2
min

De Berlioz à Shakespeare... La question du Génie

Image de Amussée

Amussée

66 lectures

9

Mes pensées jetées sur papier lors du Festival Berlioz 2015, sous l'emprise de la Symphonie Fantastique et du Te Deum...

Ah ! Je m'en souviendrai longtemps de cette ivresse qui nous prend à marcher dans les pas d'un grand homme ! Lorsque dans la verve d'un orchestre, le temps suspend son cours et s'arrête dans la contemplation et l'immortalité du Génie ; lorsque terrible de fougue, d'ardeur et de tendresse, ledit génie se dresse devant nos yeux dans toute sa puissance et saisit au plus profond l'esprit et le cœur d'un frémissement incontrôlable et sublime ! Berlioz ! Berlioz était là ! Je l'ai vu, je l'ai touché, immense de volonté, d'amour et de défi ! Mais qui fut-il pour supporter tant de passion ?!
Ah, le génie n'est pas humain, il est trop incommensurable pour l'être ! J'aime à penser, mieux encore je crois, qu'il est un reste de l'état parfait de l'homme avant sa chute. Que serait-ce d'autre ? De quoi donc était atteint un enfant de six ans pour que son père lui rendît son premier menuet avec ces mots insensés : "Oh non, Wolfgang, il n'y a pas de faute... Mais c'est injouable !" ?

Qu'est-ce que l'art ? L'art... l'art est le siège du génie, son confident, son langage. L'art, c'est l'extase de l'homme qui perce le secret de sa grandeur originelle. L'art, c'est l'expression contemplative des dons de Dieu que l'homme redécouvre et ne comprend qu'à moitié dans son émerveillement à les connaître.
Voilà pourquoi l'on ne se moque pas de l'art ! Voilà pourquoi le génie est tout ce qui peut rester de l'homme éternellement sur la terre : parce qu'il est un reste de notre état originel, une étincelle de perfection qu'un ange - ou la Muse ? qu'importe - dépose dans un baiser sur le front d'un enfant au creux de son berceau. Il dépasse, il transcende la nature. Voilà encore pourquoi l'artiste lui-même ne saisit pas entièrement le mystère de son propre génie, et s'en effraie parfois. Berlioz, à écouter l'exécution de sa musique, en frémissait souvent de transe et d'effroi : "C'est moi qui ai fait cela !? C'est terrible ! C'est prodigieux ! Et c'est de moi !"

Pour cette raison l'artiste est toujours seul. Incompris ou admiré, il est toujours seul, pour ce qu'il possède, pour ce qu'il EST plus que les autres hommes. Il a accès à un monde secret et délicieux dont seul il possède la clef : le génie, ce langage quasi divin, et insondable. Il a des extases sublimes où il s'enlève du monde terrestre dans l'éblouissement d'une contemplation émerveillée, où il s'enflamme d'une joie, d'un bonheur qui ne sont pas humains. C'est pourquoi l'artiste comprend mieux que personne la misère de notre nature, car lorsque les transports exquis du génie l'abandonnent, que la Muse sacrée s'est envolée, il retombe à terre dans une chute cruelle et violente.
Ne blâmons pas trop les artistes les plus pessimistes ou les plus désespérés : ils ont peut-être le plus éminent génie, et les plus hautes extases. Shakespeare ! Shakespeare a dû voir tant de merveilles ! tant de délices pour être juge si sévère des hommes et artiste si malheureux !... Le génie a un prix bien cher !... à la mesure de son intensité.

