De face affamée [6/???]

il y a
1 min
23
lectures
5
La vie sur leur chemin. La mort.
Chair, chie.
Un cadavre aux orbites dévorés, à la peau effilée, à l'odeur de charognard.
– Ça s'agite aussi dans ton ventre, braise ?
– Je n'en ai pas.
L'animal flaira le macchabée. Demoiselle à la vie trop courte. Une crinière blonde pour lui masquer son front et la bouche ouverte pour gober les œufs des mouches. Le renard inclina sa tête, fourra son museau contre sa poitrine. Et d'un coup de dent, la peau vira au rouge.
– La faim à calmer.
Nouveau coup de crocs. Droit sur le cœur. Organe inactif.
Et les nuisibles refluèrent et les prunelles s'allumèrent, droit sur le bipède.
– Tu as le regard des reptiles et le corps des serpents, prononça le goupil tout en mâchant, en serais-tu un, toi la revenante ?
– Un renard m'a dévoré le cœur.
– Une partie seulement. Infime. Rien d'essentiel pour survivre.
– À moi la cicatrice.
– À moi la viande.
Le reste dans sa gueule, la vie sous sa langue qui crachait des jets de sang. Et cette partie amputée déjà descendue dans son œsophage, mâchée et pré-mâchée, bouillie infâme rougeâtre. Le prédateur qui s'enfuit.

5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le Roi Loup

Eléa Noria

Le Royaume dépérit. Cela fait maintenant de nombreuses années que l'air s'est raréfié, que les fleurs se sont fanées, et que l'eau s'est tarie. Depuis que le roi Loup est parti, la nature, le... [+]