6507 lectures

141

Qualifié

Son de tambour et mon corps aux aguets.
À l'affût du tam-tam lancinant, mon corps se met en cadence, mes yeux se ferment.
Je pars.
Je pars loin, loin, loin vers ces pays que je ne connais pas mais que mon corps reconnaît comme siens.
Le chant commence et mes pieds frappent le plancher. Ils le piétinent comme ils aiment tant piétiner cette Terre. Le contact rugueux du sol sous mes talons et je me sens plus que jamais Lui appartenir. Je rêve du sable doux et tiède sous la plante des pieds, je rêve de la terre battue, de la poussière rouge du sol africain.
Je pars, je m'évade.
Quelques notes de cette musique et je suis encore plus loin.
Mes épaules épousent le rythme saccadé du tambour en sourdine, mes hanches et mes fesses ondulent et mes pas font une danse dont j'ai à peine conscience. Je lâche mes cheveux pour qu'ils deviennent crinière et je suis une lionne, une sauvage. J'embrasse la salle de mes bras écartés. La tête en arrière, je savoure les sensations de ma nuque pliée, de ce massage sensuel que je me donne.
Je suis habitée, je suis possédée par le démon de la musique.
Je tourne et je tourne encore.
En ouvrant les yeux, je croise les regards de la ronde autour de moi et je plonge dans les yeux de chacun comme si j'allais me baigner en eux, ne faire plus qu’un avec eux tous.
Je suis la prédatrice.
Je suis le chat. Je suis la souris.
Je suis un peu de tout ça en même temps.
Je me mets à crier tandis que mes pieds martèlent le sol dans une nouvelle salve saccadée et joyeuse. Je suis soudée, unie et fusionnelle à cette Terre qui m'a fait naître. Je me sens Africaine sous ma peau blanche. Mon sang est bouillant et je vénère des dieux que je ne connaissais pas quelques minutes auparavant. Je me sens gourou, je me sens manitou. Je danse autour du feu sacré, je joue avec ses étincelles, mes bras levés vers le ciel pour honorer la lune et le soleil.
La ronde se resserre et s'éloigne comme les pulsations du cœur et je ne fais qu’un avec ma tribu. Je ressens l'amour immense et inconditionnel de ce moment où la magie de la musique a fait le miracle de me sentir à la fois si unique et si reliée à ma Terre. Je ne fais qu’une avec le tout, je ne fais qu’une avec les autres. Je deviens une vague parmi les autres vagues pour former un océan magnifique.
Les dernières rafales de tam-tam sonnent la fin de la danse,la fin de ma transe. Le cœur de la ronde ralentit sa pulsation pour, dans une grande douceur, venir entourer et enlacer mon être tout vibrant encore de ces sensations puissantes.
Je me recueille et je m'enivre de cette communion humaine et si aimante. De tous mes sens, je puise dans ce peau à peau, dans cette chaleur des corps, une force que seule je ne trouve pas. Mes pores se dilatent, mes poils se redressent et toute mon âme écoute alors la respiration, ressent le bercement universel et la douce caresse des cheveux contre ma tête.
Je ne fais plus qu’un avec l’univers .

PRIX

Image de Printemps 2019
141

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marie Kléber
Marie Kléber · il y a
Superbe cette danse, ce feu, ce rythme. C'est si bien écrit. On y était. Et c'est tellement ça aussi, cette fusion pleine et entière.
Bravo!

·
Image de Dranem
Dranem · il y a
J'aurais aimé vous retrouvé en finale avec cette danse ... et ce nombre considérable de lectures... peut-être passerz-vous sur mon rocher d'exil ?
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lexil-3

·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Merci Dranem, j'aurais aimé aussi, hélas, une prochaine écriture aura peut être plus de chance. J'irai voir votre rucher d'exil avec plaisir. Bravo pour être en finale, belle continuation.
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
Etre en finale , c'est surtout " collecter " un nombre suffisant de voix , indépendamment de la qualité d'écriture ... et le fameux macaron " recommandé par short" est un choix du jury arbitraire parmi les finalistes - certains textes dont le votre n'aura pas cette reconnaissance ce qui est dommage !
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Merci beaucoup pour vos encouragements, ça me touche.
·
Image de Beline
Beline · il y a
Superbe danse, j'ai adoré !
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Merci Beline :-)
·
Image de Alain Albaric
Alain Albaric · il y a
Vous êtes allée en Afrique ?
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
J'ai vécu un an à Mayotte, et j'ai été élevée par une réunionnaise.
·
Image de Etaine Eire
Etaine Eire · il y a
Très belle danse. Mes voix.
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Merci Etaine 🙏
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Parfaite communion avec l'essentiel, au rythme de la transe chamanique. Merci pour ce partage. C'est très beau !
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Merci beaucoup Lelie !
·
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
une danse chamanique ou l'on entend jusque la musique par le chant de vos mots! bel ouvrage.
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Merci beaucoup Patrick. Le chant de mes mots, belle expression
·
Image de DUCIMETIERE
DUCIMETIERE · il y a
Vous nous faites vivre un beau voyage. Mes voix.
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Merci beaucoup
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Un ressenti joliment exprimé ! Mon vote !
Art pour art, puis-je vous proposer https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/nature-morte-23

·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Merci Atoutva pour votre lecture et votre commentaire. J ai lu plusieurs de vos œuvres, je vous laisse prendre connaissance des commentaires 😉
·
Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
Vous dansez bien
« Je me sens Africaine sous ma peau blanche. Mon sang est bouillant »
 
Bravo et merci je soutiens.

·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Merci beaucoup ! 🙏
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Je suis tombée presque sans prévenir. Comme ça. Quelques gouttes m'ont annoncé et je suis devenue torrent du ciel en l'espace de quelques secondes. Une douche d'un jet puissant, une cascade ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Je pars demain pour un grand voyage. Un carton de livres, on m’a dit. Un seul. Là où je vais, c'est tout petit, adieu mes rayonnages de rêve. Je pense à ceux que la guerre traque ...