1
min

Dans le buisson

Image de Jonie

Jonie

17 lectures

0

Une figure qui fixe l’horizon. Nous sommes sur une plage du finistère en plein juillet. Le temps est instable mais quelques beaux jours ensoleillés percent le calendrier. (Je m’amusais, petite, à brûler les bouts de carton disposés tout autour de la piscine du jardin, par un faisceau de lumière solaire concentré dans le foyer d’une loupe. Les garçons, eux, s’amusaient à décortiquer les mouches. Allongés, le menton collé sur le dos des mains, ils attendaient que les fourmis récupérent leur butin. Les yeux rivés sur le ballet maîtrisé des minuscules bêtes, les garçons demeuraient immobiles de longues heures).
Sur la plage, la figure est debout, immobile, fixe l’horizon. Elle est bien stable sur ses jambes tendues en arcs boutants. Les bras posés sur les hanches, légère flexion du corps vers l’avant. La brise souffle sur les petits poils du nez. Des lunettes de soleil noires dans lesquelles le paysage se réfléchit. La fuite des nuages, une vague qui s’élève, et retombe dans un fracas énorme. S’achève dans un murmure lancinant, au bout de la plage.
Il observe depuis les dunes. Lunettes sur le nez. Slip de bain noir étroit. Flexion du corps vers l’avant. Mains posées sur les hanches. Immobile. Rien que le vent remuant les petits poils du nez. Sa peau est bronzée mais fripée.
Derrière un buisson de plantes grasses, une fille se rhabille. Assise de biais, elle rentre son bras dans le chemisier de jersey orangé. Le tissu glisse, s’accroche quelques fois aux poils iodés. Les mèches brunes collent aux joues. Ses longs doigts fins boutonnent le chemisier léger. Toujours dans la lenteur de l’air apaisé. Derrière le buisson, elle est abritée. Sa serviette de plage est humide. Elle se lève, la secoue pour décoller le sable mouillé. Hésite à sortir du buisson par les dunes - Je lèche ta peau et me revient le goût de l’étrille. C’est un crabe fin qui se mange délicatement, tu le savais? Sa carapace est fine, nul besoin de la casser, elle craque sous les doigts, d’une pression du pouce et de l’index. Les deux parties du crabe séparées, tu écartes doucement les pattes et une lamelle du corps vient avec. L’étrille se mange avec la langue. Tu suces le dedans. Fond-dans-la-bouche.
Elle sortira par la route. La serviette tenue à la main, la fille s’éloigne des dunes. Le vent soulève la jupe.
Dans le buisson, une mouche se pose sur le bikini à fleurs oublié. Elle s’aperçoit de la supercherie, bouge ses ailes frénétiquement et s’envole vers l’océan. Elle titube dans les bourrasques.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,