Dans le Secret des Saveurs & des Silences

il y a
3 min
17 701
lectures
19
Qualifié

Nourrissant mon imagination de sensations réelles ou imaginaires, je vous propose de vous évader le temps d'un rêve. Embarquement immédiat pour un pays érotique sensuel et subtil  [+]

Image de Hiver 2021
La scène se déroule à Dubaï, ville exubérante de tous les possibles. La nuit est tombée. La ville scintille des lumières des buildings érigés fièrement vers la Voie lactée. Au cœur de cette ville bouillonnante, tout en haut de l’une des plus hautes tours, se niche la suite luxueuse d’un palace.
Vous savez que je vous attends là-haut, suite N° 8. Vous montez directement au tout dernier étage. Alors que vous sentez votre cœur battre sous vos tempes, vous pénétrez dans la suite où des bougies sont allumées. Il flotte une odeur subtile de cannelle. Vous vous dirigez vers la terrasse. Son sol noir est encore chaud du soleil ardent du jour. Sur le côté gauche de la terrasse, une baignoire d’un style rétro en émail blanc dénote dans ce décor ultra-moderne. Je suis là, prenant un bain de lait d’ânesse, telle une Cléopâtre se préparant à l’Amour. Alors que vous vous approchez, je sors sensuellement l’un de mes petits pieds bien cambrés de danseuse orientale pour l’offrir à vos lèvres pour un baise-pied. Un genou à terre, votre bouche s’empare alors de mes orteils, un à un, pour les sucer langoureusement alors que nos regards se perdent l’un dans l’autre. Mon corps est toujours dérobé à votre vue dans la blanche opacité lactée. Puis, je décide de me dévoiler devant vous. Je me lève, le corps ruisselant de gouttes de lait. Je sors lentement du bain. Des perles de lait blanc maculent le sol sombre dans la nuit. Ouvrant un à un les boutons de votre chemise, je devine votre peau. Je recherche ce contact avec votre corps que j’ai tant désiré. Je viens coller mes lèvres sur votre buste. Vos tétons se durcissent sous ma langue amoureuse. Mes doigts font glisser votre chemise sur vos belles épaules et elle tombe à vos pieds. Je poursuis mon exploration, ouvrant votre pantalon pour vous en débarrasser en même temps que de votre sous-vêtement. Je suis alors à vos pieds et je remonte doucement, ma langue caressant langoureusement l’intérieur de vos cuisses. Une fois totalement nu, je vous prends par la main et nous nous dirigeons vers un petit guéridon sur lequel trône une théière en argent qui luit dans les lumières de la nuit. Elle contient un thé à la menthe qui vous a longtemps attendu. Je m’empare de la théière, viens me placer derrière vous et commence à verser ce doux liquide au parfum de menthe fraîche et au goût sirupeux sur votre corps nu. Le liquide vous recouvre les épaules, coule le long de votre dos, vient s’insinuer entre vos fesses et continue le long de vos jambes. Alors que le liquide est inexorablement attiré par le sol, mes mains quant à elles remontent sensuellement de vos chevilles vers vos fesses en passant entre vos cuisses. Ma langue lape le liquide sucré. Mes lèvres sont alors irrésistiblement attirées par vos fesses. Mes ongles et mes dents viennent alors y imprimer ma signature. Je ressens vos tressaillements alors que, le regard perdu dans les silences de la nuit, toute votre attention se porte sur mes doigts et mes lèvres. Vous avez alors terriblement envie de porter votre regard sur moi, de poser vos lèvres sur mes seins, d’orienter votre aiguille déboussolée en ma direction. Des perles de rosée viennent poindre sur votre friandise céleste. Vous me demandez alors, suppliant, « Puis-je me retourner, Maîtresse ? ». J’attrape alors vos épaules et vous retourne d’un coup sec. Ma bouche de loup-garou vient alors dévorer vos lèvres. Je me laisse emporter par mon désir de vous mordiller alors que vous vous dégagez de mes baisers pour aller goulûment téter mes seins qui se gonflent instantanément d’un désir fou. Mes doigts s’enfoncent dans votre croupe. Ma bouche désire savourer le goût salé de votre fier explorateur. Je déguste du bout de la langue cette précieuse liqueur, miracle du désir masculin. Puis vos mains se posent sur ma chevelure pour me signifier que vous souhaitez que ma bouche de démone sortie des enfers vienne sucer langoureusement et diaboliquement votre missel du diable diablement excité.
À quelques pas, un grand lit à baldaquin nous attend. Les draps blancs immaculés suggèrent un peu de fraîcheur dans la moiteur de cette nuit d’Orient. Alors que vos mains tentent de me retenir, je m’échappe, refusant d’obéir, pour aller m’allonger sur ces draps blancs les jambes repliées et écartées, offrant mon origine du monde à votre regard avide de curiosité. Vous vous approchez, hypnotisé. Vos doigts viennent écarter mes lèvres pour explorer plus profondément ma rivière cotonneuse. Votre langue vient stimuler mon clitoris pour qu’il décide de sortir de sa cachette. Puis l’un de vos doigts vient s’introduire dans mes pétales de roses pour étudier l’effet de cette pénétration sur mon excitation. Et lorsque je n’en peux plus de désir, je vous implore de venir introduire votre pont des émois à l’intérieur de ma rivière-mousse pour qu’il vienne s’y blottir tel un enfant à consoler au plus près de mon utérus. Mes doigts décident alors de venir s’introduire dans vos pétales de roses. Je ressens leur douceur alors que mon doigt s’introduit de plus en plus profondément dans un mouvement de va-et-vient. Je ressens le plaisir immense de m’introduire dans votre intimité, provoquant peu à peu votre abandon. Vos mains caressent mes fesses. J’ai très envie que vos doigts viennent stimuler mon anus. Je m’imagine en vous, ressentant votre désir dans mon clitoris que j’imagine verge en érection. Les stimulations mutuelles de nos pétales de roses nous emportent dans un désir intense de fusion. Nos sexes s’appellent, nos sexes se désirent, nos sexes se fondent l’un dans l’autre. Et nous nous abandonnons, dans le secret des soupirs, à la jouissance de nos corps confondus.
Des soleils se lèvent sur la terrasse du plus haut building de Dubaï. La ville s’éveille et nous nous découvrons dans la tendresse du petit matin. Blottis l’un contre l’autre dans la douce lumière de l’Orient, nous avons fait l’Amour pour la première fois.
19

