2
min

Dans ses yeux entêtants

11 lectures

1

Loévan avait un physique irradiant. D'allure gracile, il portait des cheveux de la couleur d'un vin flamboyant, capiteux, le riesling. Son parfum enivrait également Amandine. Les yeux de Loévan noyaient la jeune fille dans des fantasmes inavouables.Amandine, saltimbanque, jouait ce samedi 10 juillet 2010 une scène dans les rues de la ville. Elle composait le rôle d'une demoiselle du début du siècle dernier, habillée tout en dentelle de soie chantilly. Ce type de dentelle blanche se faisait au fuseau, à fils continus, avec de la soie aux motifs de fleurs. Amandine était si belle que Loévan ne répondit pas au sourire qu'elle lui adressa. Il pensa qu'elle se moquait de lui.Il s'éloigna et l'attendit sur la promenade de la plage. Elle arriva à sa hauteur, son spectacle terminé, et tout son corps se mit à tressaillir de plaisir. Elle s'arrêta, retardant l'instant où leurs lèvres s' épouseraient, leur corps s'entrelaceraient. Loévan prit sa main et caressa ses doigts d'un geste sensuel. Il l'attira contre lui, mais elle se dégagea furtivement :
-On rentre ? l'interrogea-t'elle vivement.
Il hocha la tête et elle frémit à nouveau de désir à l'idée de se retrouver seule avec son grand amour. Elle replia son ombrelle et le suivit dans les rues ascendantes.
Il montèrent dans son studio d'étudiant et il l'enlaça de nouveau, dès la porte franchie:
-Je me suis offert des draps bleu nuit en satin. Rien n'est trop beau pour toi, ma muse!
Ils basculèrent sur le lit en une vague déferlante. La soie accueillit leur corps brûlants et ajouta des caresses aux leurs si profondes. Le jeune homme frôla ses bas soyeux et remonta jusqu' à sentir éclore le désir d'Amandine qui perlait sur sa fine dentelle. Amandine portait un panty qu'il effeuilla sans l'enlever. Il blottit alors ses reins contre les siens et une puissante vague de jouissance les emporta sans retenue. Elle dévisagea Loévan, ses yeux à lui restaient clos.Elle était fascinée par les longs cils ourlés de son amant, son visage d'ange, imberbe, et ce corps d'homme. Cette vision était fabuleuse, plus sensuelle que tous les fantasmes oniriques.
_Il est ma meilleure amie et mon grand amour à la fois. Comment est-ce possible ? Une telle chance ne peut -être éternelle, s'inquiéta t'elle.
Il continuait, dans un mouvement de reflux infini, à s'échouer sur l'île Amandine. Elle écoutait la respiration profonde et impénétrable de Loévan. Enfin le miel perla dans un soupir lascif. Elle devait le quitter pour que plus rien ne gâche cet instant. La grande guerre s'installait en elle. Elle se faisait souffrir. Tant de simplicité lui faisait peur. Elle avait construit sa vie en compliquant les choses, par instinct de survie.Elle s'éffarouchait aussi d'un échec sentimental, tant elle désirait être heureuse, et paradoxalement, tant elle se refusait au bonheur. Une lutte entre son inclinaison et ses démons s'engagea. Ainsi, elle chercha les mots pour expliquer à Loévan sa décision. Elle afficha son plus grand sourire, assombri par une barre de lion au milieu du front :
_On ne peut pas continuer ainsi, je préfère partir, ne m'en veux pas....
Il respecta sa décision, tout pantelant qu'il était, mais ne la comprit pas.

Une semaine plus tard, ne pouvant plus survivre sans lui, Amandine courut dans les rues de la ville pour rejoindre sa résidence et se rendre à l'étage du dessus, au studio de Loévan.L'idée de le retrouver transportait déjà son âme et son corps sur un tapis de velour.Elle colla sur sa porte une vingtaine de décalcomanies en forme de cœur et frappa.Personne ne répondit. Elle glissa un message sous la porte et repartit la tête inclinée sur le carrelage froid du palier.Le soir même, on sonnait chez elle. Elle ouvrit et se trouva nez à nez avec ces yeux mauves qui l'entêtait tant. Elle trembla à l'idée de ce qu'il allait lui dire:
_Ton caprice est terminé, je vois. Je te remercie de bien vouloir enlever les auto-collants sur ma porte et de replacer ces cœurs décollés...... dans mon cœur !

1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Une bien sympathique amourette.
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Merci Jarrié
·