De l'incommunicabilité

il y a
1 min
346
lectures
24
Recommandé

Je ne comprends pas pourquoi j'écris, ni comment. C'est tout ce que je peux dire. À certains moments, un être que je ne connais pas prend possession de mon esprit et écrit des choses que je  [+]

Mariette a attendu que le soleil soit couché pour aller soigner poules et lapins, puis elle est allée chercher sa chèvre au piquet dans le pré en jachère. Il a fait tellement chaud, étouffant, qu'elle n'en avait pas eu le courage avant.

Mais là, quelque chose lui dit que le temps se gâte et que c'est le moment de s'y mettre, avant la pluie. Le ciel est noir sur le bois du Coudray et c'est mauvais signe.
Son travail terminé, elle sort une chaise et s'installe devant la porte de sa maisonnette pour profiter de la brise légère qui vient de se lever.

Le voisin du week-end, celui qui fait restaurer à grands frais la maison de maître abandonnée, passe en tenue de jogging.

— Ça va Mariette ? demande-t-il.
— On fait aller… répond Mariette, avant d'ajouter : C'est à cette heure-ci qu'il va se promener ? Va y avoir une orage, le ciel est tout noir dans l'fond.
— Mais non, répond le voisin, le vent souffle dans l'autre sens.

Et il part en courant.

« Brave femme, pense-t-il, elle doit encore se fier, comme ses ancêtres, à la pomme de pin posée sur le rebord de sa fenêtre pour prévoir le temps ». Cette voisine, venue d'un autre âge, avec sa robe-tablier sans manches, l'amuse beaucoup. Tout le monde l'appelle Mariette au village et il en fait autant.
La façon qu'elle a de lui parler à la troisième personne le fait rire et aussi son habitude de mettre certains noms au féminin... une orage.

Il se souvient du jour où il est venu lui annoncer qu'il était son nouveau voisin. Elle l'avait regardé des pieds à la tête et, les poings sur les hanches, s'était écriée « Ah ben, v'là aut'chose !» sans qu'il ait bien saisi le sens de cette phrase ambiguë.

Le sourire aux lèvres, plein d'énergie, il accélère la cadence.

Mais petit à petit, le ciel s'obscurcit, le vent change de direction et Mariette a tout juste le temps de rentrer chez elle avant que bourrasque et pluie diluvienne ne s'abattent sur la campagne. Un coup de tonnerre fait trembler la maison.

Quelque temps après, elle voit passer le voisin, luttant contre les éléments déchaînés. « Il est trempé comme une soupe, constate Mariette, tu parles d'un idiot, je lui avais pourtant bien dit ! J'avais vu une éclair. »

Recommandé
24

Un petit mot pour l'auteur ? 21 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Gabriel Epixem
Image de Dranem
Dranem · il y a
Belle observation du monde rural ! je découvre ce texte.. Merci d'être passé sur ma page !
Image de Antoine Finck
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Je me suis retrouvée au fin fond de mon Auvergne avec cette jolie scène de vie.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Tiens j'ai fait fonctionner le moteur d'envies, ça faisait longtemps, maintenant que le Prix d'automne est fini.
Jolie tranche de vie, moi aussi j'ai entendu dire "une éclair". On ne sait plus compter les secondes jusqu'au tonnerre de nos jours.

Image de Merlin Merlinéa
Merlin Merlinéa · il y a
Et oui ils ont tjs raison ces petits vieux paysans...
Je vous invite à lire, voter et commenter "flegme grand ducal" et mes autres histoires si le coeur vous en dit.

Image de Mirgar Dudou
Mirgar Dudou · il y a
J'aime bien cette empathie pour les petites gens qui en savent bien plus que les autres , par leur bon sens.
Image de Alfa
Alfa · il y a
Mi sono divertito molto ! Pensa que domani,pioverà ?
Alfa

Image de Jade_or
Jade_or · il y a
Simplicité efficace! Elle avait vu une éclair d'intuition :)
Image de Vrac
Vrac · il y a
scène et saynette
Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
C'est pourtant tout simple mais tellement joli!
Image de Martine Vanronselé-legrand
Martine Vanronselé-legrand · il y a
Les anciens savaient prévoir le temps...surtout après une éclair
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Humm, ça sent bon la campagne ! Pour le changement de nom évoqué dans les commentaires, comme cela m'arrive également très souvent, il y a un moyen simple pour ne plus se tromper. Quand vous êtes sur votre texte, vous tapez Ctrl F sur le clavier, il s'affiche alors "Rechercher" ; vous tapez ensuite le nom que vous voulez remplacer dans l'onglet "Remplacer" et le tour est joué ! J'espère que ce petit TUTO sera utile au plus grand nombre ! Sinon, si vous avez un ordinateur Mac, je pense que c'est Pomme F au lieu de Ctrl F. Bonne continuation !
Image de Miguel
Miguel · il y a
J'aime, Plotine. Toujours ravissants vos textes, l'humour, la gaieté.
Michel

Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Pardi il aurait dû l'écouter Mariette-Ginette ! Un p'tit air campagnard agréable.
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
Bon sang ! Ginette n'a rien à faire là ! Lol
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Lol ;-)... j'ai trouvé cela bizarre aussi !
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
En fait j'avais d'abord choisi Ginette mais comme c'est le prénom de ma voisine j'ai préféré changer, sauf que j'ai oublié le dernier. C'est redoutable ces changements de dernière minute ! Merci de l'avoir signalé.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Ça m'est déjà arrivé dans un texte papier envoyé pour participer à un concours ! ;-(
Au fait, Plotine, "une" éclair appartient au langage de Mariette ?

Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
Ah oui ! Ça c'est fait exprès : une orage --> une éclair forcément, c'est de la logique Mariette.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Oups ! bien sûr ! j'avais d'ailleurs vu l'orage... Je ne tourne décidément pas rond !

Vous aimerez aussi !