bien... Bienvenue à La Cité des Glaces ! »
Je regarde partout. Dire qu'une ville de l'autre côté de la glace existe. C'est incroyable :
- « Dites-moi. Que faites-vous ici mademoiselle ?
- J'étais prise dans une tempête de glace. J'ai entendu mon nom, la glace s'est brisé, je suis tombée et moi voilà ici.
- Vous avez entendu votre nom ?
- Oui, c'est ce que je viens de dire.
- Cela signifie que c'est le glacier même qui vous a appelé, il a entendu votre détresse et vous est venu en aide. Toutes les personnes que vous voyez ici on vécu à peu près la même situation que vous.
- Attendez. Vous voulez dire que les personnes qui sont là ne sont jamais remontées à la surface ?
- En effet. Mais c'était leur choix. Ce qui ont voulu repartir sont repartis. Mais nous leur avons fais jurer de ne rien dire à personne à propos de cette cité.
- Pourquoi ?
- Et bien parce que toutes les personnes qui sont là ont été appelé et sont là pour une raison. Une mission nous a été confié : celle de préserver La Cité de Glaces et de continuer à la faire vivre. Elle existe depuis des millénaires, depuis la création de la Terre. Des générations se sont succédées. Des enfants naissent ici, des gens meurent aussi. C'est une ville comme vous en trouverez à la surface.
- Donc, si je pars...
- Vous ne pourrez jamais revenir.
- Et si je reste...
- Vous pourrez repartir quand vous le souhaiterez. Il faudra seulement que vous taisiez l'existence de cette ville souterraine.
- J'ai des amis là-haut, une famille. Que se passera t-il pour eux ?
- Ils penseront probablement que vous êtes morte.
- Je ne peux pas leur faire subir ça...
- C'est votre choix. Si vous souhaitez partir allez au tunnel Ouest, il vous mènera à la sortie. Et sinon vous trouerez votre place ici, j'en suis certain. Bonne journée. »
Je le regarde s'éloigner et décide de faire un tour dans cette ville pas comme les autres. Je déambule dans les rue ne réfléchissant à ce que je devrai faire. Je m’éloigne un peu et me rapproche de la sortie qui m'a été indiqué. Mais avant de l'atteindre une immense cascade me bloque le passage. J'entends alors une voix dans ma tête :
Es tu sûr de vouloir partir ? Ici tu pourrai trouver ta place. Si je t'ai appelé ici c'est pour la simple et bonne raison que j'ai senti ta pureté. Tu permettrai à la ville de se développer d'avantage. Tu serai un point positif pour La Cité des Glaces. Marianne, réfléchis-y. Tu n'aura cette chance qu'une fois dans ta vie.
Je prends une grande respiration et fait demi-tour. Je ne sais pas combien de temps je resterai mais je sens qu'ici je pourrai enfin trouver ma place. Je n'ai plus peur depuis que je suis là et c'est ce qui me pousse à retourner dans les rues agitées, je suis prête à commencer une nouvelle vie.

PRIX

Image de 5ème édition

Thème

Image de Très très courts
147

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Karen Sullivan
Karen Sullivan · il y a
Quel talent!!! Bravo Marine! Continue
·
Image de Karen Sullivan
Karen Sullivan · il y a
Quel talent!!! Bravo Marine! Continue
·
Image de Karen Sullivan
Karen Sullivan · il y a
Quel talent!!! Bravo Marine! Continue
·
Image de Karen Sullivan
Karen Sullivan · il y a
Quel talent!!! Bravo Marine! Continue
·
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Probablement une faille temporelle.
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Un exercice réussi. Une lecture plaisante. Mon vote
·
Image de Marine Rochegude
Marine Rochegude · il y a
Merci
·
Image de Stephane Mallia
Stephane Mallia · il y a
j'attend la suite.
·
Image de Marine Rochegude
Marine Rochegude · il y a
Je tâcherai de l'écrire
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
Excellent récit fort bien réussi et très agréable à la lecture. Vous avez les votes d'Arlo qui vous invite à découvrir ses deux poèmes "sur un air de guitare" retenu pour le prix hiver catégorie poésie et "j'avais l'soleil au fond des yeux" de la matinale en cavale. Bonne chance à vous. http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/javais-lsoleil-au-fond-des-yeux
·
Image de Marine Rochegude
Marine Rochegude · il y a
Merci, je vais aller voir ça
·
Image de Eve
Eve · il y a
bravo Marine !! Très agréable à lire
·
Image de Marine Rochegude
Marine Rochegude · il y a
Merci :)
·
Image de Floard
Floard · il y a
Lecture très agréable !
·
Image de Marine Rochegude
Marine Rochegude · il y a
Merci
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur