3
min

De l'écriture de haïkus et de ....

Image de Gérard Aigle

Gérard Aigle

68 lectures

5

De l'écriture du haïku , des pizzas du Berry et d'une forme de désespoir ordinaire qui transcende l'art Nippon.

Assis à une table près de la vitre barrée par des rideaux Vichy rouges et blancs. La Salamandre, guide du routard 2014, fin fond du Berry. Je fais souvent le route. Quand je dis "je fais la route" , c'est façon de parler comme il y a longtemps  :
" Oui bien sûr j'ai souvent faim et froid
J'ai envie de m'arrêter parfois
Mais la route m'entraîne toujours...." Je vous le ferais bien à la guitare...
Je fais la route plusieurs mois par an , à pied ou mieux quand on m'emmène...Si, ça existe encore et ça dilue l'angoisse du rester là à regarder le temps qui coule, à égrener le décompte du temps qui reste...

La Salamandre ce soir...le guide n'explique pas pourquoi ce nom. Moi, ça me parait clair, Le patron a de toute évidence une tête de batracien . D'accord c'est difficile à mettre dans un guide et peut être n'est ce pas la seule explication. Il y aurait bien le poêle au fond du bistrot...
La Salamandre, ce soir ne propose que des pizzas . Bravo le Routard, c'est bien vu! j'ai fait 150 kms dont au moins 20 à pieds et le reste dans un camion qui livre des fromages , pour arriver tout près de l'esprit du grand Meaulnes , dans l'atmosphère ouatée des étangs et des forêts de feuillus . Tout ça pour ça! Tout ça pour une pizza...

- Pizza napolitaine svp et quart de rosé.
- Frais?
C'est la première fois qu'on me pose cette question . Et du rosé, pourtant j'en ai bu sur les routes de partout...
Seul. La télé réglée sur une chaîne sport : Laurent Blanc en gros plan qui "debreaf" ..
Pizza, sport...et feu follet, dans ma tête, de l'esprit de Fournier que le batracien d'ailleurs ne connaît pas : il n'y a pas longtemps qu'il est là et il ne connaît pas tous les habitants de La Chapelle d'Angillon! Il peut baisser le son de la télé, si je veux . Il lui reste une chambre simple , je veux la voir maintenant ou après ?
-Après quoi?
- Ben après la pizza !
Il me prend pour un demeuré...mais c'est que soudain - boum - comme ça, et pour la première fois , j'ai trouvé la situation propice à la rédaction d'un haïku. Étonnant non, mais si . Si!
Cioran dit quelque part , dans les Syllogismes de l'Amertume je crois, celui qui rate sa vie entre de plein pied dans la poésie. Ce soir j'ai le sentiment d'en être ! À la Salamandre, au cœur du Berry , j'ai poussé la porte et je suis entré de plein pied dans le haïku.
Pourquoi ce soir et pas avant? Difficile à dire. Une sorte de correspondance Rimbaldique qui s'est ouverte inopinément entre pizza et haïku. Quelque chose qui peut paraître tenu et qui pourtant s'impose à moi. Le même côté rapide et surfait sans doute...
Emporté par l'aile d'une muse mirlitonienne locale et temporelle, j'en ai fait deux :

Samedi 15 mars
Napolitaine pizza
Et soirée de merde

Pizza mal cuite
Samedi calamiteux
Et soirée de merde

Oui, je sais ça, se termine pareil et alors? mais belles images, hein  ? Ça respire le Japon tout ça , non? Autant que ceux de...non, n'aie pas peur, je ne dénoncerai pas...
Bon , un temps pour les concessions : peut- être pas très sophistiqués et manquant d'une certaine élégance...Mais c'est du spontané irradié au soleil pâlot de 19h. Je préfère en faire moi- même et avant n'importe qui la critique de fond : HIÉ en langage texto des plus jeunes de mes filles...
Et pourtant ce soir , soir de route et d'errance ordinaire, la pizza berrichonne me donne l'âme nipponne! Va comprendre..Moi, je viderais mieux que n'importe lequel des "faiseurs " de haïkus 3 litres de Saké .
De quel côté se trouve l'art ? Assurément du côté du savoir boire ! Un art qui transforme la vision du Tout pour faire entrer le monde dans un balbutiement de conscience éphémère. Et en lisant à voix haute des pages admirables de Kenzaburo Oe, je déambulerais dans les rues de Belleville ou de Kyoto, pour finir dans le lit des Geishas au sourire figé, énigmatique. Avec art. mais aussi avec désespoir et ça rime .
Le désespoir des hibakusha, c'est notre mort au soleil qui se lève dit Mme Keiko Yamaturi auprès de laquelle je n'ai jamais pu apprendre le Japonais . Elle m'explique avec sourire grave, dans le calme de son atelier de Collioure, quand on déjeune face à la mer,,l'art subtil de la composition des vieux emaki...

On devrait encadrer mieux la fabrication des pizzas par respect pour la cuisine italienne , on devrait également encadrer voire dans certains cas interdire la pratique du haïku pour des raisons faciles à comprendre : atteinte à l'esprit respectable des japonais...
Beaucoup de similitudes entre la pizza berrichonne et le haïku troussé en vetement court, taille basse: y en a partout et chacun croit pouvoir en faire vite et bien! Pour le haïku, je m'en fous, pour la pizza je trouve cela triste, terriblement triste et lamentable .
Je ne me fais pas que des amis en disant ce que je pense. Comme mon ami Coffe qui vient de mourir, je ne supporte pas les massacreurs de pizzas et ceux de haïkus, ou inversement, qui tremblent d'émotion devant l'image artificielle suggèré par 3 propositions . Ils ne connaissent rien à la cuisine italienne - connaissent-ils la cuisine française ? - , ils ignorent tout de la pensée poétique nipponne : savent- ils que la douleur de vivre est dans l'instable du regard?...

"Mais que sait l'univers du drame ?" , l'univers il s'en fout le samedi soir... et d'autres jours aussi ! On a beau essayer d'y mettre du sien... Et lire, lire , lire. Et bouffer des pizzas désespérantes qui n'en ont que le nom...

- tout va bien Monsieur?
- oui, oui... Après la pizza vous pouvez m'apporter une bouteille de Saké  ?
- de quoi?
- non. rien, laissez tomber....c'est inutile...

5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Origami 38
Origami 38 · il y a
Bravo pour cette composition littéraire mêlant prose, haïku, réflexion sur la pizza et le haïku... pour faire le malin je dirais que j'ai bien aimé cet haïbun !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Alors, j'ai compris que vous n'aimiez pas tous les haïkus...et que vous préférez le saké à certains haïkus. Si c'est cela : on est complètement d'accord, surtout pour le saké. Ou peut-être n'aimez-vous pas du tout les haïkus ? J'avoue de pas toujours bien les comprendre car on essaie d'imiter les japonais mais il y a un souci : ils n'utilisent pas les prépositions (entre autres).
Je suppose que vous me voyez venir : je dépose une "pub" au passage pour "le coq et l'oie" (poésie-fable, vite lue!) sur ma page. Je précise avoir essayé d'écrire des haïkus... Ils sont hors compétition... je ne vois pas ce qu'ils feraient dans un concours.
Bonne soirée et à bientôt, peut-être !

·
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
Bancal : sa-me-di-quin-ze-mars (6). Désolée

Dégueu la pizza
le mercredi vingt avril
ou tout autre jour

·
Image de Gérard Aigle
Gérard Aigle · il y a
C'est pas moi dit l'auteur auteur assis devant sa table
Qui ai fait que samedi à 3 syllab(l)es
Que quinze en a deux et mars une seule
Inutile tu vois que la foule m'engueule

D'ailleurs le haïku est une chose saine
Il fait partie de la vie américaine ...
Vous ne pouvez pas m'accuser ...

·
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
Vous accuser ? Oh !
dieu et le diable m'en gardent
ils sont si mignons...

·
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
Samedi quinz' mars
ne tombait pas cette année
mais quand donc alors ?

·