Un petit mot pour l'auteur ? 18 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Bless Le Sage
Bless Le Sage · il y a
Magnifique
Image de Bless Le Sage
Bless Le Sage · il y a
J'ai beaucoup aimé
Image de Alma Donna
Alma Donna · il y a
Merci !!!
Image de De margotin
De margotin · il y a
J'ai aimé
Je vote

Image de Alma Donna
Alma Donna · il y a
Merci !!!
Image de Graloup
Graloup · il y a
Dommage que Dubaïe soit si loin! N'y aurait-il pas dans notre hexagone une annexe de votre paradis, où l'on pourrait se rendre et découvrir ces merveilles, "en présentiel"? (Quelle horrible expression).
Image de Alma Donna
Alma Donna · il y a
Le présentiel est compliqué en ces temps de confinement. Heureusement que les rêves n'ont quant à eux aucune frontière !
Image de Alain Albaric
Alain Albaric · il y a
J'attends avec impatience le récit de la deuxième fois...
Image de Alma Donna
Alma Donna · il y a
Merci pour votre impatience !
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Beau texte convenable à souhait, je vous invite sur mon site pour "J'AI OSE" merci
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
C’est bien écrit pour de l’érotique !
Pas ennuyeux, au moins.
Et puis les métaphores échevelées sont originales et font sourire.
« Le missel du diable », rien que ça ! 🙀
J’aime et je vote.

Image de Alma Donna
Alma Donna · il y a
Merci beaucoup pour ce beau commentaire ! J'aime beaucoup les métaphores echevelées qui font sourire !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Envie de recommencer...
Image de Alma Donna
Alma Donna · il y a
Merci ! A recommencer à l'infini...
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Première fois inoubliable. J'aime votre style, à la fois discret et si direct. Bravo
Image de Alma Donna
Alma Donna · il y a
Merci ! Style discret et direct, belle association !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mon soutien pour cette découverte de l'amour dans l'explosion érotique !
Image de Alma Donna
Alma Donna · il y a
Merci pour votre soutien pour cette découverte explosive !

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Double

Ophelie F.

La chaleur pèse un camion rempli de déménageurs ; lourde, humide et fiévreuse. Passé midi, je ne tiens plus sur mon siège en faux cuir. La fonte de ma culotte Petit Bateau, dans mon jean... [+]

Très très courts

Le bâton du baryton

Benoit Gautier

Hey Joe, te souviens-tu du film de Woody Allen La Rose pourpre du Caire ?... Les personnages traversent la toile et le cinéma envahit la vie. Telle ta voix chaude de baryton qui imbibait le... [+]