De l'autre côté

il y a
1 min
72
lectures
39
Qualifié

Je suis arrivée ici étudiante en Lettres, je reviens bibliothécaire  [+]

Grande sphère dorée, traverse le ciel, tirée par un char invisible. Si brillante, éblouissante, aveuglante, qu’on ne peut en deviner les contours qu’en risquant de perdre la vue. Au bout de quelques heures seulement, se fatigue, et commence à descendre, dégringole le long du dôme d’azur. Souvent, quelque matelas de coton, vaines fumées, pour tenter de le soutenir, de ralentir sa chute. Mais sans espoir, il les traverse.

Quelque chose de plus fort t’attire vers le bas. Inexorable, tu te rapproches de cette ligne si fine, si lointaine, rehaussée parfois de quelque mont ou colline. La frayeur de ta chute, l’émotion, l’impatience peut-être, te donnent des couleurs. Elles se posent sur tout ce qui nous entoure, prévenant le monde, qui regarde trop peu vers toi à ton goût, de ton imminent départ. Tu attires notre attention, enfles, rougis, et en oublies de te dissimuler derrière tes rayons. Tu te dévoiles, modeste, te dépares avant de passer de l’autre côté.
L’océan, impressionné, amoureux peut-être, veut se faire miroir. Mais d’émotion il tremble, et en son reflet tu t’évapores avant l’heure. Alors, pour mieux te voir, il nous faudrait visiter un lac : plus sage et sûr de lui, il veut rendre justice à tes dernières lueurs en dessinant ton contour, faisant de toi un portrait tel que nombre d’entre nous tentons de le reproduire. Afin de te garder en souvenir, peut-être, si jamais un jour tu décidais de ne plus revenir. L’océan cependant, sait t’accueillir. Il t’ouvre les bras, te laisse tout l’espace pour te couler en lui. En son eau tu glisses, lentement : as-tu peur de t’éteindre ? Et tous les jours, rythmés par ce mouvement éternel, tu recommences. Que cherches-tu de l’autre côté de la ligne ? Le repos ? Un frère, un amant ? Pour qui te fais-tu si beau, si rouge et brillant ?

Peut-être va-t-il éclairer un autre monde, celui que l’on aperçoit dans le reflet de l’eau, lorsque les lumières s’allument après son départ. Peut-être va-t-il réchauffer les mondes glacés de sous l’océan, les éclairer un temps.
Il faudrait mener une expédition, réunir des spécialistes, lancer des sondes, le pister à la trace, pour enfin se rendre compte que l’autre côté n’est jamais que cette partie du même côté qui nous est encore inconnue.
39

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,