Thèmes

Image de Très très courts
9

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Comme pour les autres très beau texte!!! Je suis vraiment stupéfaite de votre ecriture!!! Je n ai pas de mots!!! Vos textes résonnent en moi teks des notes au gré d une portée!!!
·
Image de Amussée
Amussée · il y a
Et vos commentaires résonnent en moi comme une douce musique suave ! Je n'ai pas de mots à mon tour pour dire combien je suis touchée !
·
Image de Lielie Sellier
Lielie Sellier · il y a
Beau texte je dirai que certains créateurs créatrices : musique, danse, peinture etc sont capables de nous procures des états de grâce plein de beauté
·
Image de Athor
Athor · il y a
Très bon texte, une écriture passionnée sur un sujet très pertinent, celui du talent, du génie et de ses conséquences. Je trouve que vous développez parfaitement l'idée qu'être un génie, contrairement à ce que l'on pourrait penser au premier abord, n'amène pas nécessairement le bonheur. Un génie peut aussi être humble et effrayé par ses propres capacités, j'ignorais avant de vous lire que c'était le cas pour Berlioz. Le génie peut aussi être malheureux à la manière de Shakespeare car son pouvoir créateur aura tendance à le couper du monde ou à lui en faire percevoir les défauts de manière insupportable. On observe souvent d'ailleurs, ce qui peut susciter de l'incompréhension chez nous, un tempérament autodestructeur chez les personnes d'exception comme c'est le cas pour Mozart, Van Gogh et bien d'autres.

Bref, j'ai apprécié ce moment de lecture qui ouvre sur une belle réflexion :-)

·
Image de Amussée
Amussée · il y a
Merci Athor pour ce beau commentaire ! Vos réflexions sont enrichissantes et j'en partage le sentiment. Quel vertige peut être le génie ! Il est si insondable, si indescriptible et si terrassant que l'homme en éprouve un profond malaise, trop faible qu'il se sent de le supporter ! Une "petite citation de Musset (pour changer ;-)) :
"Voyez-les ! Tous ces hommes tourmentés par le génie ont leur crise ; peu à peu leur être s'ébauche jusqu'au vertige ; ce fut le moment où le Génie lutta avec la Folie."
Merci pour votre partage ! C'est une question qui ne sera sans doute jamais résolue... ?

·
Image de Athor
Athor · il y a
Une citation appropriée ! Le génie peut aussi inquiéter à cause de son caractère tourmenté. Il est en effet difficile de répondre de manière catégorique à cette question mais il existe une citation de Jonathan Swift qui propose une piste intéressante :
"Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui."

·
Image de Amussée
Amussée · il y a
Bien vrai Swift ! ;-)
·
Image de De l'Air !
De l'Air ! · il y a
Je crois qu'on peut donner plusieurs définitions à l'art (comme celle de créer ce que la nature ne donne pas ou...comme un sacrifice expiatoire) et que comme toute invention humaine, il y a des gradations qu'il faut bien reconnaître... Entre Beethoven et un honnête musicien, il y a ... le rêve. Je préfère le mot "rêve" à "imagination" car je crois que le rêve sera toujours imaginatif alors que la "reine des facultés" (dixit Baudelaire) peut tomber en panne et stagner. J'adore aussi Berlioz, surtout pour la "Fantastique" et la "Damnation" ... Bien à vous et +1 !
·
Image de Amussée
Amussée · il y a
Je suis de votre avis ! et comme définition de l'art, j'adopte en credo celle de Musset :
"Chasser tout souvenir et fixer la pensée,
Sur un bel axe d'or la tenir balancée,
Incertaine, inquiète, immobile pourtant,
Éterniser peut-être un rêve d'un instant ;
Aimer le vrai, le beau, chercher leur harmonie,
Ecouter dans son cœur l'écho de son génie ;
Chanter, rire, pleurer, seul, sans but, au hasard,
D'un sourire, d'un mot, d'un soupir, d'un regard
Faire un travail exquis, plein de crainte et de charme,
Faire une perle d'une larme."
Que dire de plus ?
Et je suis ravie de "rencontrer" un admirateur de Berlioz ;-) Merci pour votre lecture et votre vote !

·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Ça y est cette fois, j'ai voté!
·
Image de Amussée
Amussée · il y a
Merci ! ;-)
·
Image de Leméditant
Leméditant · il y a
Ah ! Je suis bien contente d'être passée lire ce beau texte lyrique plein de passion. Vous exprimez à merveille l'état second dans lequel se trouve plongé l'artiste au moment de la création.. Bravo!
·
Image de Amussée
Amussée · il y a
Merci Leméditant !! je suis ravie que mon texte vous ait plu !
·
Image de Lakota
Lakota · il y a
L'art... qui exhale le génie de l'artiste souvent sublime et parfois écorché... vous le dites si bien...
·
Image de Amussée
Amussée · il y a
Merci Lakota ! L'art me fascine et m'exalte dans son mystère ! Vous aussi sans doute !? ;-)